Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La grande arnaque …

Ont-ils senti le vent du boulet ?

La grande arnaque …

 

Une fois encore

 

Une fois encore le réflexe républicain aura sauvé les meubles à défaut des apparences. Les citoyens qui ont encore une relative conscience humaniste ont repoussé l'hydre fascisante, celle qui ne cesse de renaître pour s'insinuer dans les esprits les plus fragiles. La bête immonde fait peur, la menace suffit à laisser en place ceux qui ont tout fait pour que grandisse la haine et le dégoût, l'incompréhension et la peur.

 

Nos braves barons vont se frotter les mains, ils vont réclamer une victoire qui est, en définitive, leur déroute et leur honte. C'est parce qu'ils ont pipé les dés, falsifié les règles du jeu, truqué et déplacé le débat sur la perspective insupportable, bradé leur incompétence contre une prétendue respectabilité, que nous agissons au nom de valeurs qui ne sont certes pas les leurs.

 

Mais une fois les résultats tombés, une fois le petit frisson écarté, les mêmes ou leurs pareils vont reprendre les bonnes places et leurs mauvaises habitudes, oublier les déclarations de principe, les promesses généreuses pour s'enfermer dans leur tour d'ivoire. Ils vont reprendre les algarades honteuses, les déclarations à l'emporte-pièce, les batailles de principes, les coups foireux. C'est leur fonds de commerce, leur seul savoir-faire, leur raison d'être et de s'accrocher au pouvoir.

 

Nous rêvons d'un renouveau républicain, d'une démocratie vivante, aérée, intelligente, novatrice. Nous avons les mêmes depuis des décennies, sans espoir de changement. Ils n'ont jamais travaillé, ils sont issus d'une même classe sociale, ils sont coupés du réel. Ils ne sont même pas capables d'écrire leurs discours, incapables de vivre comme de simples citoyens, ils disposent d'avantages scandaleux et ils oublient d'être exemplaires.

 

Pourtant nous les avons, une fois encore, maintenus en place car l'offre se résume entre le mal absolu et ces arnaqueurs du quotidien. Nous n'en pouvons plus et nous voyons, désolés, que le seul débat qui vaille pour les deux années à venir sera de déterminer qui se présentera à l'élection suprême. Pauvres pantins dérisoires, pauvres marionnettes impuissantes, elles ne nous amusent plus et nous allons nous lasser de maintenir ces guignols en place pour écarter pire encore …

 

Mais quand allons-nous être enfin entendus ? Quand les vieux barons, les éléphants et les dinosaures vont-ils laisser la place ? Quand allons-nous sortir de la logique des partis qui accaparent les fonds publiques pour faire des élections une loterie entre les deux camps les plus riches ? Quand allons- nous changer de République, briser ce présidentialisme qui paralyse la vie de la nation et fausse toute réflexion ?

 

Jamais, bien sûr parce que, finalement, tout va bien et nous, les braves couillons, nous fermons les yeux sur leurs turpitudes, leurs forfaitures, leurs prévarications, leurs privilèges parce que le choix c'est eux ou bien le choléra. Ce n'est plus acceptable, ce n'est plus possible de maintenir des gens qui ont échoué sur toute la ligne depuis si longtemps sauf dans le maintien d'un système qui les favorise de manière éhontée.

 

J'en viens à penser que la victoire du parti-repoussoir serait seule de nature à balayer cette indigne caste politique. Mais à quel prix ? Le risque serait grand alors des déchirements, des trahisons, des ralliements de beaucoup de nos grands notables dans la maison marine car pour eux, seul le pouvoir est important, qu'importent les odeurs et l'honorabilité. L'histoire a montré la capacité de la classe politique à faire allégeance avec le diable.

 

Nous avons fait notre devoir de citoyen. Nous avons repoussé le mal. Eux, ils ne nous en seront jamais reconnaissants car au fond d'eux, il n'est qu'une seule chose qui importe : durer ! C'est à pleurer, à s'indigner sans espoir d'être entendus. Le vent du boulet passé, les bonnes habitudes reviendront au galop, les petits fours, les places réservées, les passe-droits, les décorations et les coupes de champagne. Pour le reste, ils ne servent à rien, ce sont les lobbies qui font les lois et imposent leur volonté ici ou ailleurs.

 

Dans ces conditions, nous sommes bien bêtes de leur confier encore les clefs d'un camion qu'ils n'ont jamais su conduire. C'est à cause de notre inébranlable naïveté, de notre indéfectible conscience civique, si loin de leur odieux cynisme et de leurs multiples trahisons. Un jour, nous baisserons les bras et, ce jour-là, nous serons encore les premières victimes de la catastrophe à venir. Nous sommes pris au piège : nulle issue ne se dessine à l'horizon.

 

Désespérement leur.

La grande arnaque …

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

kakashisensei 14/12/2015 18:27

Je vous accorde que Sarko est un problème pour la France.

Je me déplacerais aux primaires LR, payant de ma poche deux euros consentis, juste pour voter Juppé, histoire d'éviter le pire pour 2017.

Je vous invite à faire de même (vous êtes pas obligé de voter Juppé par contre, mais au moins contre Sarko, et ce, en vous invitant dans son propre camps)

C'est Nabum 14/12/2015 18:45

Kakashi

Je me refuse à donner de l'argent à ces bandits
Deux euros pour éviter le pire

Je sais que c'est possible mais méritions nous d'éviter la catastrophe ?

kakashisensei 14/12/2015 18:03

Et pour finir, pour les électeurs de ce parti, quand j'en croise, je leur dis que même les plus justes colères n'épousent pas toujours les bonnes solutions.
Voilà vous savez tout.

C'est Nabum 14/12/2015 18:13

Kakashi

Voilà qui est sage

kakashisensei 14/12/2015 17:44

Nabum,

Je ne pense pas que le FN soit un parti fasciste, du moins dans son programme. C'est un parti nationaliste, comprenant divers courants de pensées, des protectionnistes aux conservateurs purs et dures et paradoxalement libéraux.
S'il était élu, je pense qu'une guerre civile éclaterait, pouvant aboutir à ce que fait Assad actuellement avec son peuple, ou bien un régime très autoritaire en cas de victoire de la gauche.
Mais le FN ne sera jamais élu. Au mieux, il franchira la barre des 20%. Les journaleux aiment jouer avec les peurs, c'est plus vendeur. Regardez ce film «Les nouveaux chiens de garde» que la presse s'est bien gardée de plébesciter en 2011, et pour cause.
Je ne suis'pas pro FN pour de multiples raisons, notamment son côté extrême. En revanche, il met l'index sur les sources de maux sociaux, que les autres partis n'ont pas le courage d'évoquer par souci électoraliste.

C'est Nabum 14/12/2015 18:03

Kakashi

Dans son programme certes pas mais par essence et par destination, ce parti est un danger certain.
Que le FN soit révélateur, je suis d'accord avec vous.
Qu'il ne passe jamais, c'est moins certain.

Un second tour Droite-FN en 2017 et la gauche cette fois ne se déplacera pas, surtout si c'est SarKO

Nous verrons bien

kakashisensei 14/12/2015 14:05

Nabum,

Vous décrivez dans ce billet, ce que je vous ai dit il y a peu: nous sommes dans une impasse démocratique.

Sauf qu'à la différence de vous, en l'état actuelle de la France, de la division et de l'abandon d'une parti de son peuple, je ne juge pas le parti mariniste pire que les autres.
Je pense que vous vous trompez dans votre analyse du mal absolu. De Gaulle, fondateur de cette république à sa mesure et qui vous fait aujourd'hui tant vomir, ne s'était pas laissé prendre aux pièges, nombreux, qui un jour permettent l'election d'un despote au pouvoir. L'homme, usé par les vicissitudes guerrière de son siècle, avait ouvert la voie à ses successeurs par son exemplarité.
Figurez vous le destin de ce grand monsieur, issu d'une pieuse famille de catholiques: lecteur de Maurras et de Peguy, il s'engage sur le front de la première guerre par patriotisme ( je pense qu'il s'agit là d'un des terreaux du Mal, avec Wall Street, des futures vrilles cérébrales antisémites: Céline, en autres exemples, qui trouvait dans sa haine à l'égard des juifs, la justification d'un pacifisme).
Ensuite, la seconde guerre, où l'homme réunit sous son égide la résistance, allant des communistes aux nationalistes ( le régime de Vichy était un gouvernement collaborationniste d'extrême droite et certainement pas nationaliste, parce que vous entendrez bien que des nationalistes qui collaborent avec l'envahisseur, ça fait de drôles nationalistes).
Et enfin, l'imminent Général, qui au sortir des deux guerres dans une France en lambeaux, morose, bousillées, tant matériellement que spirituellement, a su insuffler l'énergie nécessaire pour qu'elle recouvre une part de ces Lettres de noblesse, en y mêlant nationalisme et humanité, respect et liberté, modernité et indépendance.
Et l'immense Bonhomme, aux fins testamentaires, de refuser les funérailles nationales (elles auraient fait autant de grabuges que celles d'Hugo à mon avis), et la présence des élites et chefs d'état. Seulement une cérémonie funéraire dans une modeste église, en présence de ses proches et de quelques militaires.

Cette république est son héritage. Je pense qu'en observant le parcours et les discours politiques de De Gaulle, celui-ci avait cerné les origines du Mal, et nous transmis des indications claires afin que les erreurs de son siècle ne se reproduisent plus.

Sa mémoire comme sa sagesse ont été trahies.

C'est Nabum 14/12/2015 16:54

Kakashi

J'ai beaucoup aimé votre leçon d'histoire et comme vous j'admire De Gaulle tout e m'indignant de la médiocrité de ceux qui se réclament de lui sans jamais comprendre l'indispensable exemplarité que cela impose

Pour vous il ne faut pas craindre l'hydre fasciste. C'est là un point de divergence, la bête est sournoise, elle se donne des apparences trompeuses avant qu'une fois dans la place, retrouver ses vieux démons et sa hargne

Mais bon l'avenir proche dira qui de vous ou de moi avait raison

Quant aux leçons du général, plus personne ne les comprend

ourale55 14/12/2015 10:30

BRAVO ...
Excellent écrit !

C'est Nabum 14/12/2015 10:58

Ourale

Merci beaucoup