Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Écrire des statuts d'association est aussi un acte politique.

La bonne vieille loi de 1901

_IGP6415.JPG

 

Me voilà embarqué dans une nouvelle aventure associative. Ma nature a horreur du vide, le Rugby mis en sommeil, il me faut trouver occupation pour peupler un temps qui n'aime pas être vacant J'avais accepté de rentrer dans le bureau de ma confrérie marinière et voilà que tout à trac, je découvre une association qui veut changer ses statuts.

_IGP6423.JPG

Ces merveilleuses règles qui régissent les associations diverses et variées qui couvrent notre territoire, donnent vie et solidarité, passion et réflexion, sens et humanité à notre société, sont capables de couvrir tous les champs des possibles. Chacun peut trouver statut à sa convenance, principe à sa guise pour donner à sa structure une image fidèle des mille et une manières de concevoir la démocratie ou la vie collective.

_IGP6446.JPG

L'objet de la réunion à laquelle j'ai participé était de briser le triptyque diabolique de bon nombre de ces structures : Président – Secrétaire – Trésorier, ces trois damnés du tissu associatif qui découvrent un peu tard qu'ils viennent de se coller une responsabilité immense chargée de contraintes douloureuses et porteuses de toutes les critiques de la part de ceux qui ne font rien.

_IGP6454.JPG

Les fameux Yaka et leur chers compagnons Faucon ne sont pas des aigles mais n'ont de cesse de pourrir la vie du pauvre président et de ses deux associés. Personne ne veut jamais prendre une décision, répondre à une convocation, se déplacer pour débattre d'une action mais une fois que le Président, faute de soutien a du décider en dernier recours, il prend habituellement une volée de bois vert et regrette amèrement d'avoir accepté cette charge bien ingrate.

_IGP6480.JPG

C'est fort de cette douloureuse expérience que notre conseil d'administration s'est réuni pour casser ce piège qui a tant fait souffrir l'un des nôtres. Des présidents, il y en a bien trop dans ce pays et le premier d'entre nous n'est certes pas un exemple qui donne envie de perpétuer une fonction qui n'a d'autre but que d'asservir les sujets, de déresponsabiliser les citoyens ordinaires.

_IGP6517.JPG

Il existe une structure qui brise la hiérarchie, qui ouvre les portes à la démocratie participative que nous sommes quelques-uns à désirer de tout cœur pour en finir avec le pouvoir des barons. Nos associations sont le laboratoire idéal pour expérimenter ce qu'un jour ou l'autre le peuple émancipé ne manquera pas de mettre en place dans une sixième République que nous appelons de nos vœux.

_IGP6519.JPG

La collégialité, c'est une gouvernance collective où un petit groupe élu parmi les adhérents prend en totalité toutes les tâches de la direction et de l'administration de l'association. Pas de hiérarchie, pas de représentation personnalisée, chacun est à égalité et porte en toute simplicité le titre de vice-président. Collectif, collège, collégiale sont les appellations qui portent cette belle idée de la responsabilité partagée.

_IGP6524.JPG

Cela demande bien sûr une répartition des tâches, des procédures de décision dans le respect de chacun et l'intérêt de tous. Il faut envisager les désaccords, trouver des modalités qui permettent malgré tout d'avancer, envisager le blocage sur un problème éthique incontournable. La majorité simple n'est plus la règle, un accord plus consensuel (2/3) est la garantie d'une adhésion franche tout en donnant la possibilité à un seul de dire  « Non » s'il affirme un refus ferme et argumenté.

_IGP6527.JPG

Nous sommes loin de la convergence des intérêts particuliers qui définit actuellement notre démocratie représentative (qui ne représente plus grand monde), nous ne sommes pas de ce système de vassalité qui fait que certains s'arrogent tous les droits et ignorent les autres. Nous allons explorer une organisation qui demande communication et dialogue, tolérance et engagement, explication et concession, travail et participation. Tout le contraire de notre cinquième République moribonde !

 

_IGP6530.JPG

Collégialement vôtre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article