Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Comment peut-on être un Jeune-Populaire ?

Une jeunesse sans idéal !

 

 



Une affaire récente a mis tristement en lumière un groupuscule qui se veut le laboratoire d'idée et la crèche à futurs cadres du parti majoritaire du moment. L'un de ces jeunes brillants, un garçon charmant et légèrement naïf a proposé que les gendarmes tirent sur les militants de Greenpeace afin de régler définitivement l'épineux problème du débat nucléaire.

Immédiatement, ses anciens amis et futurs collègues n'ont pas hésité devant l' écho que reçut la bavure, l'imprudent fut suspendu sans autre forme de procès. Voilà bien sage et utile mesure pour ce garçon qui prendra ainsi un peu de la hauteur qui lui manque singulièrement dès qu'il s'agit d'envisager les problèmes de ce monde.



Mais laissons un temps le petit Maxime pendu à sa lanterne et préoccupons-nous de ce qui peut donner envie, tout juste au sortir de l'adolescence, de donner son énergie à des idées si tristes. Je suis vraiment un vieux On pour être effaré de constater que des jeunes gens puisent leur idéal dans la défense des marchés, la conservation du triple A, le pragmatisme économique et la rigueur budgétaire.



Je n'imaginais pas qu'on puisse grandir avec ce programme de bon père de famille aisée. Je croyais que la jeunesse se nourrissait d'utopie et de générosités, de grands desseins pour la planète et de bonheur universel. Mais non, il en est, élevés sans doute à l'écart de tous leurs camarades en souffrance, des enfants des quartiers, des fils de chômeurs, des petits sans-papiers, des malades et des handicapés qui rêvent de poursuivre sur le chemin d'une société inégalitaire, triste et sans ambition.

Ceux-là sont aveugles et sourds. Ils ont étudié dans des établissements préservés de toute mixité sociale, ils ne savent rien du monde réel et se préparent à prendre la suite de leurs pères. Nous pouvons trembler devant tant d'égoïsme et de froideur. Nous pouvons redouter les futurs cadres politiques qu'ils deviendront. Ils sont mûrs pour franchir encore plus les crans de l'autoritarisme et de la violence d'état, ils se sont construits loin des pulsions du cœur !

Jeunes et populaires ! L'association me fait froid dans le dos. Ils ne sont pas allés chercher les autres versions qui traversent les admirateurs de leur maître à ne pas penser. Ils eurent pu associer à leur jeunesse des beaux quartiers un peu d'humanisme qu'ils seraient allés quérir dans la littérature que, pas plus que leur modèle, ils n'ont du ouvrir ! Ils eurent pu se prévaloir de la droite sociale mais encore eut-il fallu avoir usé leurs culottes courtes sur les bancs voisins des petits pauvres ! Quelle horreur ...

Ils se préparent dans cette officine à prendre la relève. Nous avons tout à craindre de gamins pressés de ne pas connaître la vraie vie, désireux seulement des lambris et des dorures. Il n'est qu'à lire leurs commentaires, écouter le discours surréaliste de leur chef de file à l'occasion du dernier onze novembre pour comprendre que ce sont des vieillards bien avant l'heure …



La jeunesse doit se nourrir de générosité et de belles idées, elle doit se complaire dans le rêve d'un monde meilleur loin de l'argent et des profits de quelques-uns, elle peut encore se réfugier dans quelques paradis artificiels mais comment rêver de paradis fiscaux, de règlement de la dette, de fauteuils ministériels et de taux de croissance ? Peut-on vraiment être Jeune et Populaire à la fois ? J'avoue humblement être totalement désarmé par ces agneaux qui se rêvent en loups !



Incompréhen-ciblement leur

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

regis reguigne 07/12/2011 11:26


   Et , ce ne seront pas que des cadres politiques , mais aussi des cadres dans les entreprises . Vous savez , ceux qui pratiquent le management humain-inhumain en " mettant la pression
à fond " sur tous les personnels " subaltenes ", éliminables , remplaçables  à la guise de ces prétentieux sortis de telle ou telle ECOLE ,  fabrique de ces " je sais tout , je décide
de tout " !


    P... disait l' autre , on est mal barrés avec des " leaders " de cette trempe !

BR 07/12/2011 22:10



Regis


 


L'idéologie du fric a fait bien des émules. Curieusement, ce sont tous des êtres dénudés de sentiments et d'état d'âme. Formatés pour l'efficacité à tous prix humains; ils m'inspirent que haine
et mépris. Cadres supérieurs ou jeunes loups de la politique, où ont-ils mis ce qui fit la glmoire de notre société, l'humanisme, la foi en l'homme, la générosité.


 


Petits robots jouisseurs, il n'y a rien d'espérer d'humain en eux.