Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Trois jeunes filles

Spécial Festival de Loire

Trois jeunes filles

Trois jeunes filles sur la rivière

Regardaient passer les bateaux

Elles se prétendaient lavandières

Et rêvaient d'un monde nouveau

 

À grands coups de battoirs

Elles en avaient le dos usé

En maudissant cette Loire

Qui les avait clouées sur le quai

 

Un beau jour devant elles passa

Un magnifique bateau tout de bois

À son bord trois jeunes gars

D'un regard les mirent en émoi

 

Les demoiselles fort émoustillées

Lâchèrent le linge dans le courant

Les mariniers leur firent tant d'effet

Qu'elles les désiraient pour amants

 

Sur le chaland les bateliers comprirent

D'un seul regard énamouré

Qu'il y avait là des belles à séduire

Il leur fallait bien vite amarrer

 

C'est quand ils mirent pied à terre

Que le monde fut tout chamboulé

En tombant dans les bras des lavandières

Ils avaient scellé leurs destinées

 

Quand ils virent la feuille à l'envers

Les jeunes filles devinrent des dames

Les mariniers n'étaient pas des pervers

Ils leur déclarèrent leur flamme

 

Ils restèrent sur cette berge

Pour qu'elles deviennent leurs compagnes

L'un y ouvrit une auberge

Les autres se mirent en campagne

 

Bien vite ils firent de leur chaland

Notre tout premier bateau-lavoir

Les dames vécurent avec leurs galants

Leur merveilleux amour de Loire

 

Trois jeunes dames sur la rivière

Regardaient toujours passer les bateaux

Elles continuèrent d'être lavandières

En travaillant ainsi au bord de l'eau

 

Trois jeunes filles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kakashisensei 18/09/2015 17:34

Si mon esprit était un moment donné, tordu par quelques considérations progressistes, je verrais dans votre fable une dimension nostalgique... Une morale passéiste... Une accusation à fournir... une suspicion fanatique, frénétique, automatique...
Par chance, comme vous, je n'ai pas cet esprit là et la cause des femmes se borne pour moi uniquement au bien-être de ma femme et de ma fille.
Au final, les femmes sont toutes un peu lavandières sur les bords ... ;)

C'est Nabum 19/09/2015 06:52

kakashisensei

Vous avez eu raison de glisser un peu d'adoucisseur dans votre raisonnement.
N'oubliez pas surtout le rinçage, c'est primordial et sans doute le secret d'une lessive réussie.
Quand à la touche finale, seul le fer saura la donner et laissons la ménagère s'en charger. Les hommes quant à eux, portent les fers à leurs sabots ....

Daniel Richard 18/09/2015 16:49

Et dire que celui qui ouvrit l'auberge n'est, peut être, autre que mon cousin remué de germain !

Raton laveur 18/09/2015 10:45

Ces laveuses sont de Daniel Knight.
Rien de ce qui est lavage ne m'étant étranger, je me permets de vous donner cette précision.
Je collectionne les tableaux de lessive et tout ce qui y fait allusion .
Belle et propre journée

C'est Nabum 18/09/2015 12:52

Raton laveur

Grand merci

Jean du MoDem 18/09/2015 08:43

Sur l'image, où se cache la troisième jeune fille?

Qui est l'auteur du dessin du bateau lavoir d'Orléans?

C'est Nabum 18/09/2015 09:04

Jean

La laveuse est sur mes genoux
Quant au dessin, je n'en sais fichtre rien

Vous voila bien renseigné