Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Fleury 03 – Chinon 05

L'honneur retrouvé, la victoire échappée …


    Il est parfois des défaites plus belles que des succès étriqués. Celle de ce dimanche rentre dans la catégorie très particulière des grands tournants d'une saison, ce que la mode a pris la fâcheuse habitude de cataloguer sous le terme assez galvaudé de « Match référence », comme s'il existait un catalogue où puiser les bons ou les mauvais éléments pour reproduire une performance.

    Celle-ci s'est construite d'abord dans le cœur des joueurs. Étrange alchimie des émotions qui ne peut se reproduire sur commande. Une préparation calamiteuse, un discours un peu grandiloquent, des petits billets rédigés par les joueurs, des déclarations simples et émouvantes dans le vestiaire et un temps de presque printemps. De tout cela qu'est ce qui fit cette résistance farouche, cette débauche d'énergie qui aurait sans doute méritée meilleur sort si la victoire avait été plus habituelle cette année ? Je n'en sais rien et c'est ce qui fera l'éternelle magie du Rugby que j'aime lorsqu'il est ainsi et que je déteste tant parfois.


Le coup d'envoi montre immédiatement que les verts, dans leur nouvelle tunique ne sont plus des vieux tacots. Ça carbure fort et la carrosserie rutilante mérite un moteur de qualité. Les premières actions se placent sous le signe de l'agressivité et de la volonté de conserver le ballon tout en avançant, un vieux souvenir revenu à la surface.

    C'est Fleury qui va ouvrir le bal par une pénalité de près de 50 mètres qui passe entre les perches à l'étonnement de tous les spectateurs. Mais il y a des petits ratés, des touches qui se perdent dans nos imperfections légitimes avec un alignement totalement inédit. des fautes qui s'accumulent un peu vite et un carton blanc qui vient réduire nos rangs d'une unité sauteuse.

    La sanction classique à ce jeu va arriver deux minutes plus tard. Pourtant sur l'action précédente, Philippe franchit et trouve Damien qui perce mais ne trouve pas de soutien. Le ballon change de main, un grossier en-avant échappe à l'arbitre bourguignon et trompe en même temps nos derniers défenseurs. Chinon va pointer à dame et en coin ce qui sera le seul essai de la partie.

    Fleury continue d'entreprendre. Les joueurs réussissent à jouer debout quand c'est nécessaire. Il n'en demeure pas moins quelques imperfections dans les lancements de jeu et une pénalité magistrale de Damien qui flirte du mauvais côté de la barre. Un petit échauffourée vient montrer les limites de notre ami en vert foncé. Un coup de pied qu'il voit mais dont il ignore le propriétaire et il sort deux cartons jaunes pour équilibrer les débats.

    Il ajoute un carton blanc à Chinon pour marquer définitivement son territoire et finir d 'exaspérer les entraîneurs des deux camps. Les joueurs auront le mérite de rester concentrer et abordent la seconde période avec de louables intentions.

    Fleury va connaître une période très forte avec un siège en règle de la ligne. Par deux fois le maul est écroulé avant que de franchir la ligne. L'essai de pénalité ne vient pas spontanément et à la troisième tenta une petit en-avant n'échappe pas ?, cette-fois là à la vigilance du directeur de jeu. C'est le premier rendez-vous manqué avec le bonheur.

    Puis le jeu s'équilibre. Chinon connait à son tour des périodes de domination avec des actions tranchantes souvent mangées par précipitation et individualisme. Fleury redresse la tête fort de sa farouche détermination à préserver sa ligne. Les joueurs s'encouragent, se félicitent et se transcendent par la parole. Puis ils sortent la tête de l'eau et reprennent pied dans le camp adverse.

    Une action va symboliser la patience, les progrès accomplis et la volonté de tenir le ballon et d'avancer. Derrière une mêlée, 9 temps de jeu, 1' passe, 1 maul et 6 passages par le sol. C'est enfin du jeu construit et dangereux. Immédiatement après cette action, une percée plein champ de Florian (qui ne se sentait pas près à évoluer en A) est relayée par Damien. Mais la dernière passe trouve un Chinonais plutôt qu'un Fleuriste. Le plat ne repassera plus.

    En fin de match, Chinon a l'occasion de priver Fleury du Bonus défensif mais la volonté inflexible des cheminots va repousser mêlée et mauls pour une défaite de deux points qui donne la promesse de joueurs meilleurs à la condition de conserver ce formidable état d'esprit.

    Fièrement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Philippe 08/02/2011 20:34



c'est vrai qu'il est des defaites qui valent des victoires la flamme est revenue dans le coeur de nos guerriers ils en garderons surement pour les matchs a venir une reference benefique qui les
guidera vers des victoires, et une equipe qui se construit sur ces valeurs sur ce genre de match.


a bientot



BR 08/02/2011 22:09



Philippe


 


Merci de les soutenir dans cette saison de douleur mais aussi de reconstruction.


Il faut des amis autour de soi pour rebondir quand on a une chappe de plob sur la tête ..


À bientôt



Patrick 08/02/2011 11:32



Voilà un billet fait pour rappeler un moment très fort d'un très beau dimanche à l'avant-gout de prritemps.


Merci encore aux joueurs de ce renouveau.


Fleuryssement votre



BR 08/02/2011 11:52



Patrick


 


N'espérons pas cependant une forte présence cette semaine sans match.


C'est dommage mais il faudra patienter un peu pour empocher les dividendes de cette journée.


Esvres sera un redez-vous important.


Patiemment vôtre