Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Il lave les ballons multicolores.

Le fourrier maniaque.

BALLONS-DE-RUGBY.jpg
    Étrange monde associatif que notre rugby où l'on se plaint sans cesse de ne pas avoir assez de matériel alors qu'on maltraite celui dont on dispose. Le travers n'est pas qu'ovale, il est bon de le reconnaître mais il exaspère votre serviteur, grand utilisateur de tout et de n'importe quoi pour constituer une séance attractive et diversifiée.

    À tout seigneur, tout honneur : le Ballon. Il a beaucoup fait pour être particulier. Sa constitution peu banale et pas vraiment ronde suffit largement à le distinguer des communs ballons de baudruche, de football ou de basket, parmi tant d'autres à la forme trop régulière pour être honnête. Pourtant le diable se plaît à se couvrir de boue, de terre sèche, de traces huileuses. Il devient incontrôlable ce qui, il faut reconnaître aggrave une manipulation déjà défaillante pour la plupart des adeptes d'Ovalie.
209244.jpg
    Une bonne brosse à poils durs, un peu d'eau chaude et de la poudre récurante. De la patience, du temps qui n'est pas de l'argent puisque le bonhomme est bénévole et la surface plastifiée retrouve sa somptuosité initiale. Le joueur découvre, ne serait-ce qu'un temps, le bonheur ineffable de l'adresse. C'est peu de chose et pourtant ils ne sont pas nombreux les entraîneurs et éducateurs qui se chargent de cette toilette indispensable. Ils préfèrent sans doute la brosse à reluire pour avancer quelques pions auprès des dirigeants ou des joueurs, mais pas pour leurs escarpins à crampons, qui sont aussi négligés que les merveilleuses vessies de porc.

    Voilà, ça c'est dit et le plus désagréable reste à venir. Puisque ma colère est sans borne, commençons par les plots, ces objets colorés qui permettent de délimiter, d'aiguiller, d'indiquer. Ils sont vendus en paquets parfaitement rangés dans des supports adaptés. Le fabriquant a pris soin de séparer les couleurs, par souci d'esthétique sans doute. Ils ignorent que par la suite, le désordre sera la seule règle, le mélange le plus total, le règne de l'aléatoire et de la négligence.
4233622889_863ef36268.jpg
    Les rouges et les bleus mêlés, les petits diamètres et les grands confondus, les tout-mous et les plus durs imbriqués. Un désordre exaspérant. Certains s'épuisent à rétablir le bel ordonnancement initial quand tous les autres se réclament de la plus parfaite anarchie.

    Si les plots me mettent les nerfs en pelote, le reste est à l'avenant. Les boucliers qu'on laisse se dégrader, perdre leurs sangles et qu'on range en dépit du bon sens. Les sacs à plaquage qui se dénudent progressivement et qui ne tiennent plus debout. Il faut laisser faire l'inexorable outrage du temps puisqu'il est impossible de trouver un sellier capable de réparer la chose pour moins cher qu'un objet neuf.
3797228649_a059503970.jpg
    Puis arrive ce matériel qui fait mon bonheur et l'interrogation de mes collègues. Pneus, sangles, chambres à air, cerceaux plats, haies, … La belle occasion de découvrir le sens du mot capharnaüm ! Ça traîne plus sûrement que ça entraîne. Ça s'utilise parfois, ça ne se range jamais où ce matériel était précédemment. Grande ingéniosité de l'utilisateur occasionnel qui a un avis très personnel sur la restitution du matériel.

    Certains sont adeptes du dépôt précipité, délégué et en tas, si possible, central. D'autres sont soudain séduits par la chose qu'ils dissimulent pour un temps ou pour longtemps. De rares voyageurs s'approprient un ustensile pour briller sur d'autres pelouses. Le plus souvent, le désordre du matériel est à l'aune de l'impréparation des séances. Effectivement, dans ces cas-là, la démarche intuitive et occasionnelle n'incite pas à la rigueur !
4158541562_bd4f181939.jpg
    Ne pensez pas que je décrive un club en particulier. L'expérience de votre chroniqueur préféré peut l'autoriser à généraliser un travers qui est bien plus répandu qu'on ne pense. Mais gardons-nous de tancer ceux qui ne rangent pas correctement le matériel alors qu'il y en a tant qui se gardent bien d'en sortir pour ne pas avoir à le rentrer.

    Maniaquement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

boutard philippe 27/01/2010 20:37


il y a quelques années quand j'avais quelque responsabilité au sein du club chaque responsable d'équipe avait une malle avec ton son equipement et une liste du contenu il avait en charge la bonne
tenue de cette malle eh bien on dira ce qu"on voudra cette metode avait parfaitement fonctionner et responsabilisait l'éducateur ou l'entraineur maniere de dire qu'il ny a plus de bonne a tout
faire a chcacun de se prendre en main.
dommage que ce ne soit pas perdurer


BR 28/01/2010 07:02


Bonjour

Le texte est global, il ne décrit pas seulement la zone matériel du Cercle.
Partout, il y a la même négligence vis à vis des ballons, des plots et du reste.

Nous disposons d'une malle par catégorie, à roulettes : on arrête plus le progrès !
Mais, un ballon se lave et se range dans un ratelier aéré.
Les plots sont rangés par couleur pour des raisons éducatives : repères, répartitions,  …
 C'est un combat de chaque séance que de faire ranger après alors qu'il a fallu déjà remttre n ordre avant.
Il y a un problème ou une énigme.

À PLUS DANS L'ORDRE ET L'INDISCIPLINE