Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.

Quand le vin est tiré, il faut le boire !

Trois centième chronique ovale

300-logo.png
    Il est de coutume de célébrer les nombres ronds, y compris en principauté d'Ovalie. Trois cents fait partie de ceux-là. Je vais céder à la tentation de « loto-congratulation » et m'incliner devant l'exploit d'en être arrivé jusque-là.

    Étrange souci de la rondeur pour des textes qui a l'origine se souciaient essentiellement du petit monde du Rugby. Il faut reconnaître à ce trois cents du jour bien des qualités en somme. La première d'entre-toutes c'est qu'il est multiple de quinze, cinquième nombre triangulaire, nombre impair qui a la délicatesse de n'être point premier, qualité essentielle quand on prône le partage.

    La seconde, c'est qu'il s'inscrit dans la durée d'une rotation de notre planète autour de son astre rayonnant. Une année d'écriture ainsi célébrée, le mal est si profond qu'il en est devenu chronique. Je crains désormais qu'il soit incurable …

300.jpg


    Un talon qui se déroba, une faiblesse de héros antique et voilà qu'Achille fut contraint à l'immobilité, à l'abandon et à l'inactivité. Le clavier me tint lieu de béquille et d'hebdomadaire dans ce bon vieux Courrier du Loiret, ma prose se risqua progressivement au rendez-vous quotidien.

    Depuis lors, je traverse l'existence un crayon à la main et un calepin dans la poche. Je pose sur toute chose un regard oblique et de bien vilaines déformations naissent de mon imagination douteuse. Tout est prétexte à balivernes. De billevesées en colères feintes, de fables dithyrambiques en compte-rendus foisonnants, je croque le quotidien avec le plaisir pervers de lui refaire la façade, d'en changer les couleurs, les odeurs et les saveurs...

    J'ose espérer que quelques lecteurs partagent avec moi ce plaisir étrange que je prends à noircir le Monde et quelques pages blanches. Le Rugby fut le déclencheur de cette avalanche verbale. Elle m'évite la fréquentation dispendieuse d'un psychanalyste tout en me constituant un joli carnet d'inimitiés définitives.

    J'ai pénétré ce monde surprenant de la blogosphère. Je n'ai pas accès à toutes les clefs et je crains de ne jamais comprendre les subtilités d'un langage qui n'est pas vraiment le mien. J'y tiens le rôle surprenant du dinosaure bougon et y fais figure d'artisan de cette belle langue française qui est la seule que je « bricole » un peu.
300-2
    J'ai élargi l'espace de mes activités nocives en ouvrant un nouvel espace, moins ovale, beaucoup plus polémique, férocement haineux. Au terme de l'expiration du contrat de mes chères chroniques-ovales, je songe à une petite modification de nom. Un changement infime, une approximation de plus, pour étendre le concept et éviter ainsi de tourner en rond, ce dont j'ai une sainte horreur.

    J'ai renoncé à étendre l'audience de ce blog. Le lectorat ovale est bien trop frileux, son  démarchage sur les forums n'apporte que des visiteurs occasionnels, vite infidèles. La presse spécialisée qui se grime en jaune n'a jamais daigné relayer la plus petite chronique et les instances que je raille fréquemment, s'en soucient comme de leur dernière médaille.

    J'ai quelques lecteurs fidèles, ceux-là me sont précieux et je ne les abandonnerai pas. Ils ont souvent partagé un pan de mon parcours rugbystique ou personnel. J'espère les guider vers d'autres voies : navigables ou mouvantes, impénétrables ou émouvantes.

    À demain pour de nouvelles aventures.
    À bientôt vers un nouvel ailleurs !

300-logo


   
    Àjamaisautant vôtre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

boutard philippe 10/02/2010 19:49


soyons fou "champagne"


BR 11/02/2010 07:46


Quand tu veux, j'en suis gourmand !


BétéBorné 10/02/2010 18:33




Bravo !

J'en suis pas là, un par semaine... 


BR 11/02/2010 07:49


Attention, ça commence comme ça et puis le clavier vous démange, la folie vous gagne et la vie bascule.

C'est grave docteur ?

Aucun traitement pour l'instant mais il se mumure qu'un blogton est en préparation sur le sévisse public de l'édition pour faire appel aux dons d'imagination !

Allez sur : http://www.lepost.fr/article/2010/02/11/1935173_le-fabuleux-destin-d-un-couteau-suisse.html
Vous comprendrez …

Blogement vôtre