Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le consumérisme avance toujours plus vite

 

Il faut bien se conduire.




Associer les hypermarchés et l'automobile, c'est réaliser le mariage parfait entre les deux vecteurs essentiels de la société marchande. Les anciens en rêvaient, les hypermarchés l'ont concrétisé en toute transparence comme il se doit dans une corporation qui décide de tout avec l'aimable bienveillance de responsables politiques pas très regardants.

L' «Express-Drive » puisque c'est ainsi qu'il faut dire dans ce pays encore francophone est le doux nom donné à une vilaine chose. Dans les immenses espaces dédiés à la célébration du culte commercial, la langue française doit dorénavant s'effacer devant la langue vivante des affaires et des entourloupettes.

Pour ceux qui ont la même ignorance que votre serviteur des subtilités du piège à gogo et des procédures facilitant la vie tout en étant de formidables détrousseuses de compte en banque, le drive-in est un entrepôt cubique ou basique qui recèle l'essentiel des produits disponibles dans un hypermarché sans en porter le nom et les lourdeurs administratives. La chose a aussi l'immense avantage de réduire en une peau de chagrin la dimension humaine au niveau, cela va de soi, dans les petits métiers de la vente.

Là, point de rayons, ni de musique sirupeuse, pas de tête de gondole pour Denise et ses amies L'entrepôt est un dépôt et le client commande par internet avant que de venir chercher sur place et en voiture, le caddie électronique tout prêt. Directement de la réserve au coffre de la voiture sans lever les fesses de l'intérieur cuir. C'est une vision assez simpliste de la suppression des intermédiaires, qui tient plus de la compression des personnels et des frais d'entreprise que de la réduction des prix de vente.

Plus d'hésitations devant l'impossible choix qui transforme nos hypermarchés en source de tracas. On ne doute pas que, seuls les produits les plus avantageux ont été sélectionnés par une entreprise commerciale qui se grime en organisation caritative à caractère social ! D'ailleurs la clientèle des CSP  (Catégories socio-professionnelles) privilégiées ne s'y trompe pas puisqu'elle trouve dans la formule l'occasion rêvée de ne plus avoir à supporter la cohabitation avec les effluves douteuses et les faciès de la misère....

Oui, "l'Express-Drive" est une solution économique, rapide, moderne et efficace comme le prétend un de ses initiateurs. C'est même, ajoute-t-il goguenard,  une parfaite dissolution de la loi. Point besoin d'autorisation pour ouvrir un tel espace et augmenter ainsi, de fait, l'étendue déjà considérable des espaces de vente de la grande distribution en créant de nouveaux pièges pour nos cartes de crédit.

Mais, comme le dit un digne représentant de la race des épiciers en gros, « Puisque les lois réglementant le commerce sont désuètes, autant profiter du vide législatif ». Et en matière de grande distribution, le vide crée toujours le trop plein et les petits commerçants n'auront plus que leurs yeux pour pleurer devant leurs commerces fermés.

Pourquoi d'ailleurs, faudrait-il prendre des gants avec ce petit commerce moribond qui est, c'est bien connu, un joli ramassis de fraudeurs malhonnêtes et obsolète comme le sous-entendent souvent les tenants de la libre grosse-entreprise. Il n'est que temps d'achever ce vestige d'un passé commercial qui ne saurait survivre aux exigences du commerce moderne.

Alors, point d'hésitation et d'ailleurs les retraités  se précipitent vers cette proposition qui leur permet de gagner encore un peu plus de temps. On croit rêver et si ce temps gagné sur le travail n'est consacré qu'à faire ses courses dans les «Express-Drive » autant repousser l'âge légal du départ à la retraite.


Commercialement vôtre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article