Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

La part de l'Ange !

La bande 63 et l'Élan à l'arrêt.

Domaine Huet Vouvray barrels

    La part de l'ange, chez nos amis viticulteurs, à Vouvray comme ailleurs, c'est ce qui s'envole des fûts à cause de l'évaporation. Pour le match du jour, le titre est à double saveur …

    Ce devait être le premier match du tout récent licencié FFR : Ange. Il n'a pas su trouver le chemin du stade de la Vallée et j'espère qu'il ne lui est rien arrivé de fâcheux !
vouvray
    La part de l'ange, hier, ce sont  tous ce que nous avons laissé échappé lors de ce match, malgré ce score ample de 63 à 0 :
Des essais par individualisme.
Des enchaînements collectifs par timidité.
Des répétitions par manque de conviction.
Des corrections par perte des consignes.

    Néanmoins, il ne faut pas gâcher le plaisir d'une victoire large pour ce match joué dans un esprit remarquable et dirigé par un arbitre qui a voulu accompagner les jeunes dans leur volonté de produire des choses sans briser leur élan pour des fautes vénielles.

    Sans faire injure à nos visiteurs, qui sont, à n'en point douter, une équipe en devenir, la difficulté majeure pour la Bande, fut de rester concentrée au-delà du premier quart d'heure. À ce moment-là, il y avait encore des enchaînements collectifs, de l'application à construire et une relation technique entre les joueurs. Puis la facilité et le score ont eu raison de nos attentes et la facilité, mère de l'à-peu-près est venue s'inviter au bal...

    D'abord parce que les jeunes de l'Élan et leurs associés ne sont pas parvenu à casser les premières vagues d'attaque. Toute la partie, le jeu s'est déroulé au cœur de la défense, d'où se risque naturel du choix individuel.

    Cela donna un jeu débridé mais décousu où les multiples percées occasionnèrent beaucoup de pertes de balles par isolement, maladresse et gourmandise. De  leur côté, les joueurs de l'Élan ne furent pas sans réaction et notre éparpillement leur facilita la tache et leur permirent de nous déborder, souvent sur leur flanc gauche. Ils s'approchèrent quelques fois de nos 22 mètres sans cependant se procurer de véritables occasions. De nôtre côté, nous n'avons pas investit non plus leurs 22 mètres par de longues séquences de conservation.
Bem no estilo da fronteira
    C'est un match fait de percées, de longues chevauchées individuelles, de slaloms improductifs auxquels nous assistâmes. Il y eu 7 essais en première période, seulement 4 dans la seconde beaucoup plus terne. Nombreux furent le résultat de différences individuelles. Paradoxalement 8 essais furent marqués par des avants pour seulement 3 concrétisations des ¾, pourtant,gavés de ballons !

    Je veux retenir de ce match outre le départ, avec une mêle conquérante qui chipa plusieurs ballons et un jeu assez cohérent entre avants et arrières, l'apparition plusieurs fois dans la partie du geste du Booster. Le joueur au contact debout dans le 1 contre 1 bénéficiant d'une virulente poussée d'un partenaire convergeant pour que l'action se prolonge...

    Les rotations ont également permis de travailler la polyvalence de chacun et s'est positif. Enfin, il faut souligner le formidable accueil de nos amis de l'U.S.O. Qui nous ont préparé une réception digne de ce nom. Le climat y fut d'autant plus chaleureux que les joueurs des deux formations s'y mêlèrent dans la plus parfaite concorde.
Vouvray vineyards
    Il est certain que la qualité humaine de leur encadrement participa grandement à ce moment de partage qui nous est si cher au Rugby. Merci à eux et à leurs garçons, dignes dans une défaite difficile et merci aux gars de la Bande de savoir rester des vainqueurs modestes. La roue tourne toujours et il ne faut jamais l'oublier !

    Angéliquement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article