Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Les retraités sont gens heureux

Quelque chose a changé.


Est-ce le signal des vacances pour tous ? Serait-ce une mystérieuse ligne séparant le Nord du Sud ? Toujours est -il que les visages sont moins graves, que le « bonjour » est systématique, y compris des pénichettes et que les gestes amicaux se généralisent. Le long du canal de Digoin à Roanne, le chemin ne fut pas un long pensum, mais une série de petits moments agréables.

 


 

Je suis encore le long d'un canal. La Loire se dérobe, se détourne d'une ligne droite et s'enferme dans des propriétés privées et inaccessibles. Mais cette fois, elle n'est pas loin, souvent derrière le rideau d'arbres pour me faire quelques infidélités avec un méandre à sa façon d'ici, avant que de me revenir bien vite.

 


 

Il y eu un premier évènement, un signe d'un changement de climat. D'une péniche, un homme m'a tenu conversation. C'est la première fois depuis Briare ! Mieux même, il a consulté son carnet de bord pour me fournir indications qui s'avérèrent inexactes. Mais qu'importe, la glace était brisée avec mes amies les péniches.

 


 

Plus loin, c'est un cycliste qui partagea sa musette avec le marcheur solitaire. Jacques, retraité actif, membre du club cyclo-sportif de l'A.S. Graves de Vichy était en route pour une promenade au gré de son inspiration. Cinquante kilomètres au matin, quatre-vingt pour l'après-midi et de quoi tenir la forme pour cet ancien arpenteur du cadastre.

 


 

Il m'offrit du jambon, ce qui, il faut l'avouer, améliore considérable le pain sec qui est mon quotidien et du gruyère. En échange, je lui parlai des merveilleux romans mathématiques de Denis Guedj qui concernent son ancienne activité professionnelle : « La Méridienne » et « Les cheveux de Bérénice »; dans les deux cas, des hommes se lancent dans l'aventure de mesurer le Monde !

 


 

repartis avec un peu plus d'énergie vers Marcigny, le terme supposé de mon étape. C'est à Bourg Le Conte que je passai devant la charmante maison de vacances de Maurice et madame. Maurice, retraité de l'industrie pharmaceutique croque cette seconde partie d'existence à pleine dents. Il est bénévole pour son petit club de Basket de Neuville sur Saône, il rend service au voisinage ici et il y vient le plus souvent possible.

 


 

Le long du canal, une pierre de meule sert de table de chemin. Maurice m'installa, ouvrit le parasol et m'offrit conversation, jus d'orange et des fruits. Quel bonheur simple de profiter de cette convivialité spontanée et fort agréable. Je pus terminer mon périple du jour avec de l'énergie à revendre.

 


 

Je tombai sur une joyeuse bande de pêcheurs qui se servaient des pastis sans doute pour éviter le coup de chaleur. L'eau était fort trouble et l'odeur enivrante rien qu'au passage. Je les laissai à leurs agapes et filai vers un charmant petit village en bord de Loire : Chambilly. Hélas, pas de chambre d'hôtes et il me fallut me remettre en marche pour deux kilomètres de bord de route, les moins agréables de tous.

 


 

À Marcigny, un autre retraité a le privilège de posséder un ancien couvent du XVII°. Il en a fait un lieu d'accueil avec de nombreuses chambres pour les touristes de passage. Une petite piscine s'inscrit harmonieusement dans un beau jardin d'agrément. Le potager est discrètement placé au fond de cette demeure : « Les Recollets ».

 


 

C'est là que j'écris mon billet du jour, sous les combles mais avec un confort qui fait passer le Relais du Canalou d'hier pour une gargote. Nous reviendrons sur ce mauvais souvenir que je n'ai toujours pas digéré mais qui ne fut d'aucune conséquence grâce aux précieux relais ravitaillement de Jacques et Maurice. Merci à eux et vive la retraite heureuse !

 


 

Activement leur.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Le ch'timi 16/07/2011 19:38



Bernard,






"Une jolie épouse est une retraite décente."
Citation André Maurois ; Don Juan ou la vie de Byron - 1930.




"Le Français travaille pour vivre et s'amasser une retraite ;
L'Allemand frémit à cette idée de retraite et vit pour travailler."
Citation Alphonse de Châteaubriant ; La gerbe des forces - 1937.




"Penser à la retraite, c'est la limite et le maximum de penser à demain."
Citation Charles Péguy ; Œuvres en prose, 1909-1914.




"Ne rien faire, c'est un métier très difficile, il y a très peu de gens qui sauraient bien le faire."
Citation Christian Bobin ; Souveraineté du vide - 1985.




"Le plus bel usage de cette vie, c'est de n'en rien faire."
Citation Christian Bobin ; La plus que vive - 1996.




"Heureux l'homme sensible qui, dans les champs voisins de son séjour paisible,
Promenant tous les jours la vue autour de soi, se dit, je suis aimé de tout ce que je vois !"
Citation Charles-Albert Demoustier ; Conciliateur, III, 6 - 1791.




"C'est lorsqu'on a du moins un peu connu le monde
Qu'on peut, dans la retraite, avoir de vrais plaisirs."
Citation La Chaussée ; L'école des mères, II, 9, le 27 avril 1744.




"Ma retraite est mon Louvre, et j'y commande en roi."
Citation Destouches ; Le philosophe marié, I, 1 - 15 février 1727.




"Mieux vaut devoir son salut à une prompte retraite que de subir la loi du vainqueur."
Citation Homère ; L'Iliade, XIV, 82 - IXe s. av. J.-C.




"Amis, dans ma douce retraite, à tous vos maux je dis adieu."
Citation Victor Hugo ; À mes amis, Odes et Ballades - Août 1823.




"La retraite, paisible et fière, réclame un cœur indépendant."
Citation Victor Hugo ; L'âme, Odes et Ballades - Juin 1823.




"Vis-à-vis de nos passions, la retraite n'est jamais qu'une déroute."
Citation Louis Dumur ; Petits aphorismes sur les passions - 1892.




"La plus contraire humeur à la retraite, c'est l'ambition.
La gloire et le repos sont choses qui ne peuvent loger en même gîte."
Citation Montaigne ; Essais, chap. XVIII - 1580.




"Pour la retraite, la plume est moins utile que la tondeuse à gazon."
Citation Daniel Pennac ; La fée carabine - 1987.




"Une bonne retraite est meilleure qu'une mauvaise résistance."
Citation irlandaise ; Livre des proverbes gaéliques.


amitiés


Patrick




BR 16/07/2011 19:44



Napoléon qui n'a connu que la retraite de Russie ne se soucia pas de mettre en place cette mesure nécessaire. Si elle fut au code éponyme, peut-être que notre petit président ne l'eut pas
touchée, lui qui se prend pour Bonaparte.


 


Réponse hors sujet 


Quoique !


 


Je suis dans une péniche


Suis mari nié ?



Le ch'timi 16/07/2011 17:01



Cher Bernard,


Pour vous remettre du camphre sur vos mollets : de danièle Sala :


http://www.lepost.fr/article/2011/07/12/2546731_gaston-coute-pere-de-tous-les-brassens_0_5846438.html#reaction_5846438


 


amitiés


Patrick



BR 16/07/2011 18:09



Patrick


 


C'est fait !


Visite a été rendue


Trop brève car en trois G pour l'instant


 


Je suis donc bref


 


Merci à vous et au travail


J'attends Mon Couté !!!!