Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le conte en question.

Il était une fois ....

Le conte en question.

 

« Il était une fois » est-ce le début de toute histoire digne de ce nom ?

Les filles de roi sont-elles toujours belles comme un soleil ?

La bergère ne doit-elle garder que des blancs moutons ?

Dans les contes, les épreuves sont-elles nécessairement toutes réussies ?

Le Diable joue-t-il toujours le mauvais rôle ?

 

Si le tapis volant est persan, connaît-il des trous d’air ?

Pourquoi les bonnes fées n’usent-elles jamais du balai volant ?

Les fils du roi sont-ils tous célibataires ?

Une fée peut-elle prononcer ses vœux et renoncer ainsi à faire des miracles ?

Le mauvais génie est-il une forte tête qui a mal tourné ?

 

Faut-il réfléchir pour passer de l’autre côté du miroir ?

Est-il besoin de respecter le règlement quand on écrit un conte ?

À la fin de l’histoire, que fait-on des cendres du dragon vaincu ?

Un conteur peut-il se relever quand il a manqué sa chute ?

Le collecteur de contes n’est-il jamais obstrué ?

 

Que faisait Schéhérazade durant toutes ses mille et une journées ?

La nuit porte-t-elle conseil aux conteurs ?

Pourquoi la pleine Lune ne nous fait-elle jamais marrer ?

Les Dieux croient-ils aux contes de fées ?

Est-ce que se moquer d’un mythe peut relever du blasphème ?

 

Le héros peut-il se dispenser de prendre une assurance-vie ?

Pourquoi les héros ne connaissent-ils jamais de problème de stérilité ?

Le mariage est-il nécessairement une fin ou bien n’est-ce que le début des ennuis ?

C’est facile de jeter un sort mais qui se porte volontaire pour le relever ?

Faut-il obligatoirement raconter une randonnée avec des gros sabots ?

 

Quelle posture adopter pour raconter des histoires à dormir debout ?

Quand on donne sa langue au chat, dispose-t-on de sept vies ?

Les crapauds bavent-ils sur les auteurs de contes quand ceux-ci ont le dos tourné ?

Comment briser un maléfice sans rire aux éclats ?

La dame blanche a-t-elle des idées noires ?

 

Un conteur peut-il être bleu de peur ?

Peut-on conter à tout âge ?

Une fable ne rime-t-elle à rien ?

Peut-on affabuler au bout du conte ?

Peut-on compter sur un conteur ?

 

Pourquoi les fées aiment-elles tant l’hiver ?

Peut-on être une sorcière digne de ce nom sans verrue sur le nez ?

Qui garde le troupeau quand le fils du roi et la bergère batifolent ?

Pourquoi la morale de l’histoire est-elle souvent immorale ?

Faut-il nécessairement retourner au monde réel au bout du conte ?

 

Existe-t-il une internationale des conteurs ?

Comment entrer dans la légende sur les traces de nos aînés ?

Peut-on vous raconter n’importe quoi et compter sur votre présence ?

Les bons contes font-ils les bons amis ?

La fin justifie-t-elle les chausse-trappes et les épreuves du récit ?

Le conte en question.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kakashi 23/10/2016 12:23

Edgard Poe est le plumitif qui inventa : le genre policier en mettant en scène un détective sur-intelligent, le fantastique (mais au bout du conte, presque toujours avec une explication rationnel), l'horrifique, la science-fiction, l'anticipation, la dualité psychique, ect...
Il y a distinctement un avant et un après Poe.
En somme, il est l'Auteur de la Modernité des topos littéraires, et parmi les écrivains d'exception les plus célèbres qui eurent la franchise de révéler qu'il le voyait comme un Maître, on peut citer Baudelaire, Conan Doyle (même vaniteux), Jules Vernes, H.P Lovecraft, Stephen King...
Bref, un écrivain extraordinaire, encore source d'inspiration aujourd'hui et jamais égalé dans le domaine de la novation.
Un génie véritable.

Kakashi 22/10/2016 22:52

«On catalogue injustement Edgard Poe comme nouvelliste d'avant-garde»... Et je baragouine sans vous dire où je souhaitais en venir : certes, E.Poe était un nouvelliste avec l'esprit d'un conteur.
Malgré, toute mon admiration pour votre fabuleux travail d'écrivain, je ne pense pas que vous jouiez dans la même cours que l'illustre Américain (rassurez-vous, de nos jours aucun littérateur ne peut s'en vanter, mais vous vous en rapprocheriez plus que nombre de professionnels de l'écriture). Néanmoins, à force de lire vos contes, du moins ceux dont vous avez l'amabilité dominicale de nous partager, je dirais que vous êtes un conteur avec l'esprit d'un nouvelliste.

C'est Nabum 23/10/2016 09:33

Kakashi

Je n'en doute pas je suis un écriveur ordinaire
Je fais de mon mieux mais ne suis qu'un petit artisan

quelle bonne nouvelle, je suis conteur et c'est bien là l'essentiel pour moi

Manque de Poe hélas diront mes détracteurs

Kakashi 22/10/2016 22:35

Vous m'avez déjà fait part du peu d'admiration que vous portez à cet auteur, mais très honnêtement, comment rester de marbre à la lecture d'un tel chef-d'oeuvre de littérature :

https://fr.m.wikisource.org/wiki/L’Homme_des_foules

On catalogue injustement Edgard Poe comme nouvelliste d'avant-garde ; alors que, selon ma perception, son génie reposa en effet sur sa légendaire théorie de l'effet lors de la chute, mais aussi, au fait qu'il ait réussi à emprunter la part mystérieuse jusqu'alors indue aux contes, pour l'inclure parfaitement dans le réalisme de la nouvelle (même si à l'origine conte et nouvelle étaient synonymes avant de se séparer définitivement l'un de l'autre en deux genres bien distincts).
Enfin, cela est plaisant de lire à nouveau vos remises en questions sur un thème précis.
À quand la politique en question ?

C'est Nabum 23/10/2016 09:34

Kakashi

Je n'ai pas peu d'admiration pour lui, je ne le connais pas assez et le genre "extraordinaire" m'est étranger

je ne juge pas de son style