Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le Rugby souffle le chaud et le froid.

La grippe A et le plan B
Montauban - Castres
 Joueurs allités - Match Reporté


    Des nouvelles paradoxales tombent sur les téléscripteurs selon la formule consacrée des gens biens informés issus naturellement de milieux autorisés, qui seront à n'en pas douter , prioritaires lors de la prochaine campagne de vaccination.

  
    Acte 1 scène 1
    Une chaleur accablante comme son nom l'indique accable nos pauvres joueurs professionnels, contraints par un diffuseur impitoyable et néanmoins payeur loyal, à jouer sous le soleil caniculaire de cette fin d'août estivale. Le mercure, qui n'a rien d'autre à faire, n'en finit pas de monter. Une chaleur de plomb tombe sur les épaules et les crânes de quelques guerriers qui s'en trouvent fort mal.



     Acte 1 scène 2
    Une rencontre est délocalisée en Espagne, pays d'origine de la dernière grande pandémie grippale. Hasard ou nécessité de laisser la place à quelques bons maux, nul ne le sait. Quoiqu'il en soit, le seul match de cette journée joué par une température plus clémente car en nocturne, est touché par des rumeurs de grippe.

    L e chaud et le froid soufflent alternativement sur notre championnat dès sa seconde journée. Le professionnalisme suppose le spectacle et la toute puissance des hommes de la télévision cryptée. Rien ne vient gripper cette mécanique  inhumaine qui contraint le club sous contrat à évoluer par tous les temps. Un cagnard à ne pas sortir sur le pas de sa porte, même avec un verre de pastis à la main, ne rebute pas le téléspectateur bien installé dans son salon climatisé.

    La terrible menace du virus H1N1, sans doute hérité lors d'un séjour austral, met sur le flanc une formation qui nous a plus habitués à se dénuder pour quelques calendriers mercantiles qu'à se couvrir au premier signe de fièvre.



    L'encadrement du club Basque semble lui aussi touché par l'infâme virus qui, contrairement au nuage de Tchernobyl, passe beaucoup plus facilement les frontières que les volutes radioactives.
Le mal est fait et le cochon est dans le maïs.

    Que faire pour la prochaine journée ?
Jouer en plein soleil et risquer encore quelques malaises comme ceux de Lionel Nallet et Julien Thomas. Faut continuer à faire la part Bayle à Canal Plus au détriment de la santé des joueurs ?

               Annuler comme il en était question des rencontres quand 3 joueurs d'un même club sont touchés par  la grippe A, ce qui pourrait advenir au Stade français !
C'est au final le match Montauban - Castres qui est mis en quarantaine. L'information est tombée à 10 h ce matin.

    Tout et son contraire dès la reprise. Le soleil et la grippe. Entre les deux, le choix impossible et le casse tête infernal du calendrier. La ligue et la fédération ont-ils déjà dans leurs cartons le plan B en cas de pandémie en Ovalie ?

     Il n'est peut-être pas très malin de plaisanter sur le sujet. Mais si l'humour n'a jamais empêché le mal, il permet parfois de donner à réfléchir en prenant de la distance. Il est inévitable que la confrontation de ces deux informations contradictoires en dit beaucoup sur notre société où tout s'accélère, où les contraires se télescopent.

    À mon tout petit niveau, j'ai demandé aux glorieux membres de la Bande à Jules de venir à l'entraînement avec, chacun, son petit bidon pour y mettre de l'eau. Toute petite précaution, un goutte d'eau sous ce Soleil de Satan, mais on fait ce qu'on peut …
    En attendant le pire, je souhaite un bon rétablissement à ceux qui sont touchés.

Immunitairement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article