Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Au gui l’an neuf !

2017, un nombre premier : Méfiance !

Au gui l’an neuf !

Les divinations de madame Irma

et de Meunier le gris perroquet.

 

Bienvenus dans ce monde merveilleux de la nouvelle année. Tout y sera plus beau, plus joyeux, plus extraordinaire, c’est du moins ce qu’on nous fait croire à chaque fois que l’on change de calendrier. Calendrier au demeurant qu’ils sont de plus en plus nombreux à vouloir nous vendre, toquant à nos portes, nous arrêtant dans la rue pour nous imposer un malheureux carton qu’il faut acheter contre quelques pièces soutirées par obligation.

 

Mais revenons à cette année 2017 qui s’annonce sous de merveilleux auspices. Le terme est bien choisi, plus les années passent et plus cette échéance terrible se profile pour chacun de nous. C’est bien la seule certitude qui soit. Alors, pour commencer l’année du seul pied qui vaille, le gauche, posons-le là où ça porte chance et n’hésitons pas un seul instant à croire aux prédictions de dame Irma et de son perroquet du Gabon.

 

Janvier commencera l’année, nous avoue avec le plus grand sérieux cette dame d’une grande clairvoyance. En dépit de la crise, de l’état d’urgence, des restrictions budgétaires, les fèves ne manqueront pas dans et autour des inévitables galettes, étouffe chrétiens. Si on tire les rois, ce n’est certes pas à l’arme automatique. Ils sont bien à l’abri dans leurs palais et seuls les pauvres gens sont la cible des va t’en guerre de toutes confessions. Rien ne changera jamais dans ce vaste et misérable Monde.

 

En février, la Saint Valentin va une nouvelle fois faire fureur. Les gentils couples se presseront dans les restaurants, se jurant amour et fidélité pour le reste de leur vie. Puis la vaisselle finira par voler, les amabilités deviendront injures et quelquefois des coups s’échangeront. Une fois encore le nombre de divorces sera en augmentation et les avocats tireront les marrons du feu ! Les mariages homosexuels n’échapperont pas à la valse des ruptures, en dépit des dénégations des tenants de la manifestation pour tous ; celle qui a couronné le futur roi, ces unions sont en tout point identiques à leur homologues.

 

En mars, aucun jour férié ne viendra perturber la nécessaire réflexion pour la prochaine échéance électorale. Ça tombe bien, le peuple des travailleurs doit se faire à l’idée qu’il travaillera beaucoup plus pour des clopinettes. Les beaux parleurs commenceront à vous soûler de belles et vaines promesses, n’en croyez aucune, elles seront toutes aussi mensongères les unes que les autres.

 

Le 23 avril sera un jour de chance pour tous ceux qui choisiront la pêche à la ligne. Vous aurez ainsi la possibilité de ne point vous disputer avec vos amis, votre famille et vos proches. Ne pas avoir d’opinion sera sans doute la plus certaine manière de ne pas être déçu ni trompé. Vous rejoindrez ainsi le rang de ceux qui n’accordent plus aucun crédit à cette classe politique qui se sert avant tout et oublie souverainement de nous servir.

 

En mai, vous serez fixé. L'événement est si considérable que même à Orléans, on fêtera la délivrance de la ville avec une semaine de retard. Jamais depuis 1430, on n’avait manqué cette date y compris pendant les guerres, les famines, les épidémies, les catastrophes. C’est vous dire la nature exacte du cataclysme qui va s’abattre sur le pays ce mois-là. Si vous avez quelques sous de côté, filez vite aux îles Caïman, vous y serez en bonne compagnie.

 

En juin, les feux de la Saint Jean seront d’immenses autodafés. Nos libertés grilleront sur le bûcher de nos espoirs déçus. Les livres tendancieux, ceux des grands philosophes, des penseurs, des êtres épris d’humanisme et de tolérance iront rejoindre toute la littérature libertine. L’ordre moral va régner à nouveau sur le pays comme chez l’oncle Sam et son ami Donald. Passez à confesse, seuls les missels seront autorisés.

 

En juillet, les vacances scolaires seront repoussées. Il convient de rétablir le sens du travail. Les enfants découvriront l'étalement de la journée scolaire. Puisqu’on supprimera des milliers d’enseignants, il suffit de les faire travailler sur onze mois pour que chaque enfant dispose du même nombre d’heures de cours. Cette idée géniale a été promulguée par ordonnance, moyen idéal pour imposer les meilleures purges.

 

En août, rassurez-vous, vous aurez droit à quelques congés. La plage vous tendra les bras à la condition que vous y adoptiez une tenue décente ne laissant percevoir que les parties les plus acceptables de votre anatomie. Pour vous habituer aux restrictions à venir à partir de la rentrée, la taille des draps de bain sera réglementée. Avant de vous mettre sur la paille, le gouvernement vous mettra sur le sable, manière astucieuse de préparer le terrain.

 

En septembre, c’est le grand saut dans l’inconnu. Les enfants découvriront les joies de l’uniforme à l’école, les parents ceux de la chaîne aux pieds au travail. La confession sera rendue obligatoire et publique. Les salles de spectacle vont fermer pour en assurer leur sécurité. Les impôts seront supprimés, remplacés par une baisse considérable des salaires et des prestations sociales. Le ministère de la santé proposera un régime de vache maigre à toute la population.

 

En octobre, les premiers effets de la nouvelle politique se feront sentir. Une vague sans précédent de départ du pays aura lieu. Les étrangers d’abord, sous la contrainte, les nantis vers des destinations plus radieuses, les fonctionnaires radiés vers la Roumanie ou la Pologne où ils s’établiront comme travailleurs déplacés. Seul les séminaires afficheront complet avec une recrudescence des vocations. Quelques mosquées désaffectées deviendront des églises après quelques légers aménagements.

 

En novembre une grand vague de glaciation s’abattra sur le pays. Les centrales nucléaires tourneront à plein régime et deux d’entre-elles auront l’excellente idée de rentrer en fusion thermonucléaire. Pendant ce temps-là sur la ZAD de Notre Dame des Landes, des combats d’une rare intensité opposeront l’armée aux derniers opposants, qui seront abattus sans sommation. Les organisations internationales s'indigneront mais Poutine mettra systématiquement son veto aux résolutions de l’ONU pour arrêter le carnage. Profitant des événements, le droit de grève et le SMIC seront supprimés.

 

En décembre, les fêtes de Noël se prépareront dans une effervescence peu commune. Le gouvernement aura imposé les rillettes comme plat unique du réveillon. Il faut dire que la baisse des revenus moyens aura singulièrement réduit les dépenses habituelles de cadeau. L’orange et le pain d’épice redeviendront les présents les plus offerts. Des peines d’emprisonnement seront prononcées contre les parents offrant des livres à leurs rejetons. Pour redresser l’économie, il sera également annoncé le jour de Noël que le 1er janvier cesse d’être un jour férié.

 

Madame Irma s’arrête épuisée. Elle n’en revient pas de ce qu’elle a vu dans sa boule de cristal. Meunier son perroquet est resté muet. L’animal qui vient du Gabon sait qu’il ne passera pas l’année dans ce pays. Il sera reconduit à la frontière. Je le vois les plumes ternes et le bec déconfit. Il confirme d’un air désabusé la justesse des prévisions de sa maîtresse. Mais il reste courtois et en un ultime effort, me souhaite une bonne année 2017. Je ne peux lui retourner le propos. Il m’a déjà tourné le dos.

 

Prophétiquement vôtre.

Au gui l’an neuf !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Joseph 01/01/2017 17:35

Si ça se trouve, ce sera encore pire -) 2017 l'année de tous les dangers, mais après la tempête, le beau temps reviendra forcément un jour.
Tous mes vœux malgré tout et tous, l'ami.

C'est Nabum 01/01/2017 18:48

Joseph

Je suis de ceux qui pensent qu'il faudra une bonne tempête pour dégager le ciel et changer de République

Jacky Boucher 01/01/2017 17:30

Vous nous prévoyez un printemps et un été apocalyptiques si jamais la réaction bigote ou extrême arrivait au pouvoir.si je vous lis bien vous pro^nez l'abstention, car il semblerait que vous avez un vieux fond anarchisant, mais je ne sais si vous avez raison.Par contre, un lecteur contradicteur,assimile G.Soros -essence me^me du capitalisme- à une gauche marxiste.entre ces deux positions il doit bien y avoir une alternative..

C'est Nabum 01/01/2017 18:50

Jacky

L'alternative est un mauvais terme

Il faut penser autrement et balayer ce bipartisme absurde et cette classe politique qui n'agit que pour seul intérêt

Kakashi 01/01/2017 14:23

En attendant, les violentes inclinaisons totalitaires aujourd'hui, bien réelles celles-là, qui entravent les libertés, grignotent les nations, frelatent les consciences, s'immiscent spécieusement dans les résonnements, nous viennent de cette vieille gauche marxiste, infiltrée aux États-Unis dans son système libertarien (Soros) récursivement réincarnée dans l'antiracisme et ironiquement serviable envers le grand capital.
Vous tenez tous le même discours, employez les mêmes procédés réthoriques, moutonnez à l'orchestre la même chanson.
Je vais vous révéler un exemple prégnant, parmi tant d'autre, loin de votre conscience.
Je suis retourné dans ma ville natale pendant les fêtes.
Je discute avec un couple. Elle a la vingtaine et a grandi dans un quartier dit «défavorisé», en banlieue.
Elle allait se fournir en viande dans la boucherie hallal près de chez elle, bien que non musulmane parce qu'il n'y en avait pas d'autres à proximité.
Sa maman qui ne peut se déplacer car lourdement handicapée, y habite toujours.
Quand elle lui rend visite accompagnée de son copain, et qu'ils marchent sur la voie publique dans ce quartier «défavorisé», ils ne peuvent se tenir la main, sous peine de sérieux ennuis, voire représailles. La peur, voilà l'engrais de toutes les soumissions.
Mon interlocutrice, jeune et apolitique, me dit cela un peu gênée, ne souhaitant «stigmatiser» personne.
La peur, celle de l'antiracisme cette fois, qui poussent les consciences a s'autofliquer, même face au pire, et dont vous vous faîtes le chantre, est l'angrais de toutes les soumissions.
Islam politique et gauche, même combat.
Mais nous sommes nombreux à nous dire que nous ne capitulerons pas.

C'est Nabum 01/01/2017 18:50

Kakashi

j'ai donc tort comme souvent

Albert 01/01/2017 12:01

Madame Irma, c'est elle qui avait prédit un duel Sarkozy-Hollande au second tour des élections présidentielles ?

C'est Nabum 01/01/2017 12:25

Albert

François n'existe déjà plus pour elle