Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La Haine et le Mulot ...

Si tous les Nicolas du Monde …




Un plan machiavélique est en train de germer dans l'esprit retors de notre Grand petit homme. Tout son esprit est tourné vers la préservation de l'espèce présidentiel, l'instinct de survie est bien dans la nature la seule chose pour laquelle il ait tout compris. Lui qui est le défenseur de l'énergie nucléaire, irradie de bonheur depuis qu'il occupe la fonction suprême. Il tient à la conserver en dépit d'une popularité aussi basse que le moral de son pauvre peuple.

L'homme a plus d'un tour dans son sac à malices pour manipuler à loisir l'opinion souvent versatile, la presse toujours servile et les électeurs si futiles. Il tire des plans sur la comète, il avance des pions, lance des débats, remue des mauvais souvenirs et fausse les pistes. Il a appris à ses dépens du temps de maître Jacques et compte maintenant restituer l'art consommé de la trahison.

Le traître avance souvent masqué, la chose est avérée et il n'y a point à en changer la donne. Il n'a pas eu à chercher bien longtemps pour trouver Judas à sa porte et sujet à sa convenance. Nicolas Le Mulot sera celui-là ! Les temps sont durs, le petit incident de la centrale de Fukushima met en lumière de manière bien inopportune le risque inhérent à cette technologie diabolique.

Qu'importe, faire d'un obstacle un marche pied est la qualité première des roublards et des malins. Nicolas appartient à cette belle confrérie, il s'y entend en chausse-trappes, coups tordus et manigances obscures. L'écologie risque de s'inviter au débat avec encore plus d'acuité que la dernière fois. Il ne peut décemment refaire le coup du Grenelle de l'environnement, l'astuce a fait long feu et depuis il s'est montré sous son vrai jour, un pourfendeur acharné de la cause de la planète.

Mais dans le camp des naïfs et des idéalistes, des généreux et des grandes âmes, l'écologie est un joli fond de commerce et bien plus davantage. Ces gens ont des convictions quand dans l'autre camp, les intérêts suffissent à rassembler. Voilà une bonne chose et mettre en travers de la gauche, un homme a soi, redevable de sa notoriété est une excellente idée.

La taupe se fera Mulot. Il asséchera les voix du camp d'en face et permettra de réussir le pari d'atteindre le second tour par une dispersion des expressions contradictoires. Lui se faire fort dans le même temps de continuer à renforcer le seul adversaire qu'il pourra battre grâce à l'élan républicain qui ne manquera pas de réunir les déçus de toujours. Il joue la carte de la haine et le tour sera joué.

Nicolas Mulot n'est qu'un pion dans le jeu de son ami Nicolas Premier. De faire valoir il y a cinq ans, il en fait un sous-marin lance torpille cette fois. L'astuce est fameuse, elle mérite une salve d'applaudissements. Le Mulot va bénéficier de l'appui de ceux qu'il est censé combattre, chacun ne le sait peut-être pas mais l'homme a partie liée avec les grands bétonneurs, ceux qui font des ponts comme ceux qui construisent des tours de refroidissement.


La Fondation Mulot a de tristes personnages à sa tête. Un livre en fait la démonstration : « Qui a tué l'écologie ? » de Fabrice Nicolino aux éditions « Les liens qui libèrent ». La connivence est grande entre notre Homme de belles paroles et l'industrie du nucléaire, EDF siège à sa fondation et il s'est toujours montré fort discret sur le sujet.

Demain, il agira objectivement pour la réélection de l'ami de ses patrons. Intérêt stratégique, convergence des financements, dispersions des voix de l'adversaire. Rien à redire, le coup est parfait et risque d'être gagnant une fois de plus. Six mois plus tard, on ne parlera plus de l'écologie, cette fois encore !


Machiavéliquement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article