Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Pénélope fait tapisserie.

Tout ceci n'est naturellement qu'une fiction fictive

Pénélope fait tapisserie.

Remettre cent fois son ouvrage sur le métier.

 

Voilà une affaire cousue de fil blanc. Dame Pénélope dont le prénom vient du grec :πηνέλοψ / oie, n’est certes pas une oie blanche, ni son époux un perdreau de l’année. La dame a de grands besoins pour être à la hauteur du standing de son époux, dernier prétendant au trône de Troie. Mais comment s’occuper quand tous vos emplois fictifs vous laissent un temps libre considérable alors que votre coquin, Prince des risettes, court les mers à la poursuite des sirènes du pouvoir ?

 

Il faudrait être cyclope pour parvenir à surveiller du bon œil la dame. Elle fait tapisserie, montre des airs de minaudière quand, de ses doigts crochus, elle se sert dans la poche de tout ce qui l’approche. La dame se rêve un grand destin ; elle le prépare en se brodant un voile cousu de fil d’or. C’est ainsi qu’elle s'imagine, parée de ce magnifique tissu, tenant son croisé, guerrier de la vraie foi, par le bras et montant les marches du palais d'Ithaque.

 

Hélas, c’est bien connu : à Ithaque on manque de tact. Pour acheter ses fils d’or, la belle tapissière a besoin de beaucoup d’argent. Le travail lui fait en outre si peur qu’il convient de l’en dispenser : il ne faudrait pas abîmer ses nobles mains ni la fatiguer outre mesure. Elle se doit corps et âme à son coquin. Son époux, partisan d’une journée de travail sans limite, ignore certainement que sa princesse est souffreteuse et que pour elle, il conviendrait de limiter ladite journée à moins d’une heure par jour.

 

Ne pouvant ainsi partager le travail, Ulysse préfère multiplier les sources de revenus pour que sa belle Pénélope œuvre à sa création sans se salir les mains. C’est donc de l’argent propre qu'il lui remet pour ses menus travaux d’aiguilles. Il monte de toutes pièces des emplois taillés à sa mesure. Le tailleur et la tapissière : il y aurait matière à fable si ce n’était qu’un conte de fées. Mais la dame se fait sorcière et son parangon joue les donneurs de leçons, de celles qui ne s’appliquent jamais à soi-même.

 

Homère a renoncé à évoquer cet épisode de l’Odyssée présidentielle. Il est vrai que les épisodes précédents étaient si invraisemblables, que notre poète a préféré ne pas les glisser dans son œuvre. Imaginez des galères venues de Libye chargées d’un trésor de guerre pour financer la bataille sous la direction d’un Pygmalion qui se demandait ce qu’il faisait là. Il est préférable d’inventer une Circé capable de transformer les hommes d’équipage en pourceaux que de narrer les exploits de gorets se prenant pour des chefs de guerre.

 

Il avait bien songé également à évoquer un certain Héraclès arrivant sur les côtes à bord d’un pédalo, en promettant à tous de tondre la Toison d’Or. Mais comme il n’en fit rien, bien au contraire et, qu’avec ses comparses, il continua de se servir au lieu de servir la cause des nations opprimées, Homère cessa d'ajouter foi aux belles paroles de ces guerriers à la petite moralité. Mais Pénélope, quant à elle, crut au mythe de la Toison d’Or et c’est ce qui la mit en action.

 

L’affaire cependant n’ira pas très loin. Dans ce royaume des princes corrompus et des aventures véreuses, elle ne risque rien. Qui donc irait lui chercher des noises alors que, peu ou prou, ils font tous la même chose ? Faire et affaires, c’est toujours de l’ouvrage et, tant qu’on parle de soi, on ne parle pas des autres. Ulysse l' a bien compris qui va tirer profit de ce bel éclairage.

 

L'épopée peut continuer. Tant que le peuple n’aura pas dissimulé à l’intérieur du cheval de Troie un Ajax incorruptible, capable enfin de laver plus blanc et de récupérer ce qui ressemble de plus en plus aux écuries d’Augias, nous ne serons pas au bout de nos peines et de notre désespoir. Ce joyeux bazar n’est donc pas près de s’arrêter et le prochain épisode sentira aussi mauvais que les précédents.

 

Pénélope a besoin de 7 500 euros par mois pour ses travaux d’aiguilles ; son cher époux, quant à lui, veut abaisser le SMIC, réduire le droits des travailleurs, les remboursements médicaux, augmenter la durée du travail et autres joyeusetés. Tout cela n’est que très logique en somme. Ces deux-là vivent dans un monde imaginaire et ignorent tout de la réalité. Il serait même question que nos joyeux drilles mettent en place, à titre expérimental, le revenu universel, cher à l’un des prétendants, uniquement réservé à leurs femmes, concubines, maîtresse, nièces, cousines et oies.

 

À moins que nous ne donnions un grand coup de pied dans la fourmilière, un autre, tout aussi vérolé, prendra la place. Homère, nous t'en prions, reviens et écris pour nous une belle épopée citoyenne, loin de ces maudits prévaricateurs !

 

Mythologiquement leur.

 

Pénélope fait tapisserie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ALEA JACTA EST 27/01/2017 21:11

Bravo pour ce billet CNabum.
Votre plume sait toujours être aussi aiguisée, et cette fois encore, c' est assez jubilatoire...
Moi je propose que chaque candidat inscrive au moins douze travaux dans son programme , et que l' un d' entre eux soit de nettoyer les écuries d' Augias de la République...Il faudra au moins dévier la Seine pour y arriver.
Bonne fin de soirée.

C'est Nabum 28/01/2017 07:11

ALEA JACTA EST

Les dès sont jetés

Notre Démocratie est à changer et surtout à préserver en radiant le personnel politique
La représentation n'est pas un métier, il faut tout repenser et en attendant ne plus respecter ceux qui font profession de se servir sans nous servir

Boucher jacky 27/01/2017 18:00

Ce sont des Ulysse et Pénélope au petit pied que vous nous décrivez là,sans parler des autres personnages secondaires mais votre Pénélope veut vivre sur un grand pied et avec l'accord de son Ulysse de mari et l'entregent de celui-ci, elle arrive à aspirer l'argent de l'Etat en faisant des Travaux d'Intérêt général au seul;profit de son mari, mais que personne n'arrive à cerner.et il semblerait plutôt qu'elle ait profité d'un effet d'aubaine.

C'est Nabum 27/01/2017 18:07

Jacky

Les dieux sont tombés de leur Olympe

Ils ne cherchent qu'à se remplir les poches, ils sont devenus vénaux

kakashi 27/01/2017 14:31

Je sais qu'il sera votre poulain ;)

Emmanuel Macron, lorsqu'il était banquier d'affaire (source wikipédia)

"En 2012, il est nommé gérant et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année (le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer). Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire. François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s’il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe ». Entre décembre 2010, date de sa nomination comme associé-gérant, et mai 2012, celle de son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron indique avoir gagné 2 millions d'euros brut."

C'est Nabum 27/01/2017 16:32

Kakashi

Faut-il que vous me méprisiez à ce point pour penser que je puisse me reconnaitre derrière ce pantin de la fiance
J'en suis arrivé à penser que nul ne mérite ma confiance

kakashi 27/01/2017 14:31

Je sais qu'il sera votre poulain ;)

Emmanuel Macron, lorsqu'il était banquier d'affaire (source wikipédia)

"En 2012, il est nommé gérant et dirige l'une des plus grosses négociations de l'année (le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer). Cette transaction, évaluée à plus de neuf milliards d'euros, lui permet de devenir millionnaire. François Henrot dira de lui qu'« il aurait été, s’il était resté dans le métier, un des meilleurs en France, sans doute même en Europe ». Entre décembre 2010, date de sa nomination comme associé-gérant, et mai 2012, celle de son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron indique avoir gagné 2 millions d'euros brut."

kakashi 27/01/2017 14:24

Hamon a fait mouche avec cette histoire de revenu universelle. Il vend du rêve mais l'Hatem n'est pas dupe.
Sa politique terminerait d'enterrer la France s'il était élu. Toutefois, il ne le sera pas.
Le seul point où je pense qu'il ait raison, c'est quand il avance qu'il n'y a pas d'emplois pour tout le monde sur le marché du travail, et que cela s'empirera à l'avenir. Constat lucide.
Fillon, avec sa politique sociale, je n'y ai jamais cru, puis avec ce scandale, il est fini.
Je pense que le second tour sera Macron-Le Pen.
Donc Macron futur Président

C'est Nabum 27/01/2017 16:33

Kakashi

Le cirque est leur domaine
tout ceci n'est qu'illusion

L. Hatem 27/01/2017 11:10

Un tel revenu universel... j'en rêve pour ma compagne ! Mais c'est de la mythologie pour le petit peuple...

C'est Nabum 27/01/2017 12:16

L Hatem

Je pense désormais que voter équivaut à un délit de complicité