Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Examen de conscience.

La morale risque de ne pas être sauve...

Examen de conscience.

Les élections de la honte.

 

Voilà venue la dernière ligne droite de cette campagne nauséeuse, de ce débat des bas-fonds et des cours de justice. Nous imaginions naïvement que les idées allaient atteindre des sommets, que la réflexion serait au rendez-vous, au lieu de quoi nous eûmes droit à ce qui se fait de plus méprisable et de plus abject. L’argent au cœur de tout, les combines les plus intolérables, les comportements les plus indécents. La négation du réel et l’arrogance de la caste des privilégiés.

 

Nous avons constaté que le porte-drapeau n’a pas besoin d’être exemplaire, qu’on ferme opportunément les yeux sur les travers des champions, que rien n’importe plus que la victoire finale et que la morale n’a pas sa place dans le combat des chefs. Nous avons mesuré la mesquinerie des uns et des autres, l’arrogance de ceux qui furent pris la main dans le pot de confiture, l’indélicatesse des appareils et la bassesse de tout ce petit personnel politique.

 

Nous nous pensions dans un état de droit, nous nous retrouvons dans une République de travers, de bassesses et de privilèges. Nous espérions avoir des élus respectables ; nous les découvrons menteurs, tricheurs, sans scrupules, disposés à tout pour bénéficier de la place, capables d’avaler des couleuvres et de vanter des produits avariés. La stratégie, la posture, les calculs remplacent les idéaux, concepts désuets dans ce monde de requins.

 

L’échéance qui arrive tient désormais de la loterie, du jeu de hasard et du poker menteur. Chacun se ment, triche avec sa conscience et use d'arguties pour justifier un vote qui n’est, de toute manière, pas celui de l’adhésion. Le vote utile, le vote contre, le vote de protestation ou bien celui d'indignation, le vote contestataire ou bien encore le vote du refus, c’est la Samaritaine des motifs et la Bérézina de l’idéologie.

 

Il est inutile d’évoquer les protagonistes de la farce. Chacun est campé sur ses positions, sa posture et ses mensonges. Les électeurs qui ont fait un choix l’ont fait en dépit de leurs croyances, de leurs valeurs, de leurs idéaux. Pour les autres, c’est la bouteille à la mer, le choix par défaut ou bien le coup de dé. C’est la fin des convictions et le début des ajustements avec sa conscience et ses croyances anciennes.

 

Mais pire que tout, se pointe l’hypothèse la plus honteuse, la qualification de deux personnages mis en examen. Comment peut-on imaginer issue plus lamentable, perspective plus détestable que celle-ci ? Ce serait la fin de la morale civique, la négation des préceptes républicains et de l’exemplarité des élus. Nous l’avons constaté depuis longtemps mais jamais, ô grand jamais, nous n'avions atteint ce degré de décadence et de déliquescence.

 

Si cette hypothèse se réalise, je rends mon tablier, je renvoie dans l'instant ma carte d’électeur à la préfecture. J’espère être suivi dans ce geste de désespoir par la majorité des braves gens : ceux qui ne ferment pas les yeux sur les turpitudes de l’un ou de l’autre, au nom d’une adhésion honteuse à un programme qui n’a plus de sens, ou bien à une colère qui se fourvoie.

 

Comment continuer à parler de démocratie, de légalité, de valeurs, d’exemplarité dans un tel cas de figure?Comment croire encore à cette constitution qui favorise de tels gredins, de telles canailles ? Comment respecter ceux qui se rangent derrière ces sinistres personnages ? Comment partager le même bureau de vote que ceux qui se pincent le nez pour voter contre la morale et la loi ?

 

Dimanche, notre pays risque d’être la risée de l’Europe. Où est encore l’esprit des Lumières, la France, phare de la démocratie et des droits de l’homme ? Si l’ignoble arrive, ce sera sans moi pour la suite. Ce sera également sans respect pour tous ceux qui ont participé à cette mascarade, qui ont mis dans la balance, leurs mandats, leur honorabilité, leur réputation. Accepter cette perspective, c’est nier la République, dissoudre l’esprit civique et la morale républicaine.

 

Honteusement vôtre.

Examen de conscience.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kakashi 19/04/2017 17:19

Je vais vous dire une chose surprenante, venant de ma part :
Mélenchon s'est frayé un chemin possible pour le second tour (tout dépendra de l'électorat originel d'Hamon), après avoir effectué une campagne magistrale, sans doute de très loin la meilleure de tous les candidats ; car nul ne peut se targuer de pousser le verbe comme lui parmi ses concurrents.
S'il y a bien un candidat sur mesure taillé pour vous, c'est bien celui-là.

C'est Nabum 19/04/2017 17:36

Kakashi

Je vais vous surprendre, je ne le défends que du bout des lèvres.
J'adhère à son idée de constituante, je repousse son programme par manque de conviction

Quant à sa science du verbe, nous sommes d'accord

ALEA JACTA EST 19/04/2017 10:35

J' a du mal à vous suivre.Il y a au moins un candidat, Mélenchon, pour ne pas le nommer qui n' est impliqué dans aucune affaire.
Un candidat que le peuple est venu massivement écouter dans ses meetings et qui aspire à être le dernier président, à changer cette démocratie (qui est une forme de monarchie républicaine) dans laquelle vous ne vous reconnaissez pas.
Un candidat qui veut donner au pays l' opportunité de se réinventer une démocratie en instaurant une assemblée constituante, en vue d' une 6 ème constitution républicaine plus parlementaire et représentative du peuple.
Je m' étonne qu' 4 jours des élections, vous n' ayez apparemment, si je vous ai bien compris, aucune considération pour cette option.
Car moi, si je pensais comme vous, j' y réfléchirais longuement à l' option Mélenchon avant de l' écarter....Il a une possibilité arithmétique d' arriver au 2 ème tour non nulle, et dans ce cas, il pourrait mettre en oeuvre un chantier de refondation démocratique tout simplement impensable sans le mouvement qui le porte.
Comprenez-moi bien.Je ne vous appelle pas à Voter Mélenchon, simplement je ne comprends pas pourquoi vous l' écartez complètement de vos hypothèses de choix ou de non-choix...
Bonne journée

C'est Nabum 20/04/2017 17:17

ALEA JACTA EST

Je ne souhaite pas évoquer mon vote, c'est contraire à l'esprit de la loi et au fameux passage dans l’isoloir
J'ai volontairement brouillé les pistes et semer de fausses indications

Mais ce qui est certain, c'est mon refus de voir deux mis en examen au second tour. Je renoncerai à mon droit de vote dans un pays de faux-culs, de gougnafiers, de gredins et de canailles capables de voter en conscience pour des gens à la probité plus que douteuse

ALEA JACTA EST 20/04/2017 07:31

Je ne vous interpellais pas sur votre article mais sur votre positionnement personnel à 4 jours du scrutin car j' avais du mal à suivre le lien logique entre votre pensée AFFICHÉE et votre action ( dont j' avais cru comprendre sur vos réactions et articles antérieurs qu' elle était un appel implicite à l' abstention pour ne pas participer à ce qui vous paraissait une mascarade démocratique).
Finalement, c' est assez drôle car vous répondez partiellement à mon commentaire...mais c' est sur votre réponse à Karashi.
Bonne journée

C'est Nabum 19/04/2017 17:38

ALEA JACTA EST

C'est fou ce que je n'ai pas du être clair

J'évoque l'éventualité d'un second tour de l'horreur civique et rien de plus
Mon vote demeure secret car je me conforme à la loi