Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Nucléairvoyance ... ?

De la fusion à la confusion.




    Touchez pas à nos centrales, le patrimoine industriel de la France est en jeu, la survie de nos avantages, de notre confort, de notre mode de vie. Allez-y ! Ne vous gênez pas, tous les arguments sont bons pour faire passer les tenants d'une autre pensée pour d'affreux rétrogrades, d'obscurs ennemis du progrès et d'abominables fossoyeurs de notre France.

    Que nos voisins, aux lueurs effrayantes de l'accident de Fukushima prennent enfin leur distance avec la terreur atomique n'est rien pour vous. Vous avez tant à perdre que vous ne pouvez envisager une alternative à ce poison mortel qui durera bien plus longtemps qu'aucun de nous. Nous allons laisser en héritage à nos arrières-arrières petits enfants et aux générations postérieures des déchets qui seront le déshonneur de notre civilisation.

    Mais qu'est-ce, en regard des profits colossaux que vous amassez pour quelques générations d'héritiers ? Vous ne pouvez d'ailleurs raisonner que pour votre seul, unique et si égoïste profit. L'énergie en France doit être centralisée pour appartenir à quelques privilégiés qui vont s'enrichir plus surement que l'uranium.

    C'est en partant de ce postulat indispensable à votre confort que vous ne pouvez concevoir une vie en dehors du Nucléaire. Il vous faudrait la main mise sur les énergies suivantes. Quelles qu'elles soient, durables ou non, elles doivent être d'abord rentables pour vous et quelques autres. Centralisation, monopole ou position dominante, toute réponse doit vous apporter la garantie de profits juteux (ce qui s'impose en matière électrique).

    Nous devons changer de mode de production, abandonner les impératifs qu'impose le concept de Centrale. L'énergie de demain devra être diversifiée, éclatée, localisée, individualisée parfois. Que des horreurs qui vous priveraient de votre part du gâteau, ce qui est totalement impensable pour vous et vos représentants de commerce que sont les hommes politiques de nos deux grands partis.

    Le Président l'a dit : « Jamais je ne laisserai détruire les bijoux de la famille ! ... » quitte s'il le faut à nier comme pour la Grèce, la démocratie si celle-ci mettait en avant une autre conception énergétique. Les masques tombent et la levée de boucliers (nucléaires) des uns et des autres à l'évocation d'un possible arrêt de la filière est éloquente.

    Aréva et EDF sont au pouvoir, c'est eux qui dictent leur volonté aux deux grands candidats à la présidence. L'intrusion des écologistes est impensable. Il faut alors menacer de récession, évoquer des milliers de licenciements, parler d'un recul effroyable de notre mode de vie. La terreur intellectuelle règne avec l'assentiment des politiques et des médias. C'est le nucléaire ou la mort du modernisme et de la technologie.

    Personne ne s'étonne de ce renversement du risque. La peur du lendemain passerait par l'abandon du nucléaire quand nos voisins se lancent allègrement dans cette voie. Pendant qu'ils feront preuve d'imagination, nous resterons arcboutés sur cette énergie à hauts risques. Le retard que nous prendrons ainsi dans les alternatives au poison nucléaire risque de se payer fort cher ensuite. Mais les profits immédiats ne permettent jamais d'ouvrir les yeux sur l'intérêt général à long terme.

    Les vieux partis, les partis de l'établishment comme certains aiment à les appeler, sont aux ordres des nucléistes. Le P. S. ne déroge pas à ce triste constat. L'avenir est pourtant ailleurs, notre sécurité aussi. Mais nous ne sommes rien en regard des bénéfices attendus. Notre sécurité est aussi insignifiante qu'elle le fut au Japon. Jamais ils ne sacrifieront leur soif d'argent ! Nous savons maintenant que le camp du progrès ne se situe pas dans les vieilles propositions d'une politique archaïque et corrompue. N'écoutez pas les sirènes de nos lampistes de service, celles du premier mercredi de chaque mois devraient vous mettre la puce à l'oreille, ils jouent avec nos vies !

    Durablement vôtre.


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Achille Zasttrouffard 24/11/2011 11:41


La Loire est bien mal servie par les hommes, on lui impose ces monstres technologiques porteurs de mort et de menaces lointaines.


L'avenir nous accusera de notre égoïsme

BR 24/11/2011 14:05



Achille


 


Vous devez bien connaître l efleuve pour déplorer la présence de ces tours hideuses, de ces menaces de mort qui pésent sur les ligériens.


Il faut s'en accomoder puisque nos deux grands partis défendent les avoirs d'Aréva et EDF et que nos opinion n'a pas plus d'importance que notre santé. 


 


triste réalité des groupes de pression, des arrangements entre coquins et du manque de clairvoyance pour demain. C'est sans doute ça la France !