Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Défonceur de Portes-ouvertes.

Retour de bâton
    Un certain Jean Claude  Duce d'un forum qui m'échappe m'a décerné cette merveilleuse flatterie pour l'ensemble de mes chroniques ovales. Je tiens à le remercier chaleureusement ; il vient de m'ouvrir de nouvelles perspectives.

    Ainsi, je vais devoir poursuivre mon opération : « Truismes et banalités » en direction de toutes les huisseries grinçantes de notre maison Ovalie. Ma prose, par nécessité et louable pléonasme, manie à plaisir le prosaïque et l'insipide. Monsieur Jean Claude, grand pourfendeur des vérités qui ne sont pas bonnes à dire, attend plus de hauteur et d'originalité dans les querelles du bretteur.

    Il a raison, le diable, lui qui ne prend guère de risque, à renvoyer la formule assassine, dans un forum où le pseudo garantit l'immunité fédérale. J'avance à découvert là où peu de gens osent affronter le courroux de nos élus. Je ne fais pas qu'écrire du reste. J'ai mis parfois mes actes en conformité avec mes paroles ou mes positions.

    J'ai démissionné d'un poste d'élu régional, au titre de la représentation des entraîneurs, pour dénoncer la gabegie financière que j'ai  déplorée lors d'un bref et particulièrement onéreux passage dans une commission nationale. Puis, je fus membre de la trop brève liste alternative menée par un Jacques Fouroux qui ferraillait encore !

    J'ai payé cette volonté d'affirmer qu'une structure monolithique comme notre FFR ne peut être totalement démocratique. Des gens qui aspirent à l'ascenseur fédéral ont usé d'expédients infâmants pour punir l'impétrant. D'autres membres de cette liste éphémère ont disparu du paysage rugbystique sans que nul ne s'en émeuve.


    Monsieur Jean Claude, j'enfonce des portes ouvertes et elles me reviennent parfois en pleine figure. Vous n'êtes peut-être pas très loin du battant ! Je vous trouve particulièrement à l'abri pour juger de façon si péremptoire.


    Vous n'avez pas non plus, je suppose, porté la contradiction devant un vice-président de la fédération dont le seul argument fut de me prier de quitter la salle, ce que je fis au grand étonnement d'un pâtre, peu habitué aux éclats devant sa Grandeur. Sur le sujet de désaccord, j'avais raison et la fédération revenait sur une décision regrettable* dès l'année suivante, sans que jamais, ce monsieur, ne m'adresse les moindres excuses.
* Il s'agissait des catégories d'âge qui avaient subi une modification l'espace d'une saison …

    Ainsi va la vie difficile du rebelle en Ovalie. Quand de plus, il se targue d'être Entraîneur, il découvre qu'on peut lui opposer des moyens sournois pour lui mettre des bâtons dans les roues. Vous pourriez obtenir des témoignages qui attestent de ces affirmations, monsieur le menuisier des forums, qui fait bien plus de copeaux que de vagues.
    Alors, contre vents et marées, je poursuivrai ma petite entreprise de décryptage des travers de notre principauté d'Ovalie, sans chercher à plaire ni aux puissants qui ne me feront jamais ployer, ni aux indisposés de la sagacité, qui ne m'empêcheront pas de poursuivre ma croisade contre les moulins à vent et autres girouettes.

    Je vous assure, Monsieur Jean Claude de ma plus totale mauvaise foi, dans la colère feinte comme dans tous les autres brûlots que j'ai parfois essayé d'allumer sur ce site. Que ceux qui s'en amusent, sachent qu'ils seront toujours les bienvenus. Quant aux autres, leur liberté de ne pas me lire est totalement inaliénable !


           Malhonnêtement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article