Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les élections en question …

J - 1
Mon suffrage exprimé.

 

 

 

Le vote blanc est-il un vote éthique ?
Une femme en burkha doit-elle passer aussi par l'isoloir ?
Le dépouillement est-il destiné à ne nous laisser que la peau sur les os ?
Peut-on donner crédit à la profession de foi d'un athée ?
En cas de fraude, l'assesseur est-il condamné à l'échafaud ?

Le vote nul ne compte-t-il que pour les beurs ?
Pourquoi glisser mon bulletin dans l'urne me laisse-t-il toujours un sentiment macabre ?
Peut-on choisir son candidat sur la carte électorale ?
Est-ce pour des raisons d'économie d'énergie qu'ils installent des isoloirs ?
La carte d'électeur donne-t-elle accès également au menu ?

Un dyslexique peut-il aisément exprimer son opinion ?
Si le vote est un devoir, pourquoi ne le fait-on pas à la maison ?
Lorsqu'ils évoquent le droit de vote, ne cherchent-ils pas à influencer l'électeur ?
Quand le scrutin est clos, qui se charge de garder la clef ?
Peut-on accorder nos voix à des candidats qui n'ont pas de parole ?

Pourquoi l'essentiel de la campagne a-t-elle lieu en ville ?
Lors des sondages « à la sortie des urnes » où doit-on mettre la sonde ?
Pourquoi faut-il nécessairement que les membres du bureau fassent la tête ?
Les affiches devant les écoles ne font-elles pas peur aux enfants ?
Est-ce parce qu'on vote le dimanche que nos élus se prennent pour des seigneurs ?

Peut-on accorder son bulletin à un candidat qui veut vous faire payer la note ?
Pourquoi chaque élection donne-t-elle lieu a une telle gabegie de papier ?
L'enveloppe est-elle plus présentable que ce qui se cache en dessous ?
Mais qu'ont tous les candidats à faire des confessions publiques ?
Pourquoi tous les programmes des vainqueurs connaissent-ils des bugs ?

Pourquoi confondent-ils voix et chèque en blanc ?
Pourquoi les élus deviennent-ils si vite des Dieux inaccessibles ?
Comment se fait-il qu'il y ait si peu d'élus intègres ?
Quand fera-t-on des fêtes votives ?
Ne pourrait-on pas commencer directement par la soirée électorale ?

Depuis le temps qu'ils nous bassinent avec leurs partis, pourquoi sont-ils toujours en place ?
Pourquoi la majorité n'est-elle pas accompagnée du sens de la responsabilité ?
Peut-on changer de programme après l'élection ?
L'essorage du contribuable fait-il toujours parti du programme ?
Faut-il un rabbin pour pratiquer la circonscription ?

Il y a t-il des paradis électoraux pour accueillir les spécialistes de la fraude ?
Peut-on s'abstenir de donner son avis ?
Quel plaisir secret procure le vote par procuration ?
Où un marginal peut-il émarger ?
Pourquoi n'accorde-t-on aucune attention aux votes blancs ou nuls ?

Vu le peu de fiabilité de nos candidats, ne pourrait-on pas voter dans un chapeau ?
Si le prochain vote sonne le glas de la démocratie qui glisserons-nous dans l'urne ?
Le scrutateur peut-il être un non voyant ?
Un candidat élu peut-il nous jouer un mauvais tour ?
Faut-il faire une commission pour établir la liste électorale ?

Les cendres d'un politicien véreux finissent-elles par bourrer une urne ?
Pourquoi faut-il deux tours dans son sac pour pouvoir être élu ?
Un député qui se fait porter pâle à l'assemblée a-t-il été élu avec des bulletins blancs ? Un sénateur a-t-il besoin d'un avis médical pour garder la chambre ?
Pourquoi les campagnes électorales se passent-elles si souvent en ville ?

Quand publieront-ils vraiment des professions de mauvaise-foi ?
Depuis M.A.M., faut appeler un portefeuille ministériel : un « Tunisien ! »
Pourquoi, quand un parlementaire reçoit un mandat, s'en prend-il à la Poste ?
Le premier ministre doit-il être un second couteau ?
Pourquoi seuls les sénateurs voyagent-ils en train ?

Lors d'un premier mandat, un député a-t-il droit à une cérémonie de circonscription ?
Comment voulez-vous que la politique française tourne rond dans un hémicycle ?
Peut-on prendre de la hauteur dans la chambre basse ?
Peut-il y avoir débat dans la chambre haute ?
Le garde des sceaux est-il le ministre qui veille sur ses collègues ?

Pourquoi les parlementaires qui veulent nos voix se coupent-ils toujours la parole ?
Avec tous ces huissiers, les parlementaires sont-ils tous de mauvais payeurs ?
Faut-il être un vieux coucou pour monter au perchoir ?
Appartenir à une formation politique relève-t-il du parti pris ?
Comment peut-il y avoir un groupe « d'indépendants » ?

Un député non inscrit peut-il laisser une trace ?
Comment ces gens peuvent-ils se vanter d'être « Rapporteur » ?
Pourquoi ne propose-t-on pas un scrutin de liste pour les commissions ?
Peut-on donner un conseil à des ministres ?
Les ministres sont-ils interdits de transport en commun ?

S'il y a des remaniements techniques, y-en-a-t-il des tactiques ou des stratégiques ?
Quand notre ministre des affaires étrangères aura-t-elle des missions ?
Y-a-t-il des promotions-canapé  pour les secrétaires d'état ?
Le suppléant n'est-il qu'une roue de secours ?
Le femme politique est-elle une espèce protégée ?
 
Pourquoi le Congrès doit-il se réunir à Versailles près de la galerie des farces ?
Peut-on se payer un amendement avec un timbre fiscal ?
Les députés « godillot » ont-il le droit de voter au pied levé ?
Faut-il être un vieil éléphant pour être ministre de la Défense ?
Un ministre de l'éducation nationale peut-il être mal élevé ?

Depuis la suppression du service militaire, y-a-t-il encore plus d'appelés que d'élus ?
Pourquoi des gens si souvent absents tiennent-ils des permanences ?
Les cumulards ont-il le don d'ubiquité ?
Les cumulards ont-ils de grands besoins ?
Pourquoi appelle-t-on indemnité une somme qui est supérieure à la plupart des salaires du pays ?

Peut-on être juge et parti, avocat et député ?
Mais quelle est donc cette question de confiance ?
Faut-il censurer un gouvernement indécent ?
Peut-on gouverner un pays à la dérive ?
Faut-il appeler la droite « Tribord » lorsqu'elle est à la barre ?

Le quai d'Orsay accueille-t-il des rafiots en rade et une flotte de jets ?
Pourquoi le candidat à la  présidence écrit-il « Politique » en deux mots ?
Les députés mettent-ils tous leurs œufs dans la même niche fiscale ?
Faut-il appartenir à un courant d'air pour aller dans le sens du vent ?
De quelle pandémie protège l'immunité parlementaire ?

    Irrévérencieusement leur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L. HATEM 21/04/2012 14:56


Si le vote est un devoir, pourquoi ne le
fait-on pas à la maison ?


Voter sur internet depuis chez soi ? Je suis contre mais ça viendra aussi et personne ne pourra l'empêcher... comme beaucoup de chose contre lesquelles j'étais et qui font aujourd'hui partie du
paysage d'un pays "civilisé"...


Bon WE :o)

C'est Nabum 21/04/2012 15:55



Hatem


Ce n'est pas un devoir mais un droit acquis de haute lutte


Il faut le préserver et cette idée demande vraiment réflexion car elle comporte bien des inconvénients pour quelques avantages.


La liberté demande parfois quelques efforts.



Kakashi 21/04/2012 08:47


En politique, une défaite peut-elle être une victoire ?


Pourquoi le favori parle de changements alors que c'est blanc bonnet et bonnet blanc sur bien des points avec leur voisins de droite ?


La soif de pouvoir n'appelle t-elle pas la 6ème république ?


Si on se réfère au comportement des citoyens aux volant de leur véhicule, n'est-il pas dangereux que le peuple conduisent la France ?


Pourquoi n'y a t-il pas d'ouvrier député ?


A quand un monde pensé par les femmes ?


Pourquoi les communistes se vantent-ils de croire en une idéologie qui a fait des millions de morts sur la planète et qui continue de tuer aujourd'hui ? 


Le communisme dans l'histoire de l'humanité est-il plus digne que le nazisme ?


Pourquoi Mélanchon, ce grand humaniste, veut abandonner nos alliés démocratiques de longue date pour s'affairer avec des dictatures, ou des gouvernements corrompus qui ne respectent pas les
droits de l'homme alors que son slogan est "l'humain d'abord"?


 

C'est Nabum 21/04/2012 09:07



Kakashi


Vous avez la dent dure !


Ne confondons pas une philosophie qu'on reconnait sous le vocable "Communisme" et les horreurs pratiquées par des monstres au nom de ce mot.


La comparaison nazisme - communisme est habituelle Il y a pourtant une différence. Dans la nazisme, la haine et le meutre étaient inscrits dans les principes fondateurs, dans le communisme, ce
sont les dérives de quelques hommes qui ont conduit à celà.


L'utopie communismte ne porte pa sle gerùme de la haine et c'est de celle-ci que certains peuvent se réclamer.