Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La lanterne rouge !

Quand on est au fond du trou, il faut se creuser la tête !

 

 



    Ils craignaient ce long voyage au pays du Cabernet franc. Franchement, il y avait de quoi quand on se rend compte de l'état psychologique d'un groupe déçu par son départ et cassé par deux années de galère.

Ils redoutaient de sombrer et je ne parviens à mesurer la part d'auto-flagellation qu'ils ont mis dans leur première mi-temps où pendant 35 minutes, Chinon se balada littéralement marquant même deux essais consécutifs sans que les joueurs de Fleury ne touchent la balle et l'adversaire sur des actions de plus de soixante dix-mètres.

La réserve avait montré le chemin de la défaite, de l'inefficacité défensive et du manque de réalisme dans l'exploitation. À la différence de l'équipe fanion, il semble cependant que jamais le découragement ne paralyse ces garçons qui retournent opiniâtrement au combat. Un score assez lourd : 33 à 10, un blessé évacué par ambulance, la journée commençait fort mal …

Elle se poursuivit pire encore avec une déroute au pla'nchot' : 48 à 12 et là encore un garçon évacué sur civière. Il y a des jours à oublier … Pourtant, au-delà de ce constat calamiteux, il y a eu des réactions individuelles, des actions de qualité, deux essais pour combien d'autres qui ne se conclurent pas par manque de vivacité ?

La rencontre devait -être celle de la révolte. Il y en eut mais il y eût aussi le naufrage défensif, ce mal fleurissois qui s'aggrave de sortie en sortie. Des joueurs à ce petit jeu de l'évitement ont perdu tout crédit. Ils ne peuvent continuer à ruiner les efforts de leurs camarades, à condamner leur équipe au ridicule et à la dernière place.

J'attends une prise de conscience collective pour régler ce problème qui est à la fois dans les têtes et dans ce manque cruel de travail collectif. Seul l'entraînement peut permettre de trouver des réponses en mettant chacun devant ses responsabilités.

Quant au match, il y eut une fois encore beaucoup d'efforts pour peu de récompense. Vingt ballons exploités dans cette première morose. Trente neuf passes seulement, neuf coups de pied et quarante cinq temps de jeu dont six sur la dernière action qui conduit Guillaume derrière la ligne après un pilonnage en règle de l'adversaire. Dix pénalités contre Fleury, trop de fautes pour espérer quelque chose et surtout six ballons perdus lors du passage au sol !!!

En seconde période, Fleury domine territorialement et prendra trois essais en contre sur ces éternels ballons perdus. Par contre, possesseurs du ballon, les partenaires des Sébastien ne seront pénalisés que quatre fois et joueront beaucoup plus. Ils exploiteront vingt-six ballons avec soixante dix-huit passes, six coups de pied, quarante-sept temps de jeu. Encore une fois, quatre ballons sont rendus au passage par le sol auxquels il faut ajouter les sept maladresses de main (sur le match).

Plus de contenu, plus de jeu mais toujours trop de ballons rendus. Seize par le jeu et six au pied. La conservation est un élément indispensable pour espérer remporter une rencontre. Il faut tenir le ballon et surtout ne pas le jouer quand ce n'est pas possible. Cela demande à chacun de prendre ses responsabilités, d'assumer l'arrêt d'un mouvement qui dérape pour mettre le cuir à l'abri.

Au lieu de quoi, dans la panique, on voit des joueurs se refiler le bébé jusqu'à finir par le perdre en reculant. Il y a clairement dans cette attitude un manque de détermination sur les points chauds. Enfin, la touche demeure très efficace et la mêlée n'a pas eu à rougir de la confrontation. Un seul ballon perdu en mêlée sur un problème de talonnage et 2 lancers pas droits et une touche cafouillée qui conduira à un essai adverse 80 mètres plus loin après quatre passes sous la pression.

Cessons de creuser notre tombe et commençons à bâtir une maison commune avec ceux qui acceptent de mettre le bleu de chauffe ! Dimanche sera un match crucial ….

    Maçonnement vôtre
   

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Le ch'timi 05/11/2010 17:54



A vous lire, on dirait qu'il y a le feu dans la maison....que d'espoir qui ont l'air de s'envoler....Pour le LMR, j'avoue que personne ne s'attendait à un telle résistance....mais, ne
crions pas trop vite victoire pour le maintien...Ces messieurs de la fédération doivent chercher, ce qu'il pourrait sortir de leur chapeau pour la saison à venir????..


bonne soirée



BR 06/11/2010 07:48



Ch'imi


Lille s'atendait à beaucoup de difficultés et des combattants sont nés dans ce contexte.


Au Cercle, la réistance a usé les corps et les volontés et les joueurs ont mùis trop d'espoir dans mon retour sans se préoccuper de mettre aussi une grosse dose de volonté.


 


Objectivement leur.



YP 30/10/2010 07:25



Bonjour cher BR,


Saison 2008-2009, Juju et et Steven partis à Pithoche , je me souviens d'une équipe courageuse allant gagner à Lamotte.


Saison 2009-2010 - je me souviens que l'équipe a gagné son premier match après 5 défaites et un nul et une deuxième partie de saison ou les gars ont pris 2 fois le bonus offensif.


La relève n'est pas encore là, les plus vieux de l'EDR ont 14 ans....


Mais demandez à ces enfants quel est le club de leur coeur ?


Ils vous diront CCCCJJJJJJJJJJJJFFFFFFFFFFFFFFFF et pas un autre club.


A demain derrière la main courante.


YP



BR 30/10/2010 08:55



YP


 


Il se trouve que le cœur y est mais que qiuelque chose est cassé et je crois que dimanche la réparation se fera.


J'ai sans doute d'énorme responsabilités dans ce carnage et j'en tirerai les conclusions qui s'imposent ...


 


À dimanchement vôtre



N le Texan 27/10/2010 11:38



Bonjour BR,


La cabane est tombé sur le chien...quand on a trop de "pas assez"!


Pas assez de volonté pour se faire mal aux entrainements, aux plaquages et à la conservation. (on joue comme l'on s'entraine!)


pas assez de jeunes pour l'envie et l'insouciance qu'il faut pour jouer à ce jeu.


pas assez de jeunes pour que les vieux soient aiguillonnés pour rester dans le coup.


Pas assez de concurrence afin que tous fassent les efforts necessaires pour porter dignement ce maillot.


Pas assez de soutien de la municipalité, pour aider ce club à rester au niveau.


Pas assez de dirigeants, c'est un entraineur qui accompagne les joueurs blessés à l'hopital.


Pas assez de victoires, pour que la tête guérisse.


Pas assez de recrues pour amener du sang neuf et un autre regard sur ce club.


pas assez de formation, avec la perte de plusieurs générations de joueurs lorsqu'on a stupidement intégré le rassemblement des "Mustangs".


Pas assez de courage pour accepter d'etre dans le dur sans baisser les bras...


Pas assez isolé pour ne pas succomber aux nombreuses tentations de la vie en ville...


A vrai dire, j'en ai assez de ne pas en avoir trop...


Lavéritésijemens votre,


N le Texan



BR 27/10/2010 14:16



Nicolas


 


Trop ce n''est encore pas assez !


 


trop d'essais encaiss"s ...


Trop d'absents aux entraînements


Trop de bleessés.


Trop de fautes défensives.


Trop de pénalités.


Trop de ballons perdus.


trop de ballons rendus.


trop d'essais vendangés.


 


Trop hier et demain tout va changer !


 


Ne comptons que sur nous mêmes pour inverser la tendnace.


 


Dimanche la saison commence ou ce sera trop tard !


 


Lucidement vôtre