Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Des pieds et des mains.


Au pied de la lettre :

La main de ma sœur et la hulotte suave !





    Nous en sommes tous rendus à concilier l'inconciliable. Ainsi comment des pieds nickelés peuvent-ils s'entendre avec un dirigeant à la main de fer ? La question reste en suspend, il faut alors lever le pied en un tour de main. Puis faire un saut dans l'inconnu, de pied en cap et à mains armées, l'épée étant passée de mode depuis bien longtemps.

        Exaspéré, vous faites un pied de nez, un poil dans la main à votre meilleur ennemi. L'autre, qui ne ne mouche pas du pied, a la main qui lui démange. Vous pensez avoir réussi votre affaire, un bon coup de pied bien placé et voilà qu'il se propose de vous filer un coup de main. Comment passer l'éponge, les deux pieds dans le même sabot et la main au panier ?

        La journée commence mal, vous vous levez du pied gauche, vous levez la main droite pour dire une injure. Vous avez mis les pieds dans le plat, vous voilà pris la main au collet. Qu'avez-vous perdu, le pied ou la main ? Vous êtes de plain-pied confronté à ce délire, vous retroussez vos manches et c'est à pleines mains que vous reprenez pied avec l'irréel !

        Vous n'en pouvez plus, vous lâchez pied, passez la main, vous êtes mis à pied, vous voilà les mains libres pour agir à votre guise. Avant, pieds et poings liés, vous n'aviez pas les mains libres, aujourd'hui, les pieds ailés, la main leste, vous taillez la route et avalez les obstacles.

        Mais l'histoire ne peut durer ainsi. Vous rencontrez l'insupportable : un homme de main, bête comme ses pieds, un pied noir à la main chaude, menace de vous mettre à cent pieds sous terre. Il espère ne pas y aller de main morte pour vous voir partir les deux pieds devant. Vous en venez aux mains, vous êtes au pied du mur. Il faut vous sortir de ce guêpier, vous sautez les pieds joints dans un lendemain qui chante …

        Ce n'était qu'un mauvais rêve, vous vous êtes réveillé du pied gauche.  Le temps passe, en un tour de main, joli pied de nez avec votre passé, vous demandez sa main à une charmante dame, qui vit, nous n'en saviez rien sur un grand pied. Vous espérez vous frotter les mains, prendre votre pied et vivre des jours meilleurs. Vous espériez avoir les mains libres, vous vous retrouvez à nouveau pieds et poings liés.

        C'est l'impasse. Vous avez agi comme un pied qui a la main sur le cœur ! Que de contorsions, il vous faut à nouveau vous relever, mettre un pied devant l'autre, marcher sur les mains ou sur des œufs, ne plus perdre pied et filer à l'anglaise avec une main qui file sur un vieux rafiot.

        Vous avez le pied marin et qu'importe si en sous-main, vous avez mis le pied à l'étrier. La main légère, vous allez d'un bon pas vers de nouveaux ennuis. Un homme de main au pied bot que vous aviez mis sur un piédestal, a mis la main sur un pied qui en coulisse, avait joué les filles de l'air, et s'était échappé d'un vers de mirliton pour vous gratifier d'une perfidie cousue-main.

        Joli contre pied avec la versification, votre aventure fait un tabac et brûle les planches. Il faut appeler les pompiers, éteindre l'incendie qui en un tour de main a détruit la scène. Vous êtes jugé responsable, vous recevez belle contre-danse, vous qui justement ne savez plus sur quel pied danser. La main chaude, vous faites main basse sur la recette du jour.

        Pied à pied, il faut mettre un point final à cette histoire sans queue ni tête, vous avez écrit comme un manchot et les jambes à votre cou, vous partez les mains dans les poches et le cœur léger. Rien ne sert de faire un billet avec des pieds et des mains quand on est bête comme ses pieds et incapable de mettre la main sur une chute plausible !

    Piedemainement vôtre

    vidéo :
Lynda Lemay - Des Pieds et des Mains par Gaz-tt-p

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article