Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La Motte Sans gain ! 62 à 00


La Sologne reste sur le sable !

2425426087_219e74bfd5.jpg

    Deuxième levée de ce minuscule championnat, la Bande affrontait nos amis solognots de Lamotte Beuvron et Salbris. Un groupe plus costaud physiquement est arrivé en nombre. Dans les rangs de la Bande, il n'y avait que dix-huit vaillants pour relever le gan.

    L'échauffement fut mené de main de maître par Julian à qui la lourde tâche de suppléer à l'absence de Nicolas avait été confiée la veille. Il prépara la chose avec le sérieux qui convient à celui qui aspire à embrasser une profession juridique.

    Le groupe gagne en autonomie, si de maturité, de confiance et de raison. La suite de la soirée prouvera que, si l'aventure s'arrête au prochain match ( ce que je ne souhaite ni n'envisage), un vrai parcours humain et sportif aura été accompli.
photos-LUMIX-407.jpg
    Le match ne fut pas une formalité comme pourrait le laisser supposer le score. Nos amis de Sologne ont résisté, ont proposé parfois des coup de boutoirs plus que menaçants. Mais ils manquaient cruellement de liens et de liants. Nous avons la chance de pouvoir nous entraîner deux fois par semaine et en opposition, eux non. La différence est rédhibitoire !

    Le départ se cala sur un fréquence de cinq minutes. Toutes les changements de chiffre pour la grande aiguille d'une pendule qui ne fonctionne plus depuis des lustres étaient l'occasion de marquer un essai.

    Le premier résultat d'une grosse pression défensive qui permit une récupération suivie de deux départs petit côté, réalisés par des avants bien lancés dans le bon tempo.
3448042077_f31c26b6d1.jpg
    Le deuxième, d'une vraie action construction par la zone centrale de nos arrières, alliant fixation, redoublement et perforation, du bel ouvrage.

    Le troisième est le fruit d'une action totalement individuelle. Petite passe au pied pour lui-même et cavalcade folle pour aller à dame pour un centre rapide.

    Le quatrième est le résultat d'une fixation des avants qui avancent derrière une touche. Le demi de mêlée se fait la jaquette au ras et trouve à hauteur un centre qui finit une besogne vraiment collective.

    Puis les pendules s 'essoufflent et le cinquième essai de la première période attendra dix longues minutes. Par contre il sera totalement collectif avec un maul de 10 joueurs qui pulvérise les pauvres adversaires déjà un peu las de la tournure des événements.
4077587584_9c892e867d.jpg
    À la reprise, l'arbitre cherche à équilibrer les débats en renvoyant notre capitaine se reposer quelques minutes. Les changements perturbent également le rendement du collectif. Il faudra attendre dix minutes pour pointer une fois fois derrière la ligne.

    Puis le rythme redeviendra celui de la première période. Les essais seront plus individuels. Chacun se promettant de ne point tomber dans ce piège avec un score acquis sans vraiment y parvenir. Des perforations trop simples au centre et des courses qui vont à dame.

    Il n'y a pas grand chose à mettre en exergue, la différence étant alors trop grande, le découragement trop manifeste. Seul le dernier essai, issu d'une combinaison travaillée redonnera le sourire à un entraineur jamais content.

    Il a tort car le jeu proposé fut, malgré les petites gourmandises individuelles, cohérent, construit et enthousiaste. Bravo à tous pour cette victoire qui permet le match du Possible !
photos-LUMIX-408.jpg
    Dans 14 jours pour se donner corps au rêve initial !

   Grosraleurement vôtre


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article