Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

De l'Audas, encore de l'Audas, toujours de l'Audas

La subvention fait le larron …






Roger Audas est un quinquagénaire plein de rêves et d'énergie. Il vit sa vie à toute vitesse, lui qui se dit « Self-made-man » mais compte un peu sur la collectivité pour se payer ses rêves.. Un entrepreneur entreprenant, prince de la logistique et roi déchu du Dakar Latin. Son entreprise :  "Audas Distribution" brasse soixante cinq millions par an, ce n'est sans doute pas suffisant pour s'offrir une danseuse ou se faire quelques frissons sur les pistes d'Amérique latine

L'homme est un passionné, il a su convaincre quelques décideurs bien placés du Conseil Général du Loiret qui lui ont accordé une subvention de 30 000 euros pour aller faire le gugus bien loin des rives de note chère Loire. Il n'est jamais de cadeaux trop beaux pour les amis. L'ascenseur n'a aucune raison de ne pas fonctionner aussi dans le domaine de la logistique comme dans celui de la politique.

En période de restriction budgétaire, payer le caprice d'un monsieur qui court après sa jeunesse, au volant d'un véhicule qui n'a rien de performant est une insulte à toutes les associations départementales qui peinent à joindre les deux bouts. Monsieur Audas, lui peut mettre les bouts bien loin de nous, il a de l'entregent, il bénéficie de largesses qui ne cessent de nous interroger sur le sens du bien public qui a animé les généreux donateurs.

Mais ne crachons pas dans la soupe, elle est suffisamment à la grimace pour ne pas avoir besoin de notre aide. Pour son premier Dakar, l'ami Audas avait abandonné à la troisième étape, voilà une garantie suffisante pour investir utilement sur un cheval de course qui portera haut et loin les couleurs de notre département pour ceux qui se toquent de communication oiseuse et exotique sans craindre la cravache du suffrage universel dans un département tout acquis à la secte droitière..

Il faut admettre que le choix fut judicieux puisque l'homme ainsi paré des couleurs du conseil général et néanmoins généreux, a fait beaucoup mieux. Il a brillé de mille feux, fort de sa désillusion de l'an passé. L'homme a changé de copilote, pensant sans doute que ses déboires pouvaient être attribués à un coupable bien commode.

Grand bien lui fit, il passa la troisième étape sans encombre en obtenant un classement incroyable : 63 ° pour quelqu'un abonné jusque là aux places à trois chiffres. Ce fut un feu de paille qui ne permit pas cependant de voir les couleurs du Loiret passer à la télévision. L'étape suivante, il se classa à la quatre-vingt quatrième position et abandonna peu après sur ce succès d'estime. On peut mesurer l'utilité d'un investissement nécessairement à risque et l'enjeu valait bien la chandelle qui pend sous le nez du Président Doligé.

On se gausse ou on s'indigne, on s'exaspère d'autant de sottise ou de naïveté. Cet argent n'a pas été jeté par les fenêtres, il a été lancé bien loin de nous pour une activité qui est d'une parfaite vacuité, d'une monstrueuse stupidité, d'une vertigineuse connerie. Pollution, frics, médiatisation de la morgue occidentale, argent gaspillé devant des populations bien moins nanties que les adolescents attardés qui sont la honte de nos nations.

Bien-sûr la bêtise est actée, nulle instance supérieure ne viendra exiger le remboursement de cet argent détourné des nécessités du bien public par nos dignes élus, pour un entrepreneur qui a bien mérité cette petite faveur. Les pauvres, les malades, les vieux, les enfants n'ont qu'à bien se tenir et peuvent regarder en boucle les quelques vidéos qui relatent les exploits de notre cheval de course. Qu'il s'avère au final une vieille ganache n'est qu'une erreur de jugement de décideurs qui ne se trompent jamais pas plus qu'ils ne présentent leurs excuses d'ailleurs.


Raillerie-Raidement leur.

Lire :
http://www.lepost.fr/article/2011/01/10/2366377_l-argent-argentin-du-conseil-general-du-loiret-30000-euros-perdus-dans-le-desert-d-acatama.html#xtor=RSS-30

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jmplouchard 20/01/2011 12:51


La censure est aussi stupide qu'un rêve de Dakar en Argentine. Je ne comprends pas pourquoi cet article a été censuré.


BR 20/01/2011 18:13



BONSOIR


À l'origine une phrase disait : "Le renvoi d'ascenseur fonctionne dans la logistique comme dans la politique".


Ce renvoi n'est pas passédans la gorge de ceux qui ont réclamé la tête de ce texte. je ne sais qui ils sont mais ce sont de bien petites gens.


 


Par contre leurs électeurs, clients ou voisins s'en offusquent. Lu sur le journal de Gien :


ARTICLE DU 12 JANVIER 2011 :

FIN DE PARTIE POUR LE PILOTE SUBVENTIONNÉ PAR LE DÉPARTEMENT DU LOIRET.

Le rallye Dakar est terminé pour Roger Audas,le pilote chef d'entreprise orléanais a été victime de ce que l'on appelle un abandon technique près d'Iquiqué au Chili.Arrivé très tard samedi soir,
son équipe n'a pas eu le temps de changer l'embrayage défaillant de sa Mitsubishi;jusque là, la nouvelle de cet échec n'est pas passionnante;mais ce qui devient beaucoup plus intéressant c'est
d'apprendre que R.Audas a été subventionné à hauteur de 30 000€ par le Conseil général du Loiret, sous prétexte qu'il allait porter haut et fort les couleurs du Loiret...sur les pistes
d'Argentine! En tous les cas, c'est raté...et comme tous les élus (de droite compris) qui s' étaient insurgés à l' époque contre cette subvention, on peut en effet se demander si c'est le rôle du
département de dépenser l'argent de la collectivité de cette façon.Et surtout lorsqu'on voit le résultat...Ça fait cher du kilomètre !

Hélène Jacquet.


ARTICLE DU 19 JANVIER 2011 :

AU SCANDALE !

Votre article du 12 janvier me fait réagir vivement.Actuellement, un dossier d'aide aux personnes âgées nous a été refusé et je suis scandalisé par cet article.

N' étant pas les seuls dans ce cas, permettez-moi de réagir vivement.

Je pèse mes mots mais là, c'est se fiche du monde, c'est un retour aux anciennes taxes royales.

Le bon peuple paye et ne doit rien dire.Eh bien non, personnellement je crie : ARRÊTEZ! C'EST URGENT! car, messieurs les élus, vous prenez les électeurs pour ce qu'ils ne sont pas.( un lecteur de
ST Gemme en Sancerrois)


Comme quoi la censure ne fait jamais taire la colère.