Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le miel de l'actualité

Le billet quotidien.



Donnez-nous notre inspiration quotidienne, offrez-nous révélations ou sujets d'indignation, proposez-nous des horreurs et des scandales, des beautés et des merveilles. Nous faisons notre miel de tout ce qui s'offre à nos regards acérés. L'actualité est un fruit merveilleux qui donne sucre ou jus amer et qui ne connait pas le rythme des saisons.

Vous vous imaginez à court d'idée, bien sec dans un environnement sans saveur ni nouveauté et surgit d'un coup, tel le diable de sa boîte, un nouveau scandale, un joli dérapage. La vie politique est une mine inépuisable, aux veines multiples, aux aspects si différents que le pamphlétaire trouve toujours de quoi planter ses dents.

Vous désespérez de renouveler vos thèmes, de donner un souffle nouveau à vos propos. Ne tournez pas ainsi dans le vide, il y a toujours belle catastrophe, affreuse nouvelle ou monstrueux incident pour enflammer l'espèce des voyeurs insatiables. Alors, prenant le contre-pied de la meute  curieuse, vous pointez du doigt les travers d'une société qui n'aime rien tant que se regarder le nombril ou l'abominable plaie ouverte chez le voisin de palier. 

Vous avez besoin de changer d'air, d'attraper quelques notes, de gouter au bonheur du spectacle vivant. Il se trouve souvent un artiste qui vous touche au plus profond, vous donne bonheur fou et envie pressante de partager ses délices avec ceux qui ne le connaissent pas encore. Il suffit pour ça d'un peu de curiosité et de l'envie de ne plus vous ennuyer devant les spectacles insipides de nos télévisions.

Vous avez un petit coup de barre, un léger moins bien. Rassurez-vous, le sport vous donnera toujours un rebondissement imprévu, une entourloupette sordide, un joli coup de Trafalgar qui ne manquera pas de réveiller le polémiste, le chauvin ou l'homme de mauvaise foi  qui sommeille en chacun de nous, client zélé du café du commerce !

Vous pensez avoir tout dit de l'école, ce monde étrange où les enfants essaient tant bien que mal de grandir et d'apprendre,où les parents se demandent toujours à quelle sauce ils seront mangés, où les enseignants s'inquiètent à chaque instant de ce qui va leur arriver encore . Là, point de soucis, il y a sans cesse de quoi dire et vous y iriez un peu plus souvent si vous ne sachiez pas qu'à chaque fois vous réveillez des torrents d'injures et de mépris. Voilà un sujet qui sent la division et la frustration, la haine et cassure sociale.

Puis, pensant avoir fait le tour de tous les possibles, vous savez qu'il vous reste votre passion intime, votre trésor personnel. Alors, vous profitez d'un coup de Galerne pour vous tourner vers la belle fille Liger. La Loire, ça coule de source, ne sera pas avare de jolis billets poétiques, de belles balades et d'images enchanteresses. Vous prenez la barre ou la plume, la bourde ou le clavier et laissez aller votre cœur.

De tout cela, vous avez construit au fil du temps belle collection de billets inutiles que quelques personnes ont la gentillesse de venir parcourir. Vous avez pris le virus de l'écrit, vous vous pensez écriveur nécessaire quand vous n'êtes que pauvre semeur de mots assommants. Mais qu'importe, vous continuez à prendre les lettres au mot, à leur trouver phrases qui s'assemblent, idées qui s'entrechoquent, tournures qui s'emmêlent. Vous jouez des sens et des sons, vous laissez aller les doigts sur le clavier et envoyez une nouvelle bouteille à la mer.

Vous vous pensiez au creux de la vague et une fois encore, vous avez trouvé matière à surfer. La mécanique infernale, le plaisir compulsif, l'assuétude bavarde ont repris leurs droits. Vous allez encore importuner vos semblables et ils n'en diront rien par politesse agréable.


Chafouinement vôtre 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article