Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Brèves de couloir.

Des mots en cours de route ...


 

L'autoroute ! Éternel recommencement de tours de roues pour faire défiler des paysages dissimulés derrière un grillage. Insupportable station assise, engoncement capitonné dans un habitacle mobile. Les kilomètres se traînent interminablement.

Moins les jambes s'agitent plus les langues se délient. Après la traditionnelle tournée des popotes : enfants, travail, famille, amis, politique, la source principale de l'ennui du moment se donne pour combler le vide de la conversation autoroutière. L'auto dans tous ses états est l'occasion de discourir sans tête à queue ni raison.
4541276429_bc5a0d757c.jpg
Il y a d'abord ces véhicules pressés, ces princes du couloir gauche, à l'abri des mauvaises surprises ou des règles communes qui foncent à tombeau presque ouvert vers un avenir incertain. Ces trompe-la-mort ou la gendarmerie irritent nos civiques 'converseurs'. Ceux qui commettent l'infraction s'arrogent le droit de pourfendre les traîneux du couloir de droite : appels de phares et cornes chromatiques attestent autant de leur toute puissance que de leur manque total d'éducation.

Les bolides passent : un éclair rouge, une bombe noire, une fusée métallisée, un chevalier casqué. Le luxe s'émancipe des règles communes et l'argent vous place souvent au-dessus des lois. Nos honnêtes usagers se lancent alors dans une diatribe assassine contre ces voyous trop respectés.
4528437674_1aff1e281e.jpg
La technologie se fait complice de ces chauffards. Radars annoncés sur leurs routeurs informatiques, zones de surveillance à la jumelle suggérées par une auto délation bien peu citoyenne. Le législateur aggrave encore l'injustice en fixant des montants fixes aux contraventions. L'un suggère un tarif en fonction de la valeur du véhicule, l'autre plus expéditif demande la destructions du véhicule des grands contrevenants !

Les deux s'accordent à penser qu'un contrôle de vitesse sur la moyenne serait une mesure bien plus équitable et efficace. Le billet de péage devrait facilement permettre ce système qui toucherait bien trop les amis de nos décideurs. Il faudrait comptabiliser les arrêts sur le trajet, rien de bien compliqué quand on souhaite vraiment réduire la vitesse.
4082902279_fe48cb62e2.jpg
De ticket en ticket, nos bateleurs évoquent alors les grands bouchons. Ces blocages insupportables qui n'empêchent pas de payer son octroi à la sortie du piège. Le pilote s'étonne qu'on tolère pareille absurdité ; payer un service qui n'est pas rendu. Les portes latérales devraient s'ouvrir pour libérer les clients pris au piège, les sorties conseillées avant que de connaître cet immobilisme bien rentable.

La science vient au secours de la conversation. Le technicien évoque les pistes du filoguidage pour faire du serpent autoroutier, un train docile et régulier qui ne connaîtrait ni accident, ni blocage. Le sceptique ne voit pas l'homo-automobilis sacrifier à sa liberté de nuisance.

De fil en aiguille qu'il ne faut pas perdre des yeux, nos comparses finissent par fuir cet espace payant. Ils évoquent pour finir ce scandale absolu qui a permis de vendre une bouchée de pain ce que la nation avait payé par l'impôt et le péage. Au royaume des coquins, les margoulins sont les princes et nos dirigeants de bien sinistres prévaricateurs.
3104576221_2ca24a7f8b.jpg
La route nationale n'arrêtera pas le moulin à griefs. Bien au contraire, l'évidence d'un abandon de la sécurité saute aux yeux. Les collectivités locales se font complices des sociétés autoroutières. Ne pas mettre l'offre gratuite au niveau de l'offre payante. Ne jamais préciser clairement la vitesse exigée à un instant donné. Manier le flou et l'ambigu pour faire de la route une poule fiscale.

Le chemin n'arrête pas le chagrin et les propos désagréables. D'autres trajets donneront d'autres sujets de consternation. La chose semble inépuisable !

Autorâlement vôtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article