Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

L'InsupPortable !




    Quand plus personne n'a véritablement d'attaches solides, que tous les cordons ont été coupés avec ce qui pouvait nous arrimer dans une histoire tangible, un nouveau réseau de liens éparpillés donne l'illusion d'être encore dans une civilisation de la communication réelle.

    Dans nos vestiaires comme sur le terrain d'entraînement, en car ou bien lors de la réception, un petit boîtier magique mais oh combien diabolique, a pris le pas sur tout ce qui pouvait relier les hommes de l'ovale et finira par mettre à bas les valeurs de ce sport.

    Il s'insinue parfois dans les poches de survêtement, il peut même être confié, toute honte bue, à l'entraîneur, parce qu'un message de nature à bouleverser l'état du Monde, risque éventuellement, de parvenir à l'un des maîtres de l'univers, dans les minutes qui viennent.

    Il est celui à qui l'on accorde le dernier regard avant de quitter le vestiaire avant que de se résigner à rejoindre cette arène, qui, il n'y a pas si longtemps, était le lieu de la sublimation des valeurs collectives.

    Il est le premier vers lequel le joueur, de retour de son match, se penche pour exprimer ses sentiments, ses impressions et son résultat à des êtres chers, sans doute, mais qui n'ont pas daigné venir partager ce bonheur simple.

    Systématiquement, il écarte son adorateur des discussions d'avant et d'après match qu'un entraîneur, forcément antédiluvien, voudrait imposer à un parterre d'individus qui sont tous, sur de toutes autres longueurs d'ondes.  Le discours d'avant match comme le bilan d'après match se cognent désormais, à la dispersion des attentions.

    Il isole chacun des membres de cette ancienne communauté dans une bulle intime et étanche aux autres. Il fait du car un lieu étrange ou 50 conversations simultanées se déroulent sans qu'aucune ne soit partagée. Il perturbe l'esprit des pratiquants comme celui des accompagnateurs et , ne le répétez pas je vous en prie, il touche tout autant, le chauffeur chargé de véhiculer en toute sécurité,  cette bourdonnante cabine téléphonique.

    Il remplace le jeu de cartes pour les 'accros' qui se lancent alors dans des jeux numériques qui relèvent plus de l'onanisme de substitution que d'une activité réelle de loisir ludique.

    Il informe de tout à n'importe quel moment. Maintenant chacun connait tous les résultats de ce monde ovale bien avant que d'avoir compris le sien. Il déplace l'intérêt du joueur de son championnat vers les rencontres où évoluent une myriade de relations virtuelles.

 
   À mes yeux de vieux dinosaures, il est l'insupportable ! Celui qui a fait basculer ce sport si collectif dans les dérives habituelles et mortelles de l'individualisme acharné.

    Par bonheur, des forfaits finissent toujours par déclarer leurs limites. Épuisés, ils condamnent la victime au silence téléportable et à l'ennui intransportable. Il m'est alors envisageable de profiter de l'aubaine pour trouver un interlocuteur réel avec lequel, chose incroyable, il sera possible d'échanger de vive voix !


Incommunicablement vôtre.
  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article