Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Au secours, l’affront populaire !

Quand la haine se fait nationale ...

Au secours, l’affront populaire !

Les masques tombent.

 

Il convient de ne pas plus se bercer d’illusions sur le nouveau discours du parti de dame Marine que sur celui de ses joyeux adversaires. Si les apparences changent, si la façade a été repeinte de teintes pastel, il y a, sous le crépi, bien des lézardes qui ne doivent pas nous tromper. En bons politiques qu’ils sont devenus, les amis de la torche tricolore ont copié leurs principaux rivaux, en adoptant l’art du mensonge, en optant pour la grimace de posture, en choisissant d’avancer masqués. Il ne faut pas leur reprocher des procédés depuis longtemps mis en place par leurs adversaires ; il faut simplement mettre en garde si ce discours est aussi mensonger que ceux de leurs collègues.

 

Un maire appartenant à cette mouvance détestable : celui d’Hayange, a l’intention d’expulser le Secours Populaire d’un local qu’il occupait en sa commune. Chacun sait le rôle et l’importance du Secours Populaire quant à la prise en compte des laissés-pour-compte. Il agit comme son homologue le Secours Catholique, sans se soucier des couleurs politiques et des religions, des nationalités et des origines. Porter secours, prêter aide et assistance aux plus démunis est une nécessité dans une société qui multiplie à plaisir les exclus de la galette.

 

Mais le roi en sa mairie a des détestations qui ne supposent aucune nuance. Un étranger pauvre, malheureux, en difficulté est un candidat au retour immédiat dans son pays. C’est là le fonds de commerce d’une posture politique qui, jusque-là, relevait de la particularité de la maison. Hélas, les Républicains chassent désormais sur ce terrain marécageux ; il faut donc se montrer plus ferme encore, impitoyable parfois, pour rivaliser avec les surenchères de Nicolas premier.

 

Notre maire joue donc les boutefeux. Il chasse la générosité, il évacue l’humanité de sa commune. D’autres, des collègues de ce brave personnage, brisent la culture, entravent les associations, interdisent la mendicité, l’errance ou la misère. Rassurez-vous, ce genre de petites mesures qui bafouent la devise de la République n’appartiennent pas toutes au Front National. Je sais une grande ville ligérienne où les arrêtés fleurissent pour évacuer les miséreux de la vue des bourgeoisiaux locaux.

 

Il est important de ne pas se laisser prendre par le discours officiel des amis de Marine. Le positionnement à gauche de ce parti sur certains sujets, la défense des ouvriers, des plus faibles, des déshérités n’est qu’une opportunité stratégique. Les actes dans les municipalités frontistes ne plaident nullement en faveur d’une transformation radicale de la maison extrémiste. C’est à chacun de nous de mettre en garde sur les sirènes illusoires aux paroles trop belles pour être vraies.

 

Leur logique demeure extrémiste. Ce n’est pas parce que la droite décomplexée et sarkozienne vient draguer sur leurs sujets préférés que cela leur donne une crédibilité nouvelle. Nous avons désormais affaire à un déplacement désastreux de tout l'échiquier politique vers la droite. Du parti socialiste qui est venu se placer à droite des centristes, des Républicains qui viennent titiller le Front National, tout ce joli monde fait assaut d’autorité, d'indifférence, de morgue et d’inhumanité pour satisfaire une opinion publique qui sombre dans l’horreur de la détestation de l’autre.

 

Les prochaines élections présidentielles risquent ainsi de proposer une étrange alternative. La haine souverainiste contre la haine sous le drapeau européen. L’indifférence socialiste étant balayée après toutes les trahisons qu’elle a commises durant ce quinquennat honteux. Ne vous trompez pas : dans tous les cas, vous donnerez mandat à des gens qui vont retirer le terme de Fraternité de nos frontons. Nous allons changer de société, transformer notre nation en un espace frileux, haineux, liberticide.

 

Les associations caritatives doivent s’attendre à une chasse aux sorcières. Elles vont subir des baisses ou des suppressions de subventions. Tous les organismes prônant le secours aux plus démunis seront boutés hors les murs. L’exemple de la commune d’ Hayange doit vous mettre en garde sur ce qu’est devenue réellement la solidarité nationale. Le champagne pour les uns, la porte pour les autres !

 

Que les nantis fassent ce choix de l’exclusion de la pauvreté, rien de plus cohérent : ils sont là au cœur de leur logique de classe. Mais que la grande cohorte des ouvriers, des employés, des petits retraités, des chômeurs ou des paysans puisse se tourner vers les tenants de la discorde, de l’exclusion, de l’égoïsme et de la peur risque de nous conduite tout droit vers la guerre civile. Ne pensez pas que la réponse est dans les urnes : il est sans doute trop tard pour espérer un candidat humain. Indignez-vous et refusez la politique du pire !

 

Humanistement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article