Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le neuf sort de sa coquille

Quand les avants pondent un bon ballon !
    En ce jour : 09/09/09, entièrement dédié à ce merveilleux numéro, qu'il me soit permis d'évoquer deux figures emblématiques de ce poste que j'ai eu le privilège de croiser.

    Le premier, c'est l'ami Henry, le sorcier du Gers qui use maintenant de ses maléfices en Armandie. Il aime le neuf coquin, lanceur et patron. Il le veut roublard, truqueur, vif et courageux.
Il le façonne pour en faire un expert du jeu d'avant : de la touche comme de la mêlée. Il m'a permis de découvrir la fragilité des hommes et la beauté du rôle de l'entraîneur.

    Le second me fut « offert » par le premier. Monsieur Fourroux m'a rendu la vie impossible mais m'a donné à partager son immense amour de ce jeu, de la bataille qu'il engendre, de la mêlée qui donne naissance aux légendes. Il m'a fait rentrer dans la mélodie et la puissance de ses mots qui enflammaient un vestiaire ou un terrain d'entraînement.
    Les deux m'ont définitivement débarrassé de ma naïveté face à ce monde qui est, et restera à jamais impitoyable. Mais qu'importe le coup de couteau à venir, les rencontres de l'instant sont  toujours si belles !

    Le neuf, pour ces deux-là et beaucoup autres, j'en suis certain, est le chef d'orchestre d'une équipe. Il est d'abord là pour faire jouer toute l'équipe en exploitant au maximum les différents variables qu'il doit analyser sans cesse. C'est lui qui recherche les zones de faille, repères les faiblesses de son équipe et les préférences de l'arbitre. Il est le maître tacticien !

    Il est un poisson ! Pour les siens, par son caractère de chien qui ne lâche rien. Ce que 9 veut, 9 doit l'obtenir de ses avants plus dociles que des moutons avec lui, plus féroces que des loups si on le touche. C'est un aboyeur, une voie qui tonne et s'impose à tous, au cœur de l'effort. Il est les yeux de ces garçons qui sont dans les luttes souterraines.

    C'est un guerrier qui va se coltiner des adversaires plus grands et beaucoup plus lourds que lui. Il va les retourner, les pister à chaque incursion dans sa zone. Il est le premier défenseur, celui qui montre la voie à tous les autres.

    C'est enfin le vif argent. Il est rapide comme l'éclair pour prendre un trou et finir à dame. Sa passe fuse avec une précision redoutable. Sa décision est immédiate et aussitôt mise en application. Il joue la pénalité et lance l'offensive. Il retarde le ballon et permet de récupérer. Il joue l'imbécile ou le grand provocateur. C'est une purge du début à l'après !

    Car, il n'arrête pas sa prestation au coup de sifflet final. Le patron paie de sa personne à défaut de sa tournée. Il mène le grand cirque du n'importe quoi quand les gros partent en vrille. Il se doit d'être là et se fait un point d'honneur de tenir la route.

    Plus tard, il sera entraîneur, prendra en charge les destinées du paquet avant que de devenir un entraîneur de renom. Ce qu'il a développé sur le terrain, il l'exprimera encore mieux, le poids des ans et de l'expérience allant, pour les garçons dont il aura la responsabilité. Il fera alors l'effort de se couper de la troisième mi-temps. Ce n'est plus sa place d'entraîneur, lui qui y était si brillant en tant que joueur. 

    Tout cela doit effrayer le candidat au poste. On n'invente pas un 9 par la grâce de la formation, on décèle un potentiel humain et technique et on le nourrit pour ne pas perdre cette merveilleuse exception : un physique à ne pas forcément jouer au rugby, une personnalité à décourager ses formateurs comme ses parents, une humeur exécrable la plupart du temps et un pouvoir sur ses camarades qui pourrait faire de l'ombre …

    Malicieusement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

boutard philippe 09/09/2009 19:36

merci e toi BR pour cette excellente définition du 9 j'en avais la gorge un peu serrée et je la considère comme un hommage a ce rôle du demi de mélée poste cher a mon coeur

BR 11/09/2009 10:39


C'est bien sur un hommage à tous les 9 que j'ai croisés dans mon parcours.

rares sont ceux qui sont devenus arbitre.
Plus nombreux sont ceux qui ont pris l'autre sifflet, celui de l'entraîneur.

Bonnes lectures et à bientôt au bord d'un terrain.

Bernard