Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La journée de l'infâme !

 

 

 

 


    Le 8 mars, partout dans le Monde, il est de bon ton de célébrer la journée de la femme. Notre noble moitié (j'en sais que la formule arithmétique et odieusement réductrice va faire bondir …) a ainsi sa journée d'illusion, de pensées plus aimables avant que de trimer les trois cents soixante quatre autres jours jusqu'à la prochaine célébration hypocrite. À toutes celles qui ont encore des raisons d'espérer des jours meilleurs, à toutes celles qui n'osent même plus croire que cela soit possible un jour, je dédie les lignes suivantes.

    Gloire à notre ami l'infâme ! Qu'il soit tapi dans l'ombre, qu'il s'expose en pleine lumière, qu'il parade ou qu'il pérore, l'infâme est le poison de sa compagne, la honte de notre société, la lie de l'humanité. Il est la raison des luttes souterraines, des pleurs continuels, des lamentations sourdes qui nous viennent de tant de femmes de par notre planète.


Est l'infâme …

Celui qui lui offre une rose pour ses épines.
Celui qui bat sa compagne.
Celui qui la considère inférieure.
Celui qui lui confie toutes les tâches dégradantes
Celui qui l'expose pour profiter de sa beauté plastique.
Celui qui se la coule douce à la maison
Celui qui lui impose des horaires impossibles.
Celui qui ne paie pas sa pension alimentaire.
Celui qui ne lui demande jamais son avis.
Celui qui ne partage aucune tâche ménagère.
Celui qui lui refuse toute indépendance financière.
Celui qui échange une promotion contre une faveur indue.
Celui qui lui retire des droits chèrement acquis.
Celui qui la marie en la choisissant sur catalogue.
Celui qui use de sa force pour obtenir ce qu'il désire de sa part.
Celui qui lui vole son plaisir
Celui qui profite d'elle
Celui qui refuse de partager le volant.
Celui qui la prend de force.
Celui qui l'épouse contre son assentiment.
Celui qui n'offrira des fleurs que pour obtenir son pardon
Celui qui achètera un robot à la fête des mères
Celui qui ne l'invitera que pour la saint Valentin
Celui qui lui refuse l'expression
Celui qui cache son visage
Celui qui l'enferme chez elle.
Celui qui lui dénie une âme.
Celui qui ne voit en elle qu'une pondeuse.
Celui qui en jouit sans partage et sans consentement.
Celui qui s'exprime à sa place
Celui qui la paie moins qu'un homme
Celui qui vend son corps.
Celui qui lui refuse les mêmes droits que lui.
Celui qui ne lui permet pas de prendre des décisions.

Celui qui met sa femme et sa fille à la porte au moment du divorce car il gagne plus qu'elle

 Et tous les autres

Je n'en suis pas exclu hélas. Nous les mâles, nous avons tous nos faiblesses, nos facilités, nos habitudes qu'une société sexiste a depuis si longtemps installées dans nos pratiques quotidiennes. Je cherche à lutter contre ces usages si commodes, ces arrangements avec la morale.

 

Respectueusement leur

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mjo 12/03/2011 20:13



Sais-tu qu'on peut aussi aimer être femme, et vivre l'amour d'un homme; et même si je sais qu'à l'échelle de notre planète, c'est loin d'être le quotidien de mes soeurs... j'avais envie de
compléter de douceur (féminine ?) la dure réalité de ta chronique... Sans espoir, c'est la vie qui meurt. Fémininement tienne



BR 13/03/2011 06:54



MJO


Je l'espère sinon je n'aurai pas mis la chanson de Julien Clerc !


 


J'ai fait la triste liste de ce qui arrive parfois, souvent , ici, ailleurs, à des femmes qui subissent en silence une domination qui demeure quoiqu'on puisse en dire !


C'est heureux qu'il y ait beaucoup de femmes heureuses, mais peuvent-elles l'être totalement quand toutes ces horreurs se passent e silence à côté d'elles ?


J'ai l'espoir de faire avancer les mentalités et c'est pourquoi j'ai fait ce rappel salutaire dans un concert de niaiseries sur ce sujet ....


Rebellement tien