Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La belle alliance !

Du rififi dans la maisonnée

La belle alliance !

Le divorce pour faute.

 

Ah ! La belle alliance que voilà ! Faut-il être expert en communication, vendeur de marques de lessives ou bien de produits frelatés pour proposer à notre enthousiasme délavé et à notre patience épuisée un tel patronyme ? Il y aurait du mariage dans l’air, une nouvelle histoire d’amour dans ce couple qui, depuis 1983, n’a cessé d’accumuler les fâcheries, les tromperies, les séparations ?

 

Quel notaire serait assez fou pour établir un nouveau contrat de mariage entre les socialistes et le peuple de Gauche ? Jusqu’à présent, tous les actes notariés se sont montrés caducs, les promesses jamais tenues, les témoins repoussés après avoir été instrumentalisés puis annihilés. Les communistes, les premiers, se sont retrouvés au placard, les écologistes dans l’alcôve, les radicaux de gauche dans la cave, la société civile fut priée d’aller voir ailleurs …

 

Que reste-t-il des prétendants, des demoiselles d’honneur, des invités au banquet ? Même les rangs des gens de la famille se sont clairsemés comme banquise au soleil. C’est la Bérézina de la gauche caviar, la fin des haricots savamment orchestrée pour un président, plus soucieux de ses histoires de cœur que de son union avec le peuple de France. Lui, il a rendu les clefs, a quitté le domicile conjugal sans demander son reste, humilié et honni.

 

Ils espèrent naïvement que nous allons remettre le couvert avec un des valets de chambre, à commencer par le chambellan qui a poussé le patron par la petite porte en lui vidant le pot de chambre sur la tête. Quelle jolie maisonnée que voilà ! la domesticité s’en donne d’ailleurs à cœur joie : c’est souvent le cas dans les grandes maisons bourgeoises ; l’hypocrisie ne trompe personne et le sourire n’est que de façade !

 

On croit rêver quand reviennent sonner à la porte ceux qui sont partis en claquant la porte : des vaguemestres et autres soubrettes, demandant leurs gages et tournant le dos à la bande. Eux qui disaient pis que pendre de la manière de tenir la maison, qui médisaient de leurs collègues, valets de pieds et de courbettes, les revoilà, finalement, réclamant leur confiance et un blanc-seing pour revenir en grâce. Quelle comédie !

 

D’autres même, sont allés écrire des romans ou vendre des meubles pour revenir, comme si de rien n'était, à leurs premières amours, sollicitant de reprendre le plumeau et la livrée. Ils ne reculent devant aucune indignité ces pantins du pouvoir, ces maudits de l’arrière-cuisine ! La marmite électorale doit les faire saliver : c’est la bave à la bouche qu’ils reviennent quémander un os à ronger. Et c’est ceci que nous devrions considérer comme une belle alliance ?

 

Si François de Nantes promet la nouvelle alliance, éternelle celle-ci , puisque scellée par le Seigneur des cieux et les princes de la finance, eux, en bon mécréants qu’ils sont, se contenteront d’un mariage civil qui aurait fort mauvais genre en plein divorce pour faute. Ne se rendent-ils pas compte que tout est consommé, que la séparation est une rupture ferme et définitive, sans espoir de se rabibocher ?

 

Ils nous ont trompés, roulés dans la farine, humiliés, trahis, méprisés, insultés parfois, ignorés toujours et voilà qu’il faudrait une nouvelle fois passer devant monsieur le maire et leur dire oui pour de nouvelles et interminables scènes de la vie conjugale ? Qu’ils aillent au diable et le pays avec, s’il le faut, mais sans eux !

 

La mariée était trop belle ; ils l’ont avec leurs camarades du camp d’en face, donnée aux puissances de l’argent. Ils ont fait de la nation une catin criblée de dettes, dépouillée de ses bijoux de famille, de son histoire, ses valeurs, son identité. Ils ont pratiqué l’échangisme avec une Europe avide aux mœurs douteuses ; ils se sont essayés à toutes les pratiques les plus scabreuses et voilà qu’aujourd’hui, ils pensent se refaire une virginité en nous proposant une nouvelle alliance ! Je m’en étrangle d’indignation …

 

Divorcement leur.

La belle alliance !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article