Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Mes balades contées

Les pieds dans les histoires !

Mes balades contées

Contactez-moi !

 

Laissez-vous conduire par le cœur et suivez le Bonimenteur le long des canaux et des rivières. Marchez sur un chemin de halage, une berge, un quai empierré et découvrez les légendes d’autrefois. C’est ce à quoi je vous convie si vous voulez bien me suivre. Il y a tant à dire, tant à découvrir le long de ces cours d’eau qui ont façonné nos civilisations.

 

Les hommes se sont installés en bord de rivière, ils ont construit leurs cités en se donnant une mythologie liée à cette eau qui passe. Les fées, les monstres, les prodiges, les grandes batailles, les personnages royaux, les humbles gens, tous ont participé à cette fascination pour les flots, tous ont plongé dans les mystères qui peuvent naître de la fréquentation assidue des rives.

 

Le conteur n’a qu’à puiser dans ce patrimoine universel pour vous proposer un voyage sur la terre et dans le temps, aujourd’hui et autrefois. Le rêve sera dans vos chaussures, la nature se parera de cette magie que les citadins ont oublié d’admirer. Les animaux seront de la fête et le marcheur redeviendra un enfant.

 

C’est ce à quoi je vous convie, le sac sur le dos, un panier repas et quelques bouteilles car ne l’oubliez jamais, le vin a son histoire intimement liée à nos fleuves, comme si Bacchus avait toujours souhaité mettre un peu d’eau dans son vin et de belles saveurs dans son merveilleux nectar. Une autre épopée est à portée de goulot, celle de la vigne, des vignerons, des gars qui construisaient ou transportaient les tonneaux d’un port à l’autre. Il suffira de boire mes paroles pour peu que vous n’oubliiez pas de me rafraîchir le gosier.

 

Nous partirons en balade, le voyage sera lent et paisible. Les contes agrémenteront le chemin, nous ferons halte magique ici, un peu plus loin ce sera farce coquine, là-bas nous rencontrerons le diable qui n’est jamais bien loin et plus loin encore, ce sera un saint qui fera un miracle. À cet arrêt, un pierre magique tournera sur elle-même pour libérer un trésor fabuleux tandis que de l’autre côté, les oiseaux migrateurs vous feront la sérénade.

 

L’aventure continuera. Vous découvrirez les habitants des flots, ces poissons qui ne cessent de nous surprendre, d’aller de la rivière à l’océan ou bien de mener terrible bataille pour leur survie dans les profondeurs des frayères. Ils étaient les compagnons des pêcheurs, ceux qui alors faisaient métier de connaître par le cœur tous les secrets du parcours.

 

Sur la rivière, vous découvrirez le passeur qui vous conduit sur l’autre rive, le tireux de jars qui remonte le temps de son sablier nostalgique, les mariniers d’autrefois se conduisant de manière étrange, l’aventure des bateaux à vapeur, la folle descente des gars du Forez. Puis dans un coin plus calme, vous entendrez les laveuses battre le linge et claquer de la langue.

 

Tout ceci sera à portée d’oreilles pour peu que vous preniez la peine de me suivre. Les enfants des écoles seront ravis de profiter de l’aubaine si les maîtres et les maîtresses prennent la peine de m’inviter. Le Bonimenteur vous convie à ses balades contées, profitez de cette belle occasion pour redécouvrir ce cours d’eau qui coule à deux pas de chez vous. C’est plus de deux mille ans d’histoire qui sont à portée de pas.

 

Si c’est la Loire que je connais le mieux, n’ayez crainte, les légendes se ressemblent, les aventures humaines sont souvent voisines. Je peux venir à vous sans que ma bourriche à malices soit vide. Il y a toujours matière à récit le long d’une rivière ou d’un canal. J’ai aussi quelques chansons si vous voulez prolonger la balade par un spectacle. Mes amis les musiciens se feront alors un plaisir de vous jouer une aubade à votre arrivée.

 

N’hésitez surtout pas à me contacter. Je ne vais pas vous ruiner. Au terme du voyage vous serez bien plus riche qu’au départ, d’histoires et de découvertes, de rencontres et de bonheur. La veillée d’autrefois se fait désormais au pas du flâneur bienheureux, de l’arpenteur attentif, des pérégrinations curieuses . Suivez le conteur, nous n’avons pas besoin de guide ! Je ne vous mènerai pas en bateau, je laisse à d’autres le soin de le faire, certains s’y entendent si bien ! Merci à tous de votre attention.

 

Baladement vôtre.

Mes balades contées

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article