Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les vœux pieux

Aux douze coups de l'ennui !

Les vœux pieux

Pour enfoncer le clou !

 

Voilà revenue cette merveilleuse période où tout le monde est gentil, tout le monde est beau. Le sourire hypocrite et la componction de circonstance, il va falloir supporter la litanie insupportable des vœux en tous genres, des formules insipides, des propos sans sincérité, des messages plus grotesques les uns que les autres …

 

Président, ministre, maire, voisins, amis lointains, familles et inconnus, passez donc votre chemin. Je ne supporte pas cette tradition délirante, ce grand moment de concorde fictive. J'ai la chance de n'avoir point de téléphone portable aussi aurai-je au moins la paix le 31 décembre à minuit. Je ne participerai pas au grand embouteillage des ondes.

 

À titre personnel, je préfère lever mon verre avec quelques personnes plutôt que d'envoyer une bouteille à la mer sur l'immense vague planétaire. Trinquer sans avoir besoin de tenir des propos lénifiants sur la santé, l'argent, le bonheur et autres fadaises sylvestres c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Quelques bulles et basta ! Le passage, pour symbolique qu'il soit, n'a jamais cassé trois pattes à un canard.

 

Quand je pense à ce mois de janvier où, une fois encore, comme l'année passée, comme toutes celles qui l'ont précédée et comme, hélas, toutes celles qui vont suivre encore longtemps, nous allons payer des impôts pour que les guignols qui nous gouvernent lèvent leur verre à notre santé en tenant des discours creux et sans talent sur la marche du temps, j'enrage et je m'étrangle d'indignation.

 

La fève de la galette à laquelle jamais je ne participerai, me reste en travers de la gorge. Ces braves gens se prennent pour les rois mages, ils annoncent monts et merveilles à qui veut encore croire à leur impuissance notoire. Il serait si bon qu'ils se taisent enfin et cherchent un peu à agir sans amuser la galerie des éternels pique-assiettes !

 

L'état d'urgence ne serait-il pas de nature à mettre un point final à ce balai des jocrisses ? Voilà bien ce qui pourrait arriver de mieux. Je ne me fais aucune illusion, ceci n'est qu'un vœu pieux qui n'enfoncera jamais le clou de ce spectacle indécent. Rien ne changera au royaume des magiciens, ceux qui restent en place malgré leur impuissance chronique et pathologique.

 

Laissons ces nobles personnages, porteurs de rosettes imméritées, bénéficiaires de places réservées, privilégiés et dignitaires d'un état qui parasite les citoyens. D'eux il n'est rien à attendre. Ils se servent et en oublient de nous servir. Leurs paroles, une fois encore, s'envoleront sans aucune difficulté, elles sont si vides de sincérité, qu'elles déjouent aisément les lois de la pesanteur.

 

Ne cherchons pas à les imiter. Détournons-nous de ces souhaits qu'on prononce sans conviction. Serrons-nous les coudes, soyons plus solidaires, plus attentifs aux autres, plus humains tout simplement. Ce n'est pas en mots que l'on transforme le monde. Ce sont les actes seuls qui permettent d'inverser la tendance.

 

Alors les amis, laissons passer ces douze coups fatidiques sans la moindre hypocrisie. Les embrassades et les langues de belles-mères ne changeront jamais l'injustice de cette société inique. Demandez-vous simplement ce que vous pouvez faire pour améliorer votre vie et celle de vos proches, pour agir contre le dérèglement climatique, pour favoriser la paix et la concorde, pour abattre les injustices qui sont consubstantielles à la société libérale.

 

Je devine que ce discours n'a que peu de chance d'être entendu et encore moins d'être compris. Les moutons adorent se jeter à l'eau à la queue leu-leu. Le pauvre Panurge n'y pourra rien, impuissant et désolé, il verra son troupeau se noyer sans rémission. Il aura cependant la maigre consolation que chaque tête de ce bétail docile aura souhaité une bonne année à son voisin avant de disparaître dans les flots de ce monde en plein naufrage …

 

Moutonnement vôtre.

Les vœux pieux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kakashisensei 31/12/2015 15:43

Entre les frénétiques cyclopéens d'un Dieu d'un autre âge, et la montée en puissance du FN talonnant celle du chômage, il faut reconnaitre que l'année 2015 aurait de quoi rendre chèvre notre bon Président.
Heureusement qu'il nous reste le vin. Et celui-ci que nous propose le gentilé de Condrieux, bien qu'excessif par le prix, nous exalte les papilles d'une subtile délicatesse rare, achevant son exhalaison en bouche par une note minuscule finement sucrée. C'est un poème pour notre langue, faut-il l'avouer.
Sinon, à bien réfléchir, que fêtons nous d'autre le 31 au soir, que la joie absurde de tourner en rond dans l'univers ?

C'est Nabum 31/12/2015 17:13

Kakashi

Buvons buvons bine, buvons l'ami buvons et oublions monstres et furieux, toquards et menteurs, buvons ce bon vin clairet et que la tête nous tourne, tourne pour célébrer une nouvelle rotation terrestre

Raton laveur 31/12/2015 10:22

Désaveu net des vœux mal venus, vœux lus, vœux lourds, vœux veules que veulent les veaux vautrés
(j'ai rien trouvé avec moutons mais c'est le même esprit).
Faisons comme s'il ne se passait rien alors puisque rien ne va se passer .
A vos souhaits quand même !

C'est Nabum 31/12/2015 13:14

Raton Laveur

2tournons toute notre saoul, c'est de saison
Merci

attention..... 31/12/2015 09:44

http://laveritenevousplaira.wix.com/laverite#!achat-en-ligne/cjg9

C'est Nabum 31/12/2015 13:14

Cessez donc de m'importuner ainsi