Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La Tour-Porche de Mimizan

Plus qu'un monument, un message au Monde !

La Tour-Porche de Mimizan

La prophétie ignorée.

 

Il est, en bordure de l’Océan, un vestige qui se dresse devant des estivants indifférents. Ces derniers passent sans même jeter un regard sur cette tour-porche, reste d’un prieuré qui a subi les assauts du temps et de l’oubli des hommes. Longtemps, ce monument dissimula son secret. Il fallait que les hommes soient en mesure de comprendre son message pour enfin le leur divulguer à nouveau.

 

Tout commença il y a bien longtemps de cela. Nous sommes au VI° siècle, un brave homme, Galactoire, évêque de Lescar en 506 se porte au secours des armées de Clovis. C’est du moins ce que prétend la légende. L’époque est aux dragons, aux monstres incertains et aux barbares qui ont mauvaise presse. Les méchants du moment sont les Wisigoths qui trucident sans pitié ce Franc qui ne valait guère mieux qu’eux.

 

On bâtit une église dédiée à la gloire du bonhomme. Le petit village qui deviendra bien plus tard Mimizan est, à cette époque, un des ports les plus actifs de la côte. L’Océan vient lécher le bâtiment religieux ; un dicton affirmant alors qu’il y a grand danger quand on voit le clocher de loin. Puis la côte change : elle subit les variations incessantes de la météo et des sables.

 

C’est justement cette histoire que raconte le tympan de la tour-porche et je m’étonne que nul n’ait songé avant moi à décrypter le mystérieux message qu’un artiste basque a souhaité laisser en la place. Les uns se sont moqués de lui et de ce qu’ils prirent pour des maladresses et des erreurs. D’autres se contentèrent de préciser qu’il venait de l’autre côté des Pyrénées pour justifier ses maladresses supposées.

 

Il convient pourtant de s'intéresser d’un peu plus près aux bouleversements de la côte landaise pour mieux comprendre le message que ce génie nous a laissé. Une petite période de glaciation a fait reculer la mer. L’océan, en se retirant, a laissé la place au sable. Les siècles ont passé, les eaux ont repris leur niveau et les vents ont repoussé les sables accumulés alors.

 

Des dunes se sont constituées ; elles n’ont eu de cesse d’avancer en grandes vagues menaçantes, allant toujours plus loin dans les terres. L’église Sainte-Marie, construite à l’emplacement de l’édifice religieux initial, s’est trouvée enserrée par cette sourde menace. La Tour-porche était prise par les sables, miraculeusement épargnée grâce aux efforts des hommes.

 

Le tympan avait été sculpté depuis longtemps. Personne ne semblait décrypter son message. Puis, les hommes ont planté des pins, ont tenté de fixer la dune. La côte s’est éloignée, le danger fut oublié. Les années ont passé, le prieuré s’est effondré, seule la tour resta debout, vigie des temps futurs sans que sa prophétie soit comprise.

 

Depuis quelques temps, une nouvelle menace s’annonce. Le bouleversement climatique promet une montée des eaux. Dans moins de cinquante ans, la tour-porche retrouvera l’Océan qui viendra à nouveau lécher ses murs. C’est le sens du message d’un tympan que personne n’a jamais voulu comprendre. Si vous voulez bien m’écouter, je vous en donnerai l’explication.

 

Le tympan est surmonté de trois voussures. Sur la première, les vierges sages et les vierges folles sont en conflit. La sagesse religieuse prétend que les vierges sages sortent victorieuses, qu’elles sont récompensées de leurs précautions et emportent finalement la bataille. À bien y regarder, les vierges folles sont l’image de notre société de consommation : elles renversent les coupes, dilapident leurs réserves et c’est par elles que les eaux reviendront menacer l’édifice.

 

La voussure intermédiaire évoque les prophètes. C’est là le cœur même du travail de l’artiste qui se substitue à eux pour annoncer les temps nouveaux, la nouvelle apocalypse climatique. Bien sûr, à l’époque il n’était pas aisé de comprendre ce qui était tout simplement inimaginable. Mais aujourd’hui, pouvons-nous encore douter de sa signification ? Car tout est dit dans la troisième voussure. Le zodiaque de notre homme est truffé d’erreurs. Six signes sur les douze sont porteurs d’un mauvais symbole.

 

C’est là que les plus malins ont voulu voir l’incompétence du garçon. D’autres ont vainement cherché à expliquer les confusions sans jamais parvenir à trouver une cohérence entre les différentes inversions. C’est tout simplement parce que notre sculpteur a souhaité mettre en scène le dérèglement climatique en chamboulant le zodiaque traditionnel. Plus de logique, plus d’ordre, plus de saison, son zodiaque est fou : il y règne l’aléatoire d’un désordre absolu.

 

Au-dessus du tympan, les apôtres trônent autour de leur patron. Là encore, les esprits aveugles affirment que si l’artiste n’a placé que dix apôtres de chaque côté du Christ c’est qu’il manquait de place et qu’il installa les deux autres de chaque côté du tympan. Les malheureux qui ne veulent pas comprendre !

 

Les douze apôtres sont l’expression même d’une époque révolue : celle des anciennes cultures où la base sexagésimale était encore en fonction. Les dix apôtres annoncent l'avènement du matérialisme, de la base décimale et de l'ère industrielle qui en sera le cheval de Troie. Pour bien montrer la fin des temps de l’espoir et de la foi, c’est le frère de Jésus, Saint Thomas, qui est un des deux relégués.

 

La tour-porche de Mimizan annonce la nouvelle apocalypse. Personne n’a voulu donner cette mauvaise nouvelle. Il est vrai qu’il convient de la garder secrète. Mimizan-Plage sous les eaux, les biens immobiliers condamnés, la fin de la poule aux œufs d’or de la cité balnéaire ; il convient de taire le message le plus longtemps possible. Et puis, les hommes ont bien du mal à croire qu’ils sont responsables de la future catastrophe climatique : ils ne vont tout de même pas donner foi aux élucubrations d’un sculpteur du début du XIII° siècle et d’un Bonimenteur plus de huit cents ans plus tard.

 

Prophétiquement vôtre.

La Tour-Porche de Mimizan

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L. Hatem 11/11/2016 09:21

J'ai visité sur Google Maps et vu toutes les imaged du musée-prieuré... Il est quand même loin de la plage... Mais si le terrain est plat ce n'est pas impossible que l'eau ne viennent un jour lécher ses murs...