Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Coup de casque en bois des piliers de barre.

Autre loisir, mêmes dérives …

En faire la plus grande publicité est une nécessité citoyenne.

    Monsieur le Député Maire d’Orléans

L’association « Les Chemins de l’eau » ne se rendra pas au prochain festival d’Orléans. Cette décision est conforme aux prises de position de notre fédération Voiles de Loire Centre-Bourgogne-Auvergne qui a décidé de ne pas participer au festival organisé par la ville d’Orléans.
 
    Une des raisons qui explique cette prise de position est probablement une certaine lassitude et la nécessité de faire des choix. Les fêtes autour de la marine de Loire sont à la mode depuis quelques années : festival d’Orléans, Caravane de Loire, journée du patrimoine sans parler de la multitude de fêtes communales.

     Être marinier de Loire au XXIème siècle n’est pas un métier, c’est une passion et un plaisir qui s’exerce bien sûr le soir ou le week-end mais aussi de plus en plus souvent en semaine. Un festival d’Orléans, c’est 5 jours dont 3 pris sur les vacances sans parler des week-ends de préparation des bateaux et le transport. Il va sans dire que nos familles ne peuvent y participer pleinement puisque l’école a repris, mais ils en subissent les inconvénients. 

    Il n’est pas question de se plaindre : personne ne nous a imposé cette passion. La marine de Loire est synonyme d’espace et de liberté. L’organisation du Festival d’Orléans nous contraint à tourner en rond pendant une semaine entre deux ponts à Orléans et chacun préfère s’investir dans des manifestations moins statiques comme Caravane de Loire durant laquelle nous traversons tout le département par le canal et la Loire.

    Mais ce n’est pas la seule raison. Au fil des éditions, le festival d’Orléans est devenu une manifestation gigantesque (gigantisme d’ailleurs voulu par les organisateurs) dans laquelle les mariniers de Loire ont bien du mal à trouver leur place. Nous pensons que la promotion de la marine de Loire ne passe pas nécessairement par la concentration de centaines de bateaux, la plupart venus à grand frais de toute la France et même de toute l’Europe. A l’heure où nos élus n’ont que le mot « développement durable» à la bouche, il paraît assez paradoxal de lancer tant de convois exceptionnels sur les routes simplement pour une fête.

    Pour le Festival d’Orléans, on demande aussi aux mariniers en plus de leur prestations nautiques, d’être des figurants voire des animateurs, sans leur en donner les moyens, c'est-à-dire d’exercer un métier qui  n’est pas le leur (et bien sûr gratuitement) alors que les artistes locaux sont très peu sollicités. Le marinier est aussi un citoyen, bien que souvent présenté comme égoïste et individualiste, il n’en demeure pas moins que nombre d’entre nous sont de plus en plus choqués par les sommes invraisemblables (2 millions d’euros) investies par une commune pour une fête de quelques jours. Et chacun doit savoir que ces sommes ne profitent nullement aux mariniers qui eux touchent des indemnités dérisoires (120 euros en tout et pour tout pour transporter le bateau, avec tous ses frais, et assurer une présence tout au long du festival !). Nous sommes persuadés qu’il y a d’autres moyens de valoriser la marine de Loire à moindre frais.

    Les associations avec leur fédération Voiles de Loire ont bien essayé d’infléchir le projet de festival 2009 afin de revenir à une manifestation plus raisonnable et mettant mieux en avant la marine de Loire. Elles se sont heurtées lors de plusieurs réunions préparatoires, où tout était bouclé d’avance, à l’intransigeance des organisateurs. Si le festival d’Orléans était véritablement un festival de la marine de Loire, il prendrait en considération ses mariniers en bâtissant ensemble un projet satisfaisant tout le monde. Cela n’a pas été possible et nous le regrettons.

    Veuillez agréer, Monsieur le Député Maire, l'expression de mes salutations distinguées.
Le président et le conseil d’administration de l’association Les Chemins de l’eau 
 
Jean-Louis SENOTIER


    Solidairement vôtre.

Posté le 16-09-2009 à 23:29:18

Dans le journal de Fr3 Centre du 16 septembre 2009, on découvre avec consternation un certain Dupont, qui a décidément le mensonge pour seul alibi et pour se justifier aux yeux de son maire auquel il est redevable d'une bonne enveloppe sonnante et trébuchante allouée pour s'occuper d'un festival dans lequel il essaie de surnager et à contre-courant en ayant oublié de convier les mariniers locaux entre autre (à part un ex-pompier escroc local qui passe son temps dans les radios et les interviews bidons où il se prétend  roi de la Loire, encore un bel individu celui-là mais son heure viendra aussi) car ils ont des exigences faramineuses de défraiement; pensez donc, bonnes gens 300€ par bateaux pour une dizaine de jours de présence, de travail et de litres d'essence consommée sans oublier éventuellement la casse d'une hélice, c'est la mort du petit business d'organisateurs et vous savez bien que ça coûte moins cher d'amener un seul bateau du Portugal (aux alentours de 50.000€ ) que de défrayer un bateau de Combleux; sauf que le bateau de Combleux était une flottille de 40 bateaux (défraiement total aux alentours de 20.000€)! Cherchez l'erreur ou apprenez à compter Mr Dupont comme aurait dû vous apprendre votre âme damnée qui s'occupe des mariniers, Jean Berthaud un expert-comptable, celui- là surtout quand ça concerne sa bourse et qui se demande s'il va se relever de la taxe carbone s'il devait être obligé de toujours rouler en 4x4; heureusement il y a la manne du festival 900.000€ dans laquelle on puise son maigre revenu qui aide bien surtout quand les mariniers qui sont tous des c..s comme il le disait au dernier festival à une belle blonde qui se trouvait malheureusement pour lui être l'épouse d'un marinier n'acceptent pas nos conditions de défraiement proposées nous les honnêtes  travailleurs passionnés de la Loire qui sommes là pour vous encourager dans votre passion à vous qui vous rapporte que dalle, mais c'est normal, il faut bien que certains payent pour les autres; dame où est la justice dans ce bas monde d'arrivistes de toutes sortes et les menteurs de cet acabit qui continuent de prétendre qu'il y aura les 200 bateaux qu'ils étaient tenus d'avoir se trompant une fois de plus puisque c'étaient 220 de prévus au départ et qui continuent d'annoncer sur leur site que les bateaux de Combleux seront là et figurent sur le plan donné aux participants! Comment ça s'appelle des gens comme ça, des escrocs je crois ! Non vous y allez fort cher ami, tout au plus des commerciaux avisés assurant leur retraite que j' imagine déjà et je me bidonne, dans un fauteuil  à moitié gâteux,  bêtement avachi par leur vie de petits qu'ils ont toujours été, en profitant des autres et peut être pour cette fois, faut une justice quand même, puni par la vie et la maladie et abandonné, sans même un ami marinier pour les réconforter, un de ceux qu'ils ont toujours méprisé et qui sont aujourd'hui solidaires pour leur dire : ça suffit, inventez un autre alibi que nous pour justifier vos exactions et vos mensonges et pensez que si vous continuer de fonctionner ainsi, votre crédit de confiance risque fort de fondre et la fronde marinière de grossir, grossir et vous péter à la figure !

A bon comprenant et bon entendant, salut des mariniers!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article