Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Le triangle des turpitudes.

Gaillac - Albi – Montauban.

3001819091_c251e3e73a.jpg


    Sous les ponts du Tarn s'installent de plus en plus de joueurs de Rugby. Les départements éponymes sont dans le viseur de la redoutable DNACG, cette commission impitoyable pour les petits départements et si bienveillante pour les gros clubs aux déficits colossaux.

    Que nos rigoureux contrôleurs, si peu aidants pour les humbles se méfient. L'ire Montalbanais s'exprime toujours par un bain forcé dans un Tescu qui gronde de colère. Les fiers Albigeois se rappelleront les années noires et viendront prêter main-forte et coup de pied sonnant à leurs voisins. Les Gaillacois ne seront pas en reste, eux qui furent, il n'y a pas si longtemps, réduits à presque rien …
3844505761_d12a6b1caf.jpg
    Si le printemps est pluvieux, le Stade Français a su passer entre les gouttes. La dimension abyssale de son déficit autorise des jours meilleurs. Ce ne sera jamais le cas des villes moyennes, des clubs sans histoire ni poids politique. On frappe avec délectation quand on a la certitude de parer le retour du bâton !

     Chômeurs du jour au lendemain, nos gladiateurs modernes n'avaient pas prévu des lendemains qui déchantent. Ils redoutaient la blessure, ils connaissent les rigueurs administratives. Ils eurent du se méfier en signant des contrats dans ces adorables villes moyennes de ce Sud-Ouest gigot haricot. Mais l'économie ne se satisfait plus de la qualité de vie, pour survivre, il est préférable de partager les brumes de la pollution des grandes métropoles.
    3748887598_bc6891688a.jpg
    Gaillac avait payé au prix fort une ascension vertigineuse. Les structures n'avaient pas suivi et les gendarmes financiers ne sont guère patients avec les petits. Albi connut la même promotion, moins rapide certes mais plus spectaculaire encore. Ce que Béchu voulait, le club faisait tant bien que mal. Là encore, le contrôleur zélé ne fit pas de sentiments et brûla ces impardonnables descendants de ces irréductibles Cathares.
3931267952_c8aa616a8a.jpg
    Montauban monte dans la prochaine charrette, celle qui peut vous conduire en Enfer plus sûrement qu'à la bodéga. La deuxième division leur est déjà promise, ils peuvent se retrouver un étage en dessous s'ils terminent à une terrible treizième place. Il y a de quoi devenir superstitieux !

    Pendant ce temps, Bourgoin souffle un peu, une année de répit avant que de sombrer à son tour.  Le passé, les internationaux ont sans doute permis la clémence mais celle-ci n'aura qu'un temps et le profil de la ville n'encourage ni aux largesses ni à l'espoir permanent.

    Le Stade Français se fait taper sur les doigts, la taille exonère souvent des foudres administratives. Le palmarès récent, les appuis politiques, les internationaux ou le président en rose pèsent bien plus qu'un inconnu du Tarn & Garonne. Paris vaut bien une promesse de plus, un gros chèque venu de nulle part et le tour de passe passe sera joué.
3522894305_315f3bcbdd.jpg
    Pendant ce temps, la place Nationale pleure et Sapiac noie son chagrin. Enfoncer ainsi la ville basse, c'est l'exposer à la folie des eaux. Qui assurera nos amis du Tarn & Garonne ? La Matmut s'est depuis quelques temps, tournée vers le voisin Castrais bien mieux en point. C'est comme dans la vie réelle, quand on a des soucis, il est inutile de compter sur une banque ou une assurance !

    Le formidable public montalbanais ne mérite pas cet affront. La cuvette est pleine et pourrait bien déborder … Il ne fait pas bon graviter autour de l'ogre Toulouse, les petits départements voisins tirent la langue et tendent désespérément la main pour quelques oboles ovales . Le Rugby veut se payer les grandes villes, il peut tout aussi bien y perdre son âme et bien plus davantage.


    Sapiaccemet vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article