Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Place au Peuple.

Que c'est beau une foule …

La belle, la rebelle ...


 

 

Nous étions plus de sept mille, à Vierzon qui depuis fort longtemps n'avait plus été à pareille fête. Nous étions debout, heureux et fiers, nous souriant, nous parlant, nous serrant la main ou nous embrassant dans une fraternité qui a retrouvé droit de cité. Que c'est beau une foule aimable !

 

Une marée humaine qui applaudit, non pas parce qu'on l'y invite, mais parce qu'elle en éprouve le besoin impérieux, parce que ce qui lui est dit, vient du fond de ses convictions, de ses indignations ou de ses rêves. Chaque fois que son candidat évoque des jours meilleurs, un pouvoir qui reprend ses droits, une légitimité qui lui revient, la foule frappe des mains dans un même élan du cœur. Que c'est beau une foule qui s'enthousiasme i

 

Son orateur se lance dans une tirade, les mots arrivent en vagues, les adjectifs roulent sous la voix enrouée, les arguments s'enchaînent, gonflent, grondent. La masse pourtant se tait, écoute, attentive, ne voulant rien perdre de la démonstration, s'étonnant elle-même de tant de sagesse, de tant d'attention. Que c'est beau une foule qui comprend ! Que c'est beau un peuple en marche !

 

Après le silence, ce murmure suspendu, cette multitude qui retient son souffle, chacun laisse aller le flot de ses émotions. Un tonnerre d'applaudissements, des cris qui déchirent les oreilles, des slogans qui retentissent en chœur. Tous à l'unisson de proclamer leur confiance en celui qui s'avance en leur nom. Que c'est beau une foule qui adhère ! Que c'est grand une force qui enfle !

 

Sur son estrade, Jean-Luc s'amuse, il se gausse de ceux qui l'attaquent. La foule rit, se plait à suivre ses saillies. L'humour restera l'arme de ceux qui n'ont plus rien à perdre. Il n'y a pas de méchanceté chez ces gens à qui l'on a tant pris, tant menti, qui ont été tant trahis. Alors le rire libère, il répare les outrages, il efface les vilénies. Que c'est beau une foule qui rit. Que c'est puissant une idée qui inspire.

 

Mélenchon convoque l'histoire. La Révolution revient à la charge. Le peuple reprend sa Bastille, une nouvelle nuit du 4 août efface les privilèges, Robespierre est à côté du candidat. Le peuple des sans-culottes et des bonnets phrygiens refait surface. La devise de la République résonne des sept mille poitrines : « Liberté- Égalité – Fraternité. Que c'est beau un peuple qui a une mémoire. Que c'est grand une histoire qui se réveille !

 

Il faut évoquer les ennemis de l'intérieur. Ces faces lugubres qui veulent toujours plus, qui privent sans cesse les humbles, les travailleurs de leurs droits, de leur dignité. Dame Parisot est dans les bras du candidat. Il lui fait danser une gigue endiablée. Elle voltige de répliques en répliques. Que c'est beau une foule qui prend le pouvoir. Que c'est beau une folle farandole.

 

La sixième République est en marche. Le peuple retrouve la parole, il sera écouté, consulté. Il décidera de son destin. La représentation confiscatoire, c'est fini. Chacun aura sa part de responsabilité, son droit à la décision. Les temps vont changer, les petits barons et les grands prévaricateurs seront réduits au silence. Que c'est beau une foule qui prend son destin en main. Que c'est troublant une démocratie qui renait de ses cendres.

 

Un homme parle au nom de tous. Il n'est rien de plus que tous ceux qui sont là. Il se dit être des nôtres, il est nôtre, il est en nous. Ce n'est pas une admiration béate, une croyance magique en un homme providentiel. C'est un pacte signé, un contrat d'allégeance, une union de tous pour celui qui ne fait que parler en leur nom. Que c'est beau une foule qui croit. Que c'est grand un peuple qui donne sa confiance.

 

La soirée se termine, la foule se déchaine, les chants montent du tréfonds de leurs mémoires. La foule avait oublié qu'elle savait chanter à l'unisson. Qu'importe que ce soit l'Internationale et ensuite la Marseillaise. Ce qui compte c'est d'être là et de reprendre ensemble des chants, de renouer avec ce plaisir de l'harmonie collective. Que c'est beau une foule qui croit en des lendemains qui chantent. Que c'est grand un meeting du Front de Gauche. Que c'est émouvant, une insurrection populaire.

 

Foulement leur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kakashi 04/04/2012 18:01


http://fr.news.yahoo.com/sarkozy-traite-de--pauvre-con-a-la-reunion.html


Pour le plaisir ;)

C'est Nabum 04/04/2012 18:35



Kakashi


Me rendez-vous responsable de ce fait ?


La formule n'est-elle pas celle de l'arroseur arrosé ?


Un bain de foule suppose quelques débordements, c'est la dynamique des fluides qui l'explique le mieux !