Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le piège dialectique des socialistes.

De l'écobuage utilisé aussi en politique

L'art d'enfumer la campagne.

Nos inénarrables amis socialistes ne manquent ni de culot ni de circonvolutions langagières. Maintenant que la menace Jean-Luc Mélenchon se fait sensiblement tangible, qu'elle n'est plus qu'une simple vue de l'esprit, les voilà qui s'agitent et fourbissent des arguments dignes de la cellule riposte de l'UMP. Il est vrai qu'à force de fréquenter les mêmes écoles, les réflexes de caste sont souvent identiques chez les politiciens professionnels.

 

Je l'avais subodoré en son temps, la primaire fleurait bon le piège, l'attrape nigaud peu habitué à la rouerie de la caste politique. La belle et grande kermesse élective a été interprétée par nos joyeux démocrates comme un billet exclusif pour accéder au poste suprême. Le candidat de toutes les gauches, c'est François Hollande ! Point de place pour les autres qui n'avaient qu'à venir se mêler à cette mémorable aventure plaisante et gentillette …

 

Hélas, mes bons amis, nous ne sommes pas tous de gentils radicaux de gauche, des faire-valoir bien commodes et si peu dérangeants. La réalité est toute autre, elle est même têtue dit-on, tout autant que les électeurs du Front de Gauche qui ne cessent de croître quand vos rangs décroissent tranquillement, faute de flamme et de convictions.

 

Vous commencez à sentir le vent du boulet. Non, pas celui que vous traînez comme candidat si enthousiaste que les foules oublient de se presser en masse à ses meetings, mais celui du doute et de la menace d'une concurrence imprévue dans vos jolies boules de cristal politiques. La manipulation des sondages n'a pas fait son usage, le petit, le vermisseau de la vraie gauche a brisé l'injonction des médias qui disaient en chœur : « Cette élection sera un duel UMP- PS ».

 

Que nenni mes bons camarades socio-libéraux. Le troisième homme taille sa route dans un enthousiasme qui n'a rien à voir avec votre campagne chloroformée. Il a réveillé la fierté du peuple, il a redonné la fierté au peuple de gauche quand vous oubliez de regarder de ce côté-là. Il monte, il monte et comme dans la chanson, vous commencez à chercher la petite bête.

 

Votre argumentation est extraordinaire pour un parti qui se flatte encore de défendre la démocratie, omettant bien tranquillement de se souvenir de la trahison du référendum sur l'Europe. Vous prétendez ici ou là que les primaires vous ont donné quitus pour représenter la Gauche face à Sarkozy, qu'il faut voter utile dès le premier tour et que seul le vote aux législatives permettra de se compter par sensibilité.

 

Mais bien-sûr ! Nous devons vous croire ! Vous ne vous êtes pas contentés de nier le suffrage universel, de trahir la France du non, de voter comme des renégats le traité de Lisbonne, vous voulez maintenant confisquer le vote du premier tour à votre profit en déclarant haut et fort : « Si Sarkozy repasse, ce sera votre faute ! ».

 

Ne cherchez pas dans votre programme les raisons de ce désamour, ne réfléchissez pas à votre stratégie, bonne c'est évident, puisque vous avez toujours été les meilleurs. Non, ne regardez pas la poutre qui est dans votre œil mais pointez du doigt ceux à qui, il y a peu, vous n'accordiez que des miettes.

 

Il y a belle entourloupe à raisonner de la sorte. Vous avez fait des choix, vous pensez gouverner en bons pères de famille, mettre une petite dose d'humanité pour faire oublier le monstre, sans rien changer aux principes de cette société inégalitaire et à bout de course. Vous prônez la rigueur et la fidélité dévote à cette Europe inique et purement économique. Vous avez effacé votre héritage de gauche mais nous devons baisser la garde et vous tendre la joue droite pour recevoir le baiser de Judas.

 

Nous ne pouvons admettre cette habile dialectique, nous ne pouvons accepter vos rodomontades, nous ne pouvons tolérer vos mensonges. Acceptez le débat d'idées, ne vendez pas l'élection comme un choix de personne car à ce petit jeu, vous serez perdant si vous vous retrouvez avec votre champion contre l'abominable et redoutable monstre qui se dresse face à lui. Le pauvre manque de coffre pour la bataille finale, seules les idées et l'ancrage à gauche nous ferons gagner : vous et nous et non pas vous sans nous !

 

Gauchissement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jes68 02/04/2012 22:03


C'est en effet assez amusant (amusant n'est peut être pas le bon terme) de voir tout les partis de gauche ne faisant pas parti du front de gauche attaquer maintenant mélenchon.


l'extrème gauche qui a raté l'occasion de monter dans le train. Les écologistes de EELV qui seraient presque sympathique s'ils n'étaient pas si bêtes et le PS en tête avec tout la partie
socio-libérale qui n'ayons aucun doute appélerait (sans doute en cachette) à voter sarkozy en cas de 2ème tour Sarkozy Mélenchon (Il en sont tellement plus proche)

C'est Nabum 03/04/2012 06:51



Jes


Les masques tombent et nous devinons bien qu'il y a une connivence profonde entre les barons, les tenants de la politique profesionnelle qui refuse cette idée d'une République citoyenne qui
changerait toutes les règles d'un jeu qui leur va si bien.


 


Rions, nous aussi Mélenchon redonne espoir aux gens ordinaires, ceux qui petit à petit tombaient dans les bras de Le Pen et découvre un espoir, ceux qui ne croyaient plus en la politique et qui
découvre une nouvelle espérance, ceux qui ne trouvaient plus d'envie et sourient de nouveau.



Kakashi 02/04/2012 17:51


J'avoue q'un Mélanchon au second tour, çes élections auraient d'avantage de gueule !

C'est Nabum 02/04/2012 18:09



Kakashi


 


Certainement pace que celà assurerait l'élection de Sarkozy ?


 


Vous êtes malin ... (Je ne peux m'empécher )


Oui ce sera un signal fort pour rebatir une nouvelle république avec des ègles vraiment démocratiques.



Kakashi 02/04/2012 17:49


J'avoue avoir un faible pour le mot "Renégat". 


Ne vous fiez pas trop au sondage tout de même, ceux-ci changent toutes les semaines.


Vous verrez bien le jour du résultat de l'élection (qui provoquera a n'en pas douter certaine érection pour certains...;) Bon ok je sors ...


 

C'est Nabum 02/04/2012 18:07



Kakashi


 


J'aime ce mot moi aussi et je trouve qu'il définit parfaitement les deux favoris.


 


Quant aux sondages, me refusant d'y croire, je ne me fie absolument pas à cet instrument toujours instrumentaliser par ceux qui ont le pouvoir ou l'arget (en ce moment ce sont les mêmes )


Alors, on doit se dmeander à qui profite ces changements de tendance annoncés