Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les deux lettres volatilisées …

Heureuse perte !

Deux lettres disparues et la vie sourit. Leur portée était jusqu'alors discrète puis l'actualité les imposa, hélas, à la lumière de la vague boueuse des résultats électoraux ! Leur départ sera l'activité de quelques coups de ciseaux. L'alphabet peut se passer d'elles : il héritera alors d'ailes et d'air pur. Il y a toujours des possibilités de remplacer le sigle maudit, surtout lorsqu'il se charge de trop de morgue et de rage.

Jadis la première se réclamait l'exclusivité, à rebours de sa pâle copie grecque et la deuxième pour beaucoup avait sa rivale qui la remplaçait pour l'obscure règle orthographique. C'est la vague bleue belliqueuse qui brisa leur prestige. La patrie, tas de braises portait la colère et la peur des braves quidams trompés par les promesses illusoires, les désirs morbides.

Plus de charme pour ces deux lettres assaillies du regret de la période de Vichy. Leur poids pèse beaucoup trop sur l'espoir et l'amitié. Il est de première sûreté de les écarter à jamais. La vie retrouvera sa douceur et le pays sa quiétude. À l'opposé d'elles, vous respirerez mieux, vous sourirez à la vie et aux autres.

Taillez cet alphabet surchargé, abrogez les odieuses lettres : il y a impérative possibilité de couper les parties pourries, les corps malades, les idées vermoulues sous leur triste bastide. Le pays se ridiculise à porter haut la marque du rejet absolu. Il y a plus de beauté avec l'amitié et le respect qu'au travers de cet odieux discours primaire.

Avec les isoloirs, l'électeur trop colérique a choisi les lettres de l'abjecte idéologie. Leur retrait de la vie publique ouvrira l'heureuse ère légère. Le stigmate sera impossible alors que leur victoire serait la porte ouverte à la catastrophe politique.

Le discours se pliera à cette règle : deux lettres effacées pour toujours. L'orateur devra surveiller le lexique, le maître la grammaire, le plombier les mots et les maux exotiques, l'électeur se passera du vote vide, la télé se limitera à sa forme raccourcie.

Le coup de gomme salutaire, le retrait habile des sources du mal, les deux lettres du diable aux oubliettes de l'histoire … Merci la vie ! L'aveugle ouvrira l'œil du Cyclope pour se faire roi et complaire à l'idiome de jadis, le sourd cessera d'écouter les oiseaux de mauvais augure, le coléreux acceptera d'avaler sa morgue et l'amour de l'autre retrouvera les routes des paysages ruraux.

Adieu le père et la fille, leurs amis et leurs vassaux, leurs serviles admirateurs et leurs électeurs irascibles, les couards et les gueux, les peureux et les ataviques, les vils et les rats . Ces deux lettres du rejet au rebut et l'espoir retrouvera le sourire. La tête se privera de rides : plus de mot pour étiqueter cet espace vierge de système pileux. Il sera toujours porté haut mais il se passera de terme ou sera pré-pariétal !

La patrie retrouvera la mode à l'opposé de l'idée restrictive qui la réduit à des barrières à sa périphérie. La solidarité remplacera le troisième terme de la devise : celui qui déclare tous les êtres issus de la même mère et du même père, la belle sororalité de la devise tricolore.

La mesure est accessible à tous : ce texte atteste qu'elle est possible même si elle se dérobe à vous au début. Beaucoup de mesure pour la phrase, de la maîtrise pour l'écriture et aussi la parole et vous oublierez vite le rôle horrible qui a été celui de ces deux lettres il y a peu. Vis-à-vis de leurs adorateurs passés, je les prie de trouver autre chose à se mettre sous la lettre …

Jamais leur.

Les deux lettres volatilisées …

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kakashi 02/04/2015 17:07

Nabum,

La France est dénaturée de toutes parts. Je me sens un peu dans la peau de Mme Lioubov Andréïevna Ranevskaïa (La Cerisaie, Tchekhov).

Les Anglais ont gagné la guerre des esprits et ils nous faut accepter le monde nouveau tel qu'il se dessine. Enterrons les nations et l'âme des peuples au profit du capital multiculturel solidaire. De toute manière, nous a t'on laissé le choix ?

L'avenir sera radieux, je n'en doute pas, car les individus, et tous les individus seront aimants et fraternels.

Plus de frontières, plus de distinctions de sexes, de genres, de religions, de races, de cultures. Plus qu'un mélange homogène d'individus dociles, d'employés et d'ouvriers souriants, ne se satisfaisant que de séries américaines, sociabilisés qu'à travers leurs téléphones portables et tablettes tactiles.

Toutes les langues seront abandonnés pour l'anglais, et on accusera de racisme et de xénophobie les quelques réactionnaires que cet abandon soulèvera. Toujours au profit de la solidarité et de la société matérialiste. Un ministre européen d'origine française, fera cette sortie : "Ecoutez, à l'époque où le français était parlé, je n'étais pas né, aujourd'hui nous parlons anglais ..."

Des femmes voilées participeront aux réunions coquines de leur concitoyennes libertaires, et ne jurerons que par le dernier sextoy, tout ça, dans le rire et la bonne humeur. Les hommes, eux, se satisferont, non sans rougir de honte, de pouvoir se masturber devant des reliques de films pornographiques, la prostitution et les viols ayant totalement disparus.

Tout ce monde sera libéré, apaisé, épanoui.

En attendant ce futur providentiel, je vous tire ma révérence Nabum, je vais m'éloigner de l'univers médiatique du net, qui n'a pour seul objectif, qu'il soit volontaire ou non, de diviser la société. Ils font leur choux gras en misant là dessus.

Je vais me consacrer à l'écriture moi aussi !

Adieu Nabum. Je vous souhaite bonne continuation et ne perdez pas cette générosité qui vous caractérise. Si le seulement le monde pourrait avoir votre constance ...

fichtre 02/04/2015 13:34

grançois Mourissier ?

C’est Nabum 03/04/2015 12:10

Fichtre et kakashi

Je ne peux répondre à mon ami kakashi
qui semble tirer ici sa révérence.

Je ne vais pas épiloguer, ce départ sera une perte douloureuse

J’attends l’écrit promis avec impatience

à bientôt mon ami

Laure 02/04/2015 10:29

Il est dur cet exercice, cher Abum ou Mabum !!!!! : vous allez vous-même devoir adopter autre pseudo. S'exprimer par périphrases n'est pas plus commode. Comment appeler ceux avec ces lettres maudites ? revoir aussi tout le vocabulaire , adopter style télégraphique .Trop phatigamt pour moi .
Bravo pour ce défi !
Beau jour à vous

C’est Nabum 03/04/2015 12:11

Laure

Ce ne fut hélas pas simple et loin d’être parfait

N’est pas Pérec qui veut et cette disparition n’est pas proche hélas