Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

L'Écopôle du Forez

Espace préservé.



Douze permanents travaillent sur ce site naturel pour vous accueillir, étudier l'environnement et former le public au respect et à la connaissance de dame Loire. Ils prenaient le café quand un marcheur hirsute fit irruption dans leur cercle expert.

 


 

La Fédération Rhône-Alpes de la protection de la nature est à l'initiative de cette magnifique réalisation en bois ouverte sur le fleuve, sa faune et sa flore. Un parcours depuis Feurs permet d'accéder à cet espace préservé après une belle balade initiatique entre rive, pâtures et digues. Ce sentier de 6 à 7 kilomètres préfigure la Transligérienne dont nous sommes nombreux à rêver un jour sa matérialisation. Un chemin en bord de fleuve, d'un bout à l'autre de son cours …

 


 

En attendant cette belle utopie, ce lieu accueille soixante mille visiteurs par an tout en menant de front un énorme travail d'expertise écologique. Les spécialités se conjuguent pour mener de front un inventaire global de la faune et de la flore tout en proposant des mesures de gestion pour préserver l'avenir.

 


 

Botanistes et biologistes font l'inventaire des espèces présentes autour du fleuve. Le matin même, une pêche au filet de Seine (oui, je sais que ce terme peut sembler saugrenu ici) a permis de compter nos amis les poissons. Carpes, brochets, bouvières, brèmes, Carassins furent répertoriés avant que d'être délicatement remis à l'eau.

 


 

D'autres fois, les scientifiques halieutiques pratiquent une pêche électrique, une technique à contre courant (si je puis me permettre...) pour aller voir ce qui se passe de plus près du côté des frayères. Pendant ce temps, le botaniste des berges collectionne les espèces présentes ici. Deux cent cinquante oiseaux différents ont élu domicile près du fleuve.

 


 

Les amphibiens et les reptiles n'échappent pas à la sagacité des permanents de l'Écopôle. Ces collecteurs compulsifs travaillent pour la formation des générations futures. Ils montent des animations pour des groupes ( la maternelle à l'université) qui sont encadrés par demi-journée passionnante et forts utiles pour ces publics plus ou moins jeune.

 


 

 Puis je m'enquis de l'énigme de la grenouille, ce batracien aux grosses cuisses qui s'impose sur tous les menus des restaurants de la région. Le botaniste en chef brisa le rêve. « Quand vous mangez la grenouille ici, il est fort probable que la dame vienne de Chine. D'où à n'en point douter des cuisses de fort belle taille compte tenu de la distance parcourue ! ». Puis, il m'informa que la tradition de ce plat d'été fort prisé vient des étangs des Dombes, une spécialité de l'Ain qui est venue s'incruster sur les berges du barrage de Villerest.

 


 

Voilà ce que j'ai pu tirer de ce groupe diablement taquin qui avait l'esprit plus à rire qu'à me fournir les informations nécessaires à un billet complet. Il faisait beau, ils sont jeunes et c'était leur pause déjeuner. La directrice de cette joyeuse bande m'avait dit en forme de boutade : «  Les bons scientifiques ne sont pas des grands communicants ! ». Je l'ai constaté un peu à mes dépends !

 


 

Quand la troupe indisciplinée partit vaquer à ses missions essentielles, j'ai pu visiter le site, discuter avec la directrice qui est fière de diriger un lieu qui magnifie l'idée d'une Loire vivante, dont il faut transmettre le respect aux jeunes qui sont enthousiastes lors des visites éducatives. Elle prit alors le temps de discuter sérieusement et d'échanger des informations ligériennes.

 


 

Nous étions bien loin de notre Loire. Nous y revînmes en évoquant les tritons, les couleuvres à collier et la couleuvre verte et jaune, le crapaud indigène et tous les petits animaux qui peuplent la mare éducative. Que longtemps encore, le fleuve puisse protéger cette diversité nécessaire, bien loin des barrages qui bouleversent l'équilibre naturel et vous font venir des grenouilles de Chine …

Écologistement leur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article