Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Des Carnutes aux Cathares à Genouillac

 

Tous les chemins ne mènent pas à Rome.

La flèche brisée.

 

DSCN0047.JPG

En me faisant déposer à La Châtre je pensais enfin trouver la quiétude des chemins et la sécurité d'un fléchage propre aux Chemins de Grande Randonnée tels que je les ai pratiqués en d'autres régions.

 

Que nenni, les problèmes il y en aura itou en cette journée sous un soleil qui se refuse à perdre la vedette estivale. Tout a commencé devant l'église de La Châtre, un fléchage qui ne dit pas dans quel sens il se dirige. Une indication qui se perd au milieu de la bourgade et une première confusion bien vite rattrapée.

DSCN0051.JPG

J'optai alors pour la sortie rapide par la route avec bifurcation à l'Est en sortie de bourgade. La direction de Pouligny me servit de boussole et j'attendais les conseils avisés de nos amis autochtones. Mais comme l'a aussi remarqué notre amie Éponine, les gens du pays ignorent souvent ce qui est au pas de leur porte?

 

On me répondit qu'on ignorait l'existence d'un GR, d'autres ne savaient pas ce que c'était, beaucoup n'avaient jamais remarqué des marques rouge et blanche et tous s'interrogeait sur la nécessité de marcher en pleine chaleur caniculaire. Si je ne leur donne pas tort pour le dernier point, je déplore la méconnaissance totale d'un élément qui pourrait permettre de mieux connaître le pays Berrichon.

 

J'optai alors pour le pifomètre, cet instrument qui contrairement à sa sainteté le pape n'est absolument pas infaillible. Pourtant, la première intuition me permit de trouver enfin une croix dressée à la gloire des pèlerins et ces deux couleurs qui deviendront mon obsession du jour.

 

J'atteignis alors une église au milieu de nulle part : Briantes fut le premier endroit où le fléchage défaillit. Mais en ce lieu presque désert, un vieux monsieur avait carte IGN et connaissance de l'itinéraire. Il m'offrit conseils et encouragements pour la suite du trajet.

DSCN0050.JPG

Plus loin, grâce à lui, je retrouvai mes balises et avançai d'un pas sûr jusqu'à Pouligny Saint Martin. C'est un peu plus loin, sur la route de Saint Sevère que les indications se firent farceuses. Sur la droite, un chemin de terre, le fait est assez rare pour encourager le marcheur à lui confier ses pas, d'autant qu'il y avait les marques espérées.

 

Hélas, ce sous-bois protecteur était un bien vilain leurre. Après quelques bifurcations ombragées et une vingtaine de minutes de belle fraîcheur, je me retrouvais de nouveau à Pouligny Saint Martin.

DSCN0053.JPG

La boucle étant bouclée, je profitai de l'expérience acquise pour presqu' une heure plus tard, ne pas retomber dans ce joli traquenard. Je continuai, accablé de soleil, sur des routes empruntées presque exclusivement par des tracteurs rentrant les balles rondes.

 

Plus tard, j'arrivai au pied de Saint Sevère, et là, le circuit tourna à la farce épuisante. Les marques proposaient une bifurcation à droite. J'eus dû me méfier d'une direction que je n'appréciais guère. Cinq kilomètres plus loin le fléchage disparut.

 

Deux habitants du coin m'envoyèrent sur de fausses pistes qui m'éloignèrent considérablement de mon GR invisible. Je dus m'écarter encore plus de ce Saint Pierre Le Bost inconnu des mes interlocuteurs. Je l'avais dans le dos, tout comme mon sac !

 

Il fallut l'intervention d'un couple de Hollandais pour reprendre confiance et bénéficier de leur générosité. Plus tard,ce fut un parisien qui me suggéra un compromis qui me conduisit à Genouillac, dans cette Creuse que j'atteignis enfin.

DSCN0048.JPG

 

Déboussollement vôtre

Lundi matin, départ pour Chénerailles dans la Creuse.

Si vous connaissez de braves gens qui peuvent héberger un marcheur solitaire, faites-moi signe.

L'orage gronde, je vais marcher mouillé !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article