Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La face obscure de notre démocratie

Au royaume des corrupteurs .... les corrompus sont nos princes

La face obscure de notre démocratie

 

Les vestibules du pouvoir.

 

Il existe une fonction sidérante, absurde, honteuse et désormais reconnue ouvertement au cœur de ce que nous nous obstinons à nommer « Démocratie ». Il y a bien longtemps que tous ceux qui aspirent au pouvoir ont renoncé à la vertu, à la morale et au bien public. Ne leur jetons pas la pierre, nous les avons choisis en connaissance de cause et ils sont entourés d'une armée d'hommes d'influence, de gentils corrupteurs, de vilains manipulateurs, d'immondes désinformateurs dont nous ne pouvons plus ignorer l'existence.

 

Ce sont ceux que vous désignez sous le vocable aimable quoiqu' étrange de lobbyistes et que je qualifierais de crypto-influenceurs, représentants de commerces ou de puissances occultes ; ils ont un accès privilégié dans les vestibules de nos institutions. Ceux-là ne se voient jamais rejetés de ces palais nationaux où seul le petit peuple n'a plus droit à la parole. Ils peuvent, avec la bienveillance des gardiens de ces lieux, semer leur fiel, transformer la vérité, avancer leurs contre-vérités au nom de leurs si précieux intérêts.

 

Ils portent haut, parlent bien, sont bien parés, pour les hommes, joliment dévêtues, pour les femmes qui font commerce de l'influence. Cette activité souterraine, parfaitement immorale, est une branche moderne du plus vieux métier du monde. Ça pue le mensonge, le fric et les abus de toutes sortes. Il y a de la magouille, du pot-de-vin, des cadeaux somptueux et des avantages de toutes natures y compris en nature !

 

Le crypto-influenceur est écouté, apprécié, remercié par tant de ces braves gens qui se prétendent encore nos représentants alors qu'ils ne sont que leurs obligés. Nous venons légitimement à douter de leur conception de l'intérêt général, eux qui aiment à se vautrer dans leur modeste intérêt particulier. Dans les arcanes de nos pouvoirs, l'argent semble le seul argument recevable.

 

Qu'un groupe de pression fourbisse ses armes pour obtenir un achat public, une autorisation de vente sur le marché français, une loi favorable à ses couleurs, une mise à l'écart d'une enquête compromettante, rien de plus normal : ces gens-là n'ont ni foi ni conscience. Mais que nos députés européens ou bourboniens, que nos sénateurs sénescents, que nos ministres jamais intègres, que nos médias serviles déploient le tapis rouge à cette armée de l'ombre, c'est un pur scandale, un déni de démocratie. Qu'ils les accueillent à bras et poches ouvertes est pire encore, mais cette fois, nous ne sommes nullement surpris. Nous avons compris que ce joli panier de crabes en pince pour l'argent quand il est sale ...

 

Grâce au rôle occulte de ces oiseaux de malheur, on a laissé vendre une boisson énergisante qui se réclamait de la liberté du commerce, on commande des vaccins pour satisfaire l'industrie pharmaceutique, on équipe la police d'un appareil qui ne fait pas que des étincelles, on accorde une licence téléphonique à un marchand de béton. On laisse dépérir la COP 21 pour ne pas contraindre les grands groupes qui empoisonnent la planète mais arrosent copieusement ses dirigeants.

 

Les exemples sont bien trop nombreux pour que je les évoque tous . Plus le danger est réel, plus le produit est néfaste, plus les sociétés concernées usent de ces sinistres personnages. La mort et la désolation rôdent autour des marchands d'armes ou de pesticides, de téléphonie mobile aujourd'hui , de l'amiante, du mercure hier. Le pétrole coule à flots et les énergies renouvelables n'ont pas su encore arroser comme il convenait les rois corrompus.

 

Nulle loi ne viendra entraver ce petit arrangement entre amis. Une campagne électorale coûte cher et l'argent est bien le seul nerf de cette guerre qui maintient au pouvoir les plus pervertis, les plus corruptibles, les moins moraux des deux sensibilités politiques de ce pays. Ne nous leurrons pas : la troisième voie joue les épouvantails mais l'amour immodéré pour l'argent douteux de la famille en question, ouvrira, à son heure, toutes grandes les portes d'un comportement analogue.

 

Les crypto-influenceurs ne s'y trompent pas : ils ne font pas la queue devant les bureaux des petits partis ; seuls les cabinets, ces lieux d'aisance trouvent grâce à leurs yeux. Ils se contentent d'investir dans les deux possibles de notre échantillon politique : ceux qui se garderont bien d'interdire une pratique qui les engraisse tant. Devenons à notre tour un groupe de pression. Usons à loisir de notre pouvoir de dénigrement, d'accusation publique, de condamnation des pratiques indignes qui sont la règle dans les salons de nos Palais. Que la toile englue ces sinistres personnages et qu'elle obtienne enfin le changement radical d'un système devenu obsolète, pervers et corrompu !

 

Arachnidement vôtre.

La face obscure de notre démocratie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

kakashisensei 14/01/2016 09:48

C'est ainsi que tout se joue en effet.
Quant au dénigrement, l'accusation publique, la condamnation des pratiques indignes, sans preuves irréfutables, c'est de diffamation (substantielle) que l'on vous accuse. La loi se fait gardienne des turpitudes du pouvoir et de ses groupes de pression.

Pour ma part, je juge qu'en l'état actuel de notre démocratie, les trois quart des médias, au service d'une certaine idée de la gauche, sont devenus le mauvais heur régressif de notre pays. Ils flanchent toujours davantage vers une forme de totalitarisme idéologique. Ils n'ont qu'une seule et même bouche, phatique, émouleuse, belliqueuse. Il suffit d'écouter le premier des ministres en appeler à la guerre civile si jamais le FN l'emportait quelque peu pour que des slogans fanatiques aient surgi, que les médias se liguent, que certains commentateurs suggèrent la formation de hordes, si jamais...
Antérieurement encore, l'épisode des migrants fut tout aussi intéressant. Les mêmes, à grands coups de maillet médiatique sur la tête d'un peuple, méfiant d'abord, plus docile ensuite, prirent parti corps et âme en faveur de la venue de centaines de milliers d'individus, des hommes majoritairement, fuyant guerre et misère. Devant l'ampleur du phénomène la Chancelière allemande chancela positivement pour ces êtres déchus d'une existence digne. Grande victoire pour ces dieux vikings, ces journalistes fils d'Odin. Pour clore l'effusion clivante (il s'en trouve malheureusement qui ont la tête dure), on ne lésigna alors plus sur les moyens afin de s'assurer de la réussite de la lobotomie orchestrée, il fallut exhibé le souvenir de cet enfant échoué sur la plage en peinture romantique : Delacroix en aurait été jaloux, assurément. Enfin, ils finirent par faire la morale aux Français, qu'ils accueillissent des migrants chez eux seraient pas mal en effet. Des gens formidables tout ce petit monde, journalistes, militants, migrants.
Puis, dans la nuit du nouvel an, des agressions sexuelles en Allemagne. Aussi en Suède, mais on en parle moins. On évoque des migrants parmi les auteurs. Le pays de coeur de Mme de Staël en refourgue en douce à l'Autriche, tellement ça dégueule. On dit que ça tousse de ci, de là.
Je fais l'impasse sur Je suis Charlie ou la déchéance de nationalité. Je pense sincèrement qu'une part importante des médias, à la solde de lobbies se revendiquant de gauche sont devenus un problème pour le bon déroulement démocratique de notre pays et sa cohésion nationale.
La guerre n'est pas loin, peut-être même qu'elle n'attendra pas MLP au pouvoir.

C'est Nabum 14/01/2016 10:20

Kakashi

Je diffame sans doute, je dois être un affreux gauchiste moi qui serait davantage anarchiste. Je veux bien porter tous les griefs contre moi, j'ai le dos large.
Quant à la presse de gauche, je n'en suis pas, rassurez vous.

La vérité n'a pas de couleur politique, la vérité se moque des idéologies, la vérité finit toujours par exploser à la face des gens.

Je suis porteur de cette vérité tout comme vous pouvez l'être et c'est pour cela que nous avançons tête droit dans ce monde de gens courbés

Ne nous divisons pas