Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

Sacrebleu …

Voilà les chantres de la pensée unique en route pour un nouveau combat ; pas un combat d'arrière- garde ou bien de tranchée. Non, rien de tout ça ! C'est une nouvelle croisade qu'ils entendent mener, une bataille éclairée par l'onction divine, la nécessaire tolérance pour les religions et la liberté de culte. Et pour couper le bec à ces affreux bouffe-curé, ces maudits agnostiques, ces mécréants sans foi ni droit, ils affublent leurs ennemis jurés du merveilleux substantif de laïcards.

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

Quand on veut tuer son canidé on l'accuse de la rage. Quand on veut réduire à néant l'esprit de la loi de 1905, on affuble ces chiens de laïcs d'une étiquette au suffixe péjoratif. La messe est dite :il faut faire place aux religions dans ce pays, leur ouvrir grandes les portes des finances publiques, leur donner pignon sur rue et généraliser le concordat alsacien.

 

Les circonstances présentes, selon ces bons calotins, incitent à remettre en doute le bien-fondé de mesures trop coercitives vis-à-vis des démonstrations de foi. Pourquoi interdire le voile, la kippa ou bien la croix sur l'espace public ? La tolérance impose à ceux qui ne croient pas de supporter les démonstrations ostentatoires et vestimentaires de leurs camarades.

 

Il faudrait baisser pavillon, accepter de retourner sous le joug des religieux sous prétexte que la posture de la laïcité serait, à elle seule, cause des désordres du moment. Faire des religieux les victimes uniques d'un principe essentiel au vivre ensemble est à mon sens des plus injustes. C'est justement parce que les croyants n'ont eu de cesse de montrer leur pratique cultuelle qu'ils ont réussi à dresser les gens les uns contre les autres.

 

 

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

La foi est un affaire intime, domestique, spirituelle et absolument pas matérielle. La rue, l'école, le stade n'ont que faire de ces marques de dévotion à un concept qui serait supérieur à la loi nationale. Nous marchons sur la tête et, au nom d'une tolérance qui ne serait que faiblesse, il faudrait faire le jeu de l'intégrisme et de l'obscurantisme.

 

Mettre la burqa, la kippa ou une croix dans la rue, c'est, d'une certaine manière, ne pas reconnaître l'autre comme appartenant à une communauté qui transcende les différences, les distinctions de classe, de genre, d'origine, d'âge ou de culte : la nation. C'est accepter un enfermement dans une caste, un groupe qui ne se reconnaît pas dans l'ensemble qui est censé réunir tous les habitants de ce pays. C'est essentiellement nier la troisième valeur de notre devise nationale : point de Fraternité sans une laïcité, pure et dure.

 

D'ailleurs, de plus en plus souvent, on croise des individus qui se définissent d'abord par leur foi et non par leur nationalité. Il n'est pas acceptable de se déterminer par une foi qui foulerait au pied les valeurs déterminées par l'appartenance à une communauté nationale. On devine vite que les dérives actuelles ne feront que croître et s'amplifier quand ces joyeux défenseurs de la loi divine, auront obtenu le recul qu'ils appellent de leurs vœux.

 

 

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

La loi n'est pas modulable en fonction des croyances, pas plus que les programmes scolaires ni la mixité et encore moins l'égalité homme-femme. Il est des valeurs qui sont consubstantielles à la vie dans ce pays. Ne pas y adhérer, c'est accepter l'idée ne pas pouvoir y vivre dans le respect de la loi. Nous sommes là dans une dimension non négociable et il serait bon, que nos représentants osent enfin un discours ferme qui vaudrait pour toutes les communautés religieuses et non pour une seule comme on en a parfois l'impression.

 

La laïcité est une chance, une grandeur d'âme, une exigence qui élève en non asservi, qui fait appel au libre-arbitre et à la responsabilité de l'individu. C'est tout le contraire de la fidélité aveugle et absurde que demandent les religions. Je comprends aisément qu'elle soit intolérable aux factieux, aux méchants, aux tyranniques, aux odieux qui veulent plier l'humanité à des idées fausses. Elle est le souffle humain qui fait de chaque individu le seul responsable de ses actes, de ses pensées, de ses dires. Elle est grandeur quand les religions sont asservissement.

 

 

 

 

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

Je sais être de mauvaise foi par principe et par essence, n'étant qu'un pauvre mortel.. Ne me condamnez à l'enfer ; il m'est promis depuis toujours. Faites en sorte, cependant, qu'avant le néant de l'au-delà, la vie dans notre pays ne devienne pas l'horreur qu'elle est en certains points du monde où les religieux se sont emparés de tous les pouvoirs. Leur modèle a montré ses limites : les abominations dont il est est friand, les monstruosités faites au nom d'un guide évanescent. Alors, de grâce, arrêtez de saper le seul principe qui nous permet de rester debout dans un monde voué à des dieux sans morale. Que ce soit l'argent, Yahvé, Dieu ou Allah, aucun ne mérite de sacrifier notre laïcité sur l'autel d'une idée erronée.

 

Laïquement vôtre.

Laïque, nom de Dieu, et fier de l'être !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kakashisensei 21/02/2015 11:48

Si vous êtes laïcard, je vais être vachard: La France, qu'elle soit croyante, athée, agnostique, et enfin laique, n'a qu'un héritage religieux qui a profondément marqué sa culture :le christianisme. Il n y en a pas d autres. Aujourd'hui, hormis l'intérêt pour l'histoire, il ne représente plus rien. Le problème est ailleurs et n est surtout pas chrétien. Mais c est bien cette hypocrisie si caractéristique de la gauche et des libéraux qui ont créé tous ces maux incurables qui est à l oeuvre. Le point de non retour a été franchi. Nous allons droit à la guerre. C est inévitable. Laissons le temps au temps.

Ps: on peut manipuler un peuple amnésique plus facilement.

C’est Nabum 21/02/2015 15:30

kakashisensei

Reconnaître l’héritage culturel chrétien n’empêche nullement d’être un laïque et fier de ses origines

C’est aussi une manière de poser clairement les choses et de refuser ce qui arrive sournoisement

Nos valeurs ne doivent pas se diluer dans une religion geurrière

Jean du MoDem 20/02/2015 08:29

"Ne me condamnez à l'enfer ; il m'est promis depuis toujours."
"Faites en sorte, cependant, qu'avant le néant de l'au-delà".
Il y a une contradiction, il n'y a pas d'enfer dans le néant.
Pour ne pas confondre l'enfer et le néant, le religieux est nécessaire.
Qui t'a fait cette promesse? Un religieux?

C’est Nabum 20/02/2015 11:22

Jean

L’enfer c’est les autres, surtout quand ils ont la foi chevillé au corps avec un arme dans les mains. Le sabre a laissé la place à l’arme automatique. Le goupillon est devenu médiatique