Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

L’agence de location

Immobilisme immobilier

L’agence de location

Comme au coin d’un bois de pins.

 

Nous avons le bonheur de disposer d’une maison de vacances. Un héritage partagé qui donne autant de plaisir que de tracas. Nous ne disposons pas des ressources suffisantes pour nous offrir pareil luxe : les catégories moyennes ont, depuis quelque temps, subi de plein fouet la crise économique, la baisse constante du pouvoir d’achat et, comme nous faisons partie de ces catégories ubuesques qui sont désormais les seules à payer l’impôt, les affaires ne s’arrangent pas !

 

Ainsi pour conserver ce cadeau encombrant devons-nous le louer quelques semaines par an afin de couvrir les frais, les charges et les différentes taxes qui tombent sans cesse sur nos têtes. La distance impose alors le truchement d’une agence de location. La belle arnaque que voilà ! les bandits de grands chemins ont des héritiers en bien des domaines et en voilà un qui sent bon le coupe-gorge.

 

Non seulement ces philanthropes à leur propre cause empochent sans sourciller 25 % du prix de la location mais en plus, ils ne rendent véritablement aucun service si ce n’est remettre des clefs à des clients qui les ont contactés. En dépit de leurs affirmations oiseuses, ils ne viennent jamais faire l’état des lieux ni même vérifier si les clauses du contrat sont respectées. L’argent dans leur poche et tant pis s’ils n’ont pas la cote auprès de leurs propriétaires ...

 

Nous venons de constater quelques fâcheux désagréments auxquels les 600 km qui nous séparent de cette maison landaise ne nous ont pas permis de remédier dans de meilleurs délais. Cela ne fera que s’ajouter à la longue liste des griefs qui ne cesse de s’allonger. Les bons esprits nous conseilleront alors de changer de boutique, mais au royaume des malandrins, les voisins sont parfois plus redoutables encore.

 

Nous passerons sous silence ces locations sauvages, à moins que ce ne soit que des emprunts indélicats à usage privatif qui nous sont revenus quelquefois aux oreilles. Des voisins compatissants ne taisent pas l’indélicatesse. Cela fait partie de ces entorses improuvables qui feront rire les juges. Il n’est rien à faire si ce n’est prendre sur le fait ces chenapans.

 

Cet été la mesure a été comble. Une joyeuse troupe de locataires s’est offert le luxe d’occuper la demeure non à six ou huit comme prévu sur le contrat mais à beaucoup plus, plantant tentes sur le terrain pour se donner un peu plus de marge. Personne n’est venu constater l’indélicatesse ni même vérifier que tout allait bien. L’agence a tellement de travail l’été …

 

La note d’électricité va subir, on doit s’en douter, une spectaculaire progression. Rassurez-vous, il y aura bien pire. Car la bande a endommagé un robinet extérieur. Celui-ci a coulé depuis sans discontinuer quand l’eau n’était pas coupée. Personne de cette bonne agence ne trouvant quelques minutes pour venir régler ce problème qu’un plombier compatissant eût pu résoudre en quelques tours de clefs.

 

Nos appels au plombier sont restés vains. La distance ne permet jamais d’être servi dans les temps. Il nous fallut donc nous déplacer pour obtenir le changement de robinet sans que quiconque de la bonne agence ne s’en soucie une fois de plus. Qui paiera l’eau en excédent ? Vous devez facilement imaginer la réponse…

 

La horde sauvage est partie également en ayant réduit au silence le réfrigérateur. Les amis qui ont succédé aux descendants d’Attila, se sont tournés vers nous. L’agence de location loue mais n’assure pas le service. Il faudra des gains plus substantiels sans doute pour s’occuper de détails aussi mesquins. C’est à distance et grâce à internet et à un vendeur local que nous pûmes suppléer à la nouvelle défaillance de nos grippe-sous patentés.

 

Je tairai les locataires partant sans fermer porte ou volets. L’agence s’en lave les mains puisqu’elle a été payée. Ce sont, encore une fois, de braves voisins âgés qui gracieusement font le travail de ceux qui reçoivent commission sans bouger le petit doigt. C’est à désespérer et je peux vous assurer que si nous pouvions trouver alternative crédible à ces margoulins, nous n’hésiterions pas un instant.

 

Mais pour malhonnêtes et incapables qu’ils soient, je ne doute pas une seconde qu’ils seraient tout disposés à défendre leur honneur devant un tribunal si je donnais le nom de cette agence mimizanaise. Je n’en ferai rien pour éviter une nouvelle fois au juge de donner raison, de soutenir les malhonnêtes contre les braves gens. Mais cherchez bien dans ce texte, il y a assez d’indices pour les reconnaître et vous passer de leurs services. Merci à vous

 

Exaspérement leur.

L’agence de location

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article