Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

C’est un jardin extraordinaire.

Il suffit pour ça d'un peu d'imagination ....

Le théâtre de verdure.

 

Édith et Bruno vous convient dans leur jardin, un espace foisonnant où la nature rêve d’opulence , un espace encore préservé alors que la ville l’enserre, sournoisement. Mais une fois franchi le grand portail, vous oubliez la cité pour vous retrouver dans un écrin de verdure, un jardin en hauteur, un univers de liberté et de couleur. Vous prendrez alors la peine de suivre le guide : Édith la conteuse se fait ainsi la dame aux roses et aux plantes grimpantes. Bruno sourit ; il sait le prix du labeur pour obtenir pareilles merveilles …

 

Ce jardin ne se donne pas qu’à la contemplation. Depuis dix ans, nos deux jardiniers conteurs en ont fait un décor culturel, un endroit ouvert à toutes les expressions artistiques. Leurs soirées rassemblent quelques curieux, des initiés, des amis. On y partage le panier et le goût de l'éclectisme, le plaisir de se retrouver et l’envie de découvrir un nouveau talent ou bien une technique de culture.

 

Le spectacle débute toujours par le tour de ce grand décor drapé de verdure et de roses. Le côté cour n’existe pas, il n’y a qu’un côté jardin dans ce théâtre somptueux, magique et luxuriant. Huit mille mètres carrés qui vous plongent dans un ailleurs propice au rêve, à l’admiration, à la poésie ou bien à la musique. Tous les arts trouvent leur place ici : il suffit que les artistes soient amis de nos jardiniers des muses.

 

Je suis un nouveau visiteur de l’endroit. Je n’ai pas eu le plaisir de participer à cette belle aventure depuis ses origines mais qu’importe, Edith et Bruno ont le talent de vous recevoir comme s’ils vous connaissaient depuis toujours. Vous êtes chez vous, vous prenez l’apéritif et vous discutez à la bonne franquette. Point de chichi ni de tralala, pas de tenue de soirée ni de protocole : l’art est enfin dépouillé de ces conventions sociales si chères à la bourgeoisie en représentation. Vous êtes à deux pas de l’artiste qui est un visiteur parmi tous les autres.

 

La visite terminée, on boit le verre de l’amitié avant que de profiter du spectacle. Un conteur vous entraîne dans son univers, une chanteuse vous transporte dans celui d’un grand poète local, des danseurs vous prennent par la main, des musiciens vous entraînent dans leur monde mystérieux. Le jardin se met au diapason, le soleil se couche, les lumières se diffusent, les senteurs s'exhalent et vous êtes entouré de sensations différentes. Toutes les muses s’amusent de vos sens, vous découvrez les joies de l’Eden primordial.

 

Instants de quiétude qui peuvent se prolonger en observant les étoiles ou bien en partageant ensuite un repas dans la douceur d’un printemps qui a enfin pris rendez-vous avec la saison. Le temps est suspendu ; vous avez perdu pied avec le réel. Quel bonheur ! Les oiseaux ont pris le relais de l’artiste ; vous frissonnez, la fraîcheur tombe mais pour rien au monde vous ne quitteriez ces lieux pour un prétexte aussi futile.

 

Avant de partir, vous laissez votre adresse électronique à l’hôtesse de maison. Vous ferez ainsi partie des privilégiés qui apprendront quel sera le prochain moment de grâce. En cette période, le programme est riche, les découvertes nombreuses. Il se passe toujours quelque chose dans ce jardin extraordinaire. Ne passez pas par ici sans faire une petite visite à Edith et Bruno et à leurs merveilleuses roses en liberté.

 

Il se peut même qu’un jour un Bonimenteur vous surprenne en y racontant des sornettes. C’est que tout est possible en ce jardin des arts et de la poésie, des roses et de l’imaginaire. Ne cherchez pas son adresse, elle se mérite, elle se susurre de bouche à tendresse. Il ne faut pas attiser la convoitise malsaine de l’ignoble Sacem locale. L’art est libre comme l’air, comme la rose qui monte aux arbres, comme l’herbe folle qui envahit certaines parcelles. Pas de produits chimiques ni d’artistes en silicone ; ici, l’authenticité a son écrin.

 

Naturellement vôtre.

C’est un jardin extraordinaire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article