Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les murs n'ont pas tous des tympans ….

Les sirènes de l'état d'urgence

Les murs n'ont pas tous des tympans ….

 

Se faire tirer l'oreille.

 

Voilà qu'est revenu le merveilleux temps de la suspicion, des écoutes et des commérages. L'oreille aux aguets, il convient d'entendre sans être écouté tout en ne parlant qu'avec parcimonie. Tout est désormais sujet à interprétation, délation et signalement. Il convient de se faire tirer l'oreille la sortir de ce mauvais pas dans lequel l'ont surprise les murs espions.

 

Non, vous ne rêvez pas: si votre oreille bouchée vous siffle c'est parce que quelqu'un sur table d'écoute vous épie en boucle. Vous ne parvenez pas à percer le pourquoi d'une telle considération de nos amis aux grandes oreilles. L'essentiel est que tout cela se fasse grâce à nos impôts ; il n'est pire sourd que celui qui n'a pas l'oreille du pouvoir.

 

Vous restez sur votre faim ; le ventre mou de l'opinion n'a pas plus d'oreille que de commisération pour ceux qui se voient ainsi privés d'une liberté fondamentale :celle de l'opinion et de son expression. Vous allez vous retrouver dans le pavillon des assignés à résidence, vestibule avant la maison d'arrêt des émissions auditives. Le bouche à oreille vous a pointé du doigt ; vous voilà à l'index ; encore un petit effort et votre auriculaire sera sous les verrous.

 

Vous pourrez alors dormir sur vos deux oreilles, sans oreiller ça va de soi : le confort n'est pas le fort des forces inquisitrices. On vous avait bien mis la puce à l'oreille, vous pensiez que c'était pour vous prévenir du danger. Que nenni, vous étiez déjà en surveillance électronique. Décidément, on n'arrête pas le progrès en terme d'espionnage.

 

Vous aviez l'oreille musicale, la voilà carcérale. Encore heureux qu'on ne vous la coupe pas ou bien qu'on ne vous la taille en pointe afin de mieux vous faire entendre raison. Ne cherchez pas à coller votre oreille contre la cloison ; un œil vous espionne par le trou de la serrure. Vous y entendriez un bourdonnement informe : celui de vos voisins, radicalisés à qui l'on prie aimablement de renoncer à Satan et ses œuvres.

 

Vous êtes au fond du gouffre. Vous n'avez plus qu'à creuser un canal auditif pour retrouver l'usage de votre oreille externe. C'est avec des oreilles décollées que l'on peut sentir le vent venir et prendre la poudre d'escampette. Profitez de l'aubaine : il est encore temps de vous tirer d'affaire. Évadez-vous, fermez les yeux ; vous pourrez alors dormir sur vos deux oreilles : l'état d'urgence aura cessé de vouloir dresser les oreilles et les consciences.

 

Tout cela n'était qu'une farce. Malgré tout, vous m'avez accordé une oreille attentive : preuve s'il en est que vous appréciez les textes ourlés et histoires douces à vos oreilles. Vous étiez exempt de cérumen, ce qui vous permis d'entendre de vos propres oreilles ce billet sans queue ni tête.

 

Mais que ce passe-t-il ? Un peu de sang s'écoule de votre pavillon. Vous seriez-vous écorché l'oreille à l'écoute de mes inepties ? Si tel est le cas, je vous prie de m'en excuser. L'époque n'est certes pas propice à avoir l'oreille sensible. Cachez-la donc sous un bonnet rouge ! Celui de l'indignation et des oreilles qui vous chauffent. Ne vous faites pas de mauvais sang, le pire n'est pas encore en place.

 

Ceux qui pensent mal auront bientôt les oreilles d'âne et la marque d'infamie au front. Il faudra être sourd et muet quand le pouvoir se durcira plus encore. Ce que vous écouterez d'une oreille, il conviendra que cela sorte par l'autre. Ne se souvenir de rien, ne penser à rien, vous couvrir ou vous boucher les oreilles et mettre vos mains devant votre bouche quand vous bayerez aux corneilles. Les oiseaux de mauvais augure font planer leur sourde menace.

 

Mes oreilles me cornent. Je n'aime pas cette rumeur qui monte dans nos plaines. Elle m'est désagréable : la haine, la peur, le rejet de l'autre sont en marche. J'aimerais faire la sourde oreille aux noirceurs du moment, me lover tout contre une oreille attentive, lui glisser des mots doux et oublier ce récit assourdissant.

 

Auriculairement sien.

L'aigrette et le lapin : Photographie Christian Beaudin

Les murs n'ont pas tous des tympans ….

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gcunpeu 07/12/2015 19:43

Les gars vous déconnez ou quoi ?
Certes nous sommes gouvernés par des guignols depuis des lustres.
Certes la course à l'argent nous rend méchants.
Vous comme moi avons la vie facile.
Ces gens qui votent noir l'on souvent aussi , ne croyez pas qu'ils sont tous désepérés , loin s'en faut.
Je crois surtout qu'une bonne part est égoïste et centrée sur sa petite vie ..
Ce n'est pas une histoire de drapeau ou de Maseillaise , oh non.
Mais le pire c'est d'avoir oublié ce que fut la France de Pétain et ce que sera celle pour qui ils votent.
Si c'est ça défendre le drapeau, la patrie en danger.....
je crois que je quitterai le navire même si déserter en période de guerre n'est pas ce qui se fait de mieux.

C'est Nabum 08/12/2015 06:41

gcunpeu

La France de Vichy est de retour et la pastille est difficile à avaler
La peur d'un côté, l'égoïsme de l'autre, les lâchetés de tous et le Bonimenteur qui ne fait que mettre des mots sur le feu ...

Certes, mais des mots pour rire et repousser la honte

Il ne faut pas m'en vouloir

kakashisensei 07/12/2015 09:13

Et je précise que je ne suis pas allé voter.
Mais par contre, je suis certain que MLP aime davantage la France que Valls ou Sarkozy et même Mélanchon. Non moi ce qui me dérange c'est'que MLP veuille sortir de l'Europe ou enquiquiner les femmes avec l'avortement. Parce que une partie de moi, hugolienne, trouve ça beau l'Europe et les femmes doivent continuer à disposer de leur corps comme elles l'entendent. Sinon...

C'est Nabum 07/12/2015 09:49

kakashisensei

Tour est si complexe que je ne vais pas accepter les sipmplifications

Oui à l'Europe d'Hugo et d'Henry IV telle qu'il l'a rêvait

Non à l'Europe de l'argent et du capital

kakashisensei 07/12/2015 09:08

Nabum,

Il n'y a ni peur ni haine ni rejet de l'autre, seulement de sourdes oreilles inconscientes.

Le FN c'est la conséquence des idées de cet antiracisme libéral que vous prônez tant.

La peur du drapeau la haine de l'hymne nationale et le mépris des Français ont trop perduré. Les âmes se réveillent démocratiquement et le FN n'est certainement pas un parti plus méprisable que les autres.

On ne peut pas passer une vie à déconsidérer tout un pays et une couche sociale particulièrement pour pleurer ensuite quand ces gens se défendent.

Les journalistes, les politiques et une majorité de citoyens sont encore déconnectés et vivent dans le monde bisounours. Aussi rassurez-vous, l'Amour, la grande amitié à sens unique, les insultes, le mépris pour un important nombre d'autochtones ont encore de beaux jours devant eux.

C'est Nabum 07/12/2015 09:48

kakashisensei

Vous m'attribuez une idéologie qui n'est pas mienne
Relisez tous mes textes sur l'école et les nuances que j'apporte
L'autre n'est pas bon de nature, il doit faire lui aussi des efforts pour vivre là où il a choisi de mettre ses pas.

Je n'agresse jamais les électeurs qui faute de solutions acceptables, d'écoute et de considération vont là où on les flatte