Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Lui qui ...

Voyage immobile

Lui qui ...

Lui qui ...

 

Il voyage dans sa tête

Depuis sa venue sur terre

Refusant c'est plus honnête

Les promesses délétères

Il rêve ses aventures

Lui qui se coupe du monde

En repoussant les morsures

Des illusions infécondes

 

Il se voit en flibustier

Naviguant sur toutes les mers

Quand il met sa vie en danger

Pour vaincre ses adversaires

Il est toujours victorieux

Lui le prince des chenapans

Un grand marin si glorieux

La vraie terreur de l'Océan

 

Il saborde les galions

Qui transportent à fond de cale

Des malheureux nègres marrons

Enchaînés pauvres diables

Par des individus sans cœur

Lui le marin des opprimés

Montrera son sens de l'honneur

En leur rendant la liberté

 

Il pille tous les navires

Revenant du nouveau monde

Comme d'étranges vampires

Cavés d'richesses immondes

Il redistribuera alors

Lui le justicier des flots

Simple redresseur de tort

Aux plus humbles tout son magot

 

Il terminera son parcours

Il en est tout à fait certain

Devant une haute-cour

Pour ses innombrables larcins

Il sera condamné à mort

Lui qui chérissait tant la vie

Au beau milieu de ce port

D'où il embarqua sur son lit

 

Il voyage dans sa tête

Depuis qu'on l'a mis à terre

Refusant c'est plus honnête

Les promesses de naguère

Il rêve ses aventures

Lui qui se coupe du monde

En repoussant les injures

Des propositions infécondes

Lui qui ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ourale55 03/10/2015 10:58

Superbe poème !
Bravo !

C'est Nabum 03/10/2015 12:49

Ourale

Je vous remercie
Cela me fait chaud au cœur