Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

L'épilogue de l'histoire d'un four ...

La confiance ne se décrète pas !


Je vous sais sur les charbons ardents à vous interroger sur la suite de mon histoire de four multi-fonctions de marque LG. Je me dois de vous livrer toute la vérité dussais-je me ridiculiser une fois encore en ces lignes où je ne vous épargne rien de mes turpitudes électro-ménagères.

Je vous ai abandonnés après une guerre de tranchées téléphoniques pour obtenir la visite d'un technicien. La chose peut paraître banale mais elle exige des circonvolutions, des tours et des détours entre différents services, tous aussi incompétents les uns que les autres et qui vous laissent mijoter à l'autre bout du fil pour que les unités s'empilent.

Après de longues minutes j'obtiens enfin la promesse d'une visite et oserai-je vous l'avouer, la sus-dite visite fut programmée au premier novembre. Voilà ma punition sociale, ma honte absolue, mon recul sur tous les fronts de l'idéologie. En  commettant la stupidité de confier ma confiance à un grand magasin, j'avais déjà mis la main dans l'engrenage du saccage des conditions de travail. Mais cette fois, je touchais le fond idéologique...

Mon rendez-vous était fixé au lundi 1 novembre (jour férié et chômé ). Je rentrais ainsi, à l'insu de mon plein gré dans l'immense cohorte des braves gens qui vont magasiner un jour de congé pour presque tout. Ce que je m'étais toujours refusé de faire par solidarité, par respect, par simple dignité, Darty et sa vision simpliste des droits du travailleur m'ont contraint de le faire !

Pourtant tout ne se déroula pas de façon simple. Au petit matin, un coup de téléphone me sortit de mes écritures néfastes. Un individu au travail (le pauvre) me signalait qu'il était devant ma porte et qu'il me fallait lui faire le meilleur accueil.

Oh, stupeur et interrogation, j'ouvris la porte et découvris une rue totalement vide de toute agitation humaine. Que se passait-il ? Après quelques minutes de vaines recherches d'un moyen de rappeler mon correspondant (bien fait avec cette inélégante manière des numéros secrets !), il revint à la charge. Je découvris alors l'incroyable efficacité des services administratifs de la firme du contrat de confiance. Mon réparateur était devant le domicile de celui que j'avais chargé d'acheter ce maudit four, à plus de cent cinquante kilomètres de là....

Nouvelles sarabandes téléphoniques pour une fois encore corriger l'adresse et s'énerver un peu de cette situation digne du 22 à Asnières. Et en fin de matinée, un homme en bleu vint enfin frapper à la bonne porte. J'en étais si heureux que c'est à ce moment-là que j'allais toucher le fond de la stupidité. Je ne savais plus où j'avais rangé l'objet du délit !

Un grand sentiment de solitude vous étreint quand vous cherchez dans un garage un four qui ne s'y trouve pas à côté d'un réparateur estampillé. L'affaire prenait des allures totalement surréaliste. Puis, après de longues minutes qui paraissent des heures, la lumière revint dans mon esprit troublé.

L'homme se montra patient et compréhensif puis se mit à l'ouvrage. Immédiatement, mon four fit sauter les plombs à la première utilisation. L'homme ouvrit une mallette digne d'un équipement d'agent secret. Il démonta, fouilla, manipula,examina les entrailles de la bête sans que celle-ci ne daigne recommencer ses misères électriques.

Je voyais bien mon visiteur s'interroger, manifestement il ne comprenait pas pourquoi la panne constatée ne se répétait pas. En désespoir de cause, il décida d'emporter le fautif dans les dédales du service après-vente. On me fera signe ! Entre le 1 et le 11 novembre, le four vécut sa vie indépendante en  bonne compagnie. Nous nous contentâmes de viande froide, la période était propice !

Un appel m'avertit alors que le four allait revenir à son domicile, qu'il n'avait rien et fonctionnait parfaitement. Grugé jusqu'au bout ! La société Darty a reçu copie de mon premier billet sans daigner y répondre, elle se verra gratifier du second et la marque LG aura le même traitement. Je récupère un appareil sous garantie qui ne remplit pas convenablement sa mission, mais le consommateur mécontent n'a que son porte-monnaie pour changer le cours des choses....



Consuméristement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article