Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Pile ou Farce ?

Une loi, poing à la ligne …


 



La crise, connais pas ! Les amis de notre Grand ami, gens de beaucoup d'argent et  d'influence certaine, ignorent sans doute tout des difficultés quotidiennes des gens de peu ou de presque rien. Qu'importe, leurs empires doivent prospérer sur les ruines de la vie quotidienne de ces proies naïves et fragiles qu'on nomme « Parieurs ».

Le sport, le poker sont des secteurs largement promus par la propagande d'état et  la publicité économique. Chacun se donne la main pour enfermer les pauvres cibles dans une illusion de la fortune par le jeu.

La Française des jeux, jusqu'alors se plaisait à plumer le gogo dans un confortable monopole d'état, partagé sans se monter sur les sabots avec le P. M. U. On s'arrangeait entre dignes supplétifs de l'administration fiscale et l'on rendait une infime partie du pactole au développement sportif.

La chose était déjà détestable mais elle était régulée et sous le contrôle d'un état que l'on espérait raisonnable à défaut d'être faible. L'Europe jugea ce pré-carré parfaitement intolérable. Pour nos hauts fonctionnaires de Bruxelles, tout doit être soumis à la concurrence y compris le banditisme aléatoire.

Les 'scrypto-influenceurs' s'en donnèrent à cœur joie et à bourse ouverte pour emporter l'adhésion de ceux qui ont plus de besoins que de conscience. Nos politiques de tous poils se mirent d'accord pour plumer ceux qui croient en la divine providence du pronostiqueur malin.

L'affaire fur menée plus rapidement que l'éviction de Raymond Domenech. Une loi présentée au pas de charge, votée au galop et mise en application au sprint. Il fallait satisfaire les compagnons du Fouquets et les pigeons qui migraient déjà virtuellement vers l'Afrique du Sud.

Le sport était déjà un bien commode Opium pour ce bon peuple. Il va devenir un puits sans fond dans lequel les prévaricateurs légaux vont puiser à loisir. En ouvrant la porte aux paris en ligne sur des matchs de football ou des parties de poker, nos députés et notre gouvernement font le lit des mafias qui vont se charger de modifier une donne déjà bien douteuse.

On va creuser parfois dans les jardins de Valenciennes ou d'ailleurs à la recherche de valises de billets. On va surtout pleurer  dans les chaumières , appartements nommés ainsi depuis que les familles sont mises sur la paille par la folie d'un parieur addict qui préfère les sirènes de la fortune au bon équilibre d'un budget familial.

Les cartes de crédit vont chauffer afin d'associer la passion abrutissante pour un sport obsédant et le délire permis pour des paris honteux. Au cœur de  la crise, ceux qui ont participé à cette parodie de démocratie, ceux qui ont cautionné ce crime moral méritent d'être cités à l'ordre de la nation. Ils ont nom : Bouygues, Laguardère, Amaury et compagnie pour la finance immorale et toute la joyeuse bande des croupiers de l'U. M. P. pour le versant législatif de ce miroir aux roulettes de la République.

L'affaire rondement menée ne provoqua ni enquête ni émoi d'opinion. La chose s'installe, insidieusement sur notre paysage national. Des gens vont se ruiner, des familles seront privées de l'essentiel pour quelques notables sans foi ni scrupules que se font fort de dicter la loi.

Je vous paie mon billet que le profit sera maximum pour les margoulins du pronostic et que le gain du « gugus » de service sera ridicule en comparaison des souffrances provoquées.
Vous pariez ?...

Coupedumondement vôtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article