Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Des Carnutes aux Cathares à Chénérailles 23

 

Étape de transition.

La pluie réjouit le pèlerin.

DSCN0055.JPG

En cette période de Tour de France, il est bon d'utiliser un vocabulaire 'cyclopédique ' pour qualifier les petits faits de notre existence. Ainsi pour moi qui avais à parcourir une longue et triste étape réservée aux sprinters, j'allais traîner en chasse-patate sur ces quarante kilomètres goudronnés de l'étape du jour.


La glorieuse incertitude du sport réserve toujours des surprises et c'est sans doute pour cela que des esprits mercantiles et retors ont autorisé les paris en ligne pour tout, n'importe quoi et surtout nous ponctionner encore !

DSCN0056.JPG

Mais revenons à notre marcheur que chaque digression éloigne un peu plus de son but ultime. L'étape était tout juste commencée qu'un premier incident technique vint perturber sa belle mécanique mentale. Son bidon, sa précieuse gourde isotherme avait chu dans un virage ou un petit soubresaut provoqué par le relief.


C'est au premier contrôle ravitaillement que la chose apparut à notre homme. Que faire ? Rebrousser chemin et rallonger l'itinéraire de deux fois la distance parcourue ? Renoncer à ce précieux bidon qui sera sans doute ramassé par un spectateur attentif ? C'est la seconde solution qui lui fut glissée à l'oreille par son directeur sportif.

DSCN0057.JPG

La contrariété ou bien la colère, la maladresse ou la négligence des organisateurs provoquèrent une erreur d'aiguillage au bout de la première ligne droite. Mappy avait prévenu :

« Tourner à gauche ! ». L'échappé obéit à l'injonction numérique. C'est au premier panneau suivant qu'il découvrit la méprise, rebroussa chemin et découvrit 300 mètres plus loin cette bifurcation annoncée bien trop tôt.

DSCN0059.JPG

La suite fut une longue course solitaire sur un bitume incertain. Des lignes droites qui vous laissent toujours en point de mire de nos amis automobilistes. Il en est encore qui abusent de la vitesse mais en Creuse, il y a plus de sagesse que dans nos départements centraux.


Pour ne point connaître les mésaventures passées, l'athlète n'oubliait pas de se ravitailler régulièrement. Raisins secs, pain et jus d'orange et la sempiternelle barre de céréales qui apporte ce supplément énergétique qui sied à la performance.

DSCN0061.JPG

Contrairement aux coureurs de notre Tour d'enfance, il ne jette pas sur le bas-côté les emballages inutiles. Il croise cependant régulièrement des boîtes vides d'une boisson énergisante à l'extrait de taurine. Que tous nos parlementaires soudoyés par des crypto-influenceurs viennent nettoyer nos routes souillées par cette boisson absurde qu'ils ont laissé entrer en France pour quelques avantages obscurs !


Tout allait bien, l'homme avait parcouru 30 kilomètres à  bon train quand du ciel, la colère terrible est tombée. Une pluie diluvienne et un orage au-dessus de la caravane contraignirent les organisateurs à neutraliser les derniers kilomètres.

DSCN0063.JPG

C'est une fois encore, un couple batave qui eut pitié de lui. Sous des trombes d'eau, Baudoin et Marguerite (version francisée) de la ville Hollandaise d'Amersfoort démontrèrent que la déception de la veille ne leur ôtait nullement leur humanité. Ils s'arrêtèrent un peu plus loin pour ne pas abandonner celui qui manquait se noyer.


Ils l'enfournèrent dans le coffre d'un véhicule utilitaire pour lui épargner les foudres célestes alors que tant de ses compatriotes l'avaient joyeusement éclaboussé, sans le plus petit égard pour ce vermisseau insignifiant

DSCN0065.JPG

Arnapéement vôtre

Mardi, je suis à Aubusson.

J'en appelle toujours à l'hospitalité du net.

Prévenez moi au cas où ....

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Patrick 13/07/2010 19:35



salut


je te suis sur mappy (un vrai nom de chien).


Pas mal, tu es bientot à mi-parcours au moment ou j'espère tu trouveras un hote pour te glisser dans les "toiles" (je n'ai pas pu m'en empécher, pardon) ce soir. Je visite le site des villes que
tu traverses et il y a des petites mrveilles à découvrir. Je dois dire qu'à mon age, je suis meilleur sur le clavier que sur les sentiers.


Je suis également la météo et constate que tu reviens dans une zone de canicule. Bon courage


 



BR 13/07/2010 21:49



Patrick


 


La canicule m'épuise et quand j'arrive je ne pense quà m'allonger avec mon ordinateur pour répondre aux messages et faire le billet du jour.


 


Je suis déçu de ne point trouver d'hébergement par la toile et je me retrouve dans des hôtels sinistres.


J'ai hâte de me trouver au cœur du massif central, les hommes y seront-ils plus chaleureux ?


Bonne nuit