Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Portrait : Gilles de Sainte Croix 2

 

Des pieds et des ailes.


Baroudeur ultime.



Gilles est un être de l'extrême. Il veut aller au bout de sespassions qui deviennent alors des pratiques inscrites dans une recherche de la perfection. Ce fut ainsi qu'enfant, il passait des

heures avec un ballon contre un mur pour apprivoiser ce pied plus récalcitrant que l'autre.


Cette manie, ce délire peut-être, lui fut bien utile quand ses deux pieds lui permirent d'être reçus à bras ouverts dans l'Aveyron. Il aimait la région, il adorait la nature, il se promit alors que

bientôt, il serait capable de nommer tout ce qui l'entoure dans trois lieux à la ronde.


De la faune à la flore, du petit au sauvage, de l'arbre aux fleurs, des insectes aux mammifères rien ne devait échapper à sa classification personnelle. Les jumelles toujours à portée de main, une faune ou une flore illustrée sur le bureau, il est à l'affût ; la recherche du détail qui a pu échapper à sa sagacité.


Après le football, il a voulu explorer à sa manière complète une autre activité. Dans son département coule une rivière, il se promit alors d'être parfaitement autonome sur toutes les eaux vives de ce pays. L'apprentissage fut des plus humides mais bientôt il put poursuivre son exploration naturelle au fil de l'eau.


Annie plus sage et moins aventureuse mis le pied dans des chaussures de marche. Le club de Kayak avait une section randonnée, Gilles ne se fit pas tirer l'oreille pour venir l'y rejoindre. Une fois encore, il est allé au bout de chemins bien plus escarpés que les miens. L'homme, il est vrai à la morphologie adaptée à l'effort de longue haleine.


La Cordillère des Andes n'eut plus de secrets pour lui. Il sillonnait la Terre le sac sur le dos. Annie suivait son aventurier. Ils envisageaient alors une retraite prochaine, un nouveau départ pour de nouvelles courses folles même si l'accident tragique d'une amie au Chili refroidit un temps leurs désirs d'extrême.


Le sort a joué à Gilles un bien vilain tour. Une maladie cachée qui soudain se réveille, un mal insidieux qui lui ronge le cœur et le prive de ses balades au long cours. Le coup est terrible, les projets s'envolent et le moral en prend un fort mauvais coup.


L'homme a pourtant plus d'un tour dans sa besace. Un souvenir d'enfance remonte à la surface. Un cadeau de Noël, un livre inoubliable qui laisse à jamais une trace indélébile. La magie

Gutenberg a encore distillé un virus, pour Gilles ce sera nos amis ailés.


Il savait déjà identifier tous les chants d'oiseaux de son environnement direct. Il est devenu membre actif (comment pourrait-il faire autrement) de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Il milite chaque fois que sa santé le lui permet, il observe, il compte, il fait des relevés. Il fait action de sensibilisation dans diverses manifestations.


Il écrit des articles sur la cause oiselière et quand un drôled'oiseau vient lui demander l'hospitalité, il n'hésite pas une seconde à lui ouvrir sa porte et à lui confier ses secrets pour quelques traits de plume. Annie à ses côtés s'inquiète bien un peu de sa santé défaillante, mais ces deux là sont faits pour vraiment bien s'entendre.


Gilles et son désir d'absolu, Annie et sa stratégie du picorage entre jardin et balades, cinéma et cuisine. Leur seul regret, en vrai Aveyronnais, c'est de ne pas avoir su « marier » leurs deux amis de toujours : Michèle et Jean-Jacques ne se trouvèrent jamais …


Ornithologiquement vôtre


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Patrick 30/07/2010 19:53



hé, l'Ami, pas trop de temps pour discuter, mariage oblige, mais je pense bien à toi. Le plus dur est fait. Bon retour.


On se voit, dès que j'aurai cuvé. Je te fais signe à  mon retour.


A bientot.



BR 31/07/2010 07:26



Patrick


Le mariage comme l'ornithologie ne sont qu'affaire de bagues au doigt.


Je sais Gilles près à surveiller David et son ami les jumelles aux yeux. Il cherche leur lieu de nidification, il espère la première couvée, il décrypte les circuits de migration.


Avec un tel observateur attentif, le mariage peut se célébrer.


 


Maritalement leur et vôtre